Parc national et réserve de parc national du Canada Kluane

Parcours Donjek

Distance :
100-120 km (approximativement)
Durée :
8 à 10 jours
Altitude maximale :
2164m (7 100 pi)
Cartes topographiques 1 : 50 000 :
Ruisseau Bighorn 115 G/3
Glacier Donjek 115 G/4
Ruisseau Steele 115 G/5
Rivière Duke 115 G/6
Burwash Landing 115 G/7

Nota : Un parcours n’est pas un sentier. Les parcours ne sont pas balisés au moyen d’écriteaux et ils ne sont pas du tout entretenus. Le tracé que nous décrivons ne constitue qu’une suggestion pour vous aider lors de votre excursion. Il représente l’un des nombreux itinéraires qui mènent au glacier Donjek. Il est essentiel d’avoir l’expérience des déplacements en milieu sauvage, en plus de posséder une excellente aptitude en orientation, de savoir lire des cartes et un compas et d’être capable de traverser des ruisseaux et des rivières. Au nombre des obstacles susceptibles de parsemer votre parcours, il y aura des rivières et des cours d’eau rapides et gonflés, des éboulements, un relief accidenté, du mauvais temps et des animaux sauvages. Le niveau d’eau des ruisseaux et des rivières, le temps ou encore la présence d’un ours peuvent vous obliger à dévier de votre itinéraire considérablement. La météo peut de plus changer de façon radicale, surtout en altitude. Vous devez compter sur vos propres aptitudes et sur votre bon sens au moment de choisir votre itinéraire. Vous devez absolument être autonome. Planifiez bien à l’avance et soyez prêt à affronter les situations d’urgence – les secours pourraient prendre des jours avant d’arriver. Les téléphones cellulaires ne fonctionnent pas dans cette région. Nous vous recommandons de vous munir d’un téléphone mobile GSN.

L’inscription est obligatoire si vous comptez passer la nuit dans le parc national et la réserve de parc national Kluane.

Vue d'ensemble

Le parcours Donjek est l'un des sentiers de randonnée pédestre préférés des passionnés de la nature. Ce parcours, qui s'élève au-dessus des alpestres hautes-terres Burwash puis descend jusqu'au pied du glacier Donjek, est l'exemple parfait de l'excursion dans la « nature à l'état vierge. »

Le parcours, dont la durée est de 8 à 10 jours, commence au point de jonction de la rivière Duke et de la route de l'Alaska. En direction sud-ouest, il traverse le col Hoge jusqu'à la rivière Donjek, avant de prendre la direction sud-est, après le glacier Donjek, jusqu'au ruisseau Bighorn. À partir de là, le parcours prend la direction nord-est, traverse le col Atlas, continue vers la rivière Duke et, enfin, suit le ruisseau Copper Joe (encore appelé ruisseau Halfbreed sur certaines cartes) jusqu'à la route de l'Alaska. Sur une carte, la distance entre l'intersection de la route l'Alaska et de la rivière Duke jusqu'au point de jonction du ruisseau Copper Joe et de la route de l'Alaska, en suivant le parcours dont la description est donnée ci-dessous, est d'environ 100 à 120 km. La moitié de ce parcours se situe hors du parc. La plupart du temps, le parcours suit les bassins d'alimentation de ruisseaux et de rivières; des tronçons empruntent d'anciens chemins, des pistes d’équitation et des pistes d'animaux, tandis qu'à certains endroits, rien ne signale la présence du sentier. Ce parcours est réservé aux personnes qui ont une solide expérience en milieu sauvage et qui savent s'y orienter.

Description

Hautes-terres Burwash :
Le parcours commence à la rivière Duke, 9 km au nord de Burwash Landing -- et à 28 km environ de la limite du parc. Après avoir traversé le pont de la rivière Duke, suivez le chemin de gravier étroit qui se trouve à gauche. C'est un ancien chemin d'exploitation minière sur lequel vous pourrez peut-être conduire pendant 5 km environ, selon le véhicule et l'état de la route .  Cette route n’est pas à l’intérieur du parc, et l’accès peut changer en raison de travaux d’exploitation minière et des conditions routières . Si vous décidez de l’emprunter, vous le faites à vos propres risques.

Après avoir parcouru 5,1 km environ sur le chemin d’exploitation minière (une fois que vous avez quitté la route), vous apercevrez quelques vieilles cabanes à votre droite. Il s’agit d’un camp d’équitation. Un peu plus loin, vous arriverez à un embranchement (UTM 07 V 597900E 6802200N). Il serait sage de laisser votre véhicule à cet endroit et de poursuivre à pied.

Prenez l’embranchement à droite et empruntez le chemin qui monte; vous passerez près de débris provenant de travaux miniers récents à votre gauche et d’une maison mobile blanche à votre droite. Montez la route pendant 1,5 km de plus et vous arriverez à un deuxième embranchement (UTM 07 V 596900E 6802900N); prenez la route de gauche. Le sentier poursuit son ascension parmi les arbres sur une distance de 3,3 km. Vous passerez près d’un lac et de deux petits ruisseaux avant d’atteindre la zone subalpine.

Après avoir parcouru 2 km dans la zone subalpine, vous aboutirez dans un secteur où l’ancien chemin d’exploitation minière, en proie à une forte érosion, s’envase pour former de petits étangs de part et d’autre. Le chemin se poursuit sur 3 km de plus dans la toundra bosselée avant de traverser un ruisseau (UTM 07 V 591300E 6802000N). La vaste étendue dégagée du côté nord de ce ruisseau se prête bien au camping.

Il est sage, surtout si le temps est pluvieux, de poursuivre sa route le long du chemin minier principal aussi loin que vous le pouvez avant de vous diriger vers le col Hoge. Si le temps est sec, vous pourriez décider de couper dans la toundra bosselée avant l’endroit où prend fin le chemin minier, mais il vous faudra alors monter et descendre un peu dans un terrain plus raide. Dans ce tronçon du parcours, vous devrez décider de la meilleure route à prendre selon les conditions qui prévalent.

Si vous décidez de poursuivre sur le chemin principal, vous arriverez 3,5 km plus loin environ à un embranchement (UTM 07 V 588400E 6803300N), où une autre route mène plein sud vers le mont Amphitheatre. Il est généralement préférable de ne pas prendre cette route, mais plutôt de poursuivre sur le chemin minier principal. Après 1,8 km, vous constaterez que la route disparaît littéralement (UTM 07 V 586700E 6803300N). À partir de là, dirigez-vous vers l’ouest (gauche), et visez un col bas du côté nord-ouest du mont Amphitheatre. De l’endroit où vous quittez la route, vous devrez parcourir 6 km environ dans la toundra bosselée pour arriver au ruisseau Burwash. Vous trouverez de bons endroits pour monter votre tente sur la rive ouest du ruisseau Burwash, 2 km environ en amont de l’endroit où vous avez entrepris votre descente jusqu’au ruisseau. La limite du parc (UTM 07 V 583200E 6798100N) se trouve un peu plus loin. Un poste de garde se situe au pied d’un affleurement rocheux à un kilomètre en amont de la limite du parc.

Col Hoge :
Le parcours continue de longer le ruisseau Burwash. Environ un kilomètre après le poste de garde, un ruisseau se jette dans le ruisseau Burwash de l’ouest (UTM 07 V 582300E 6796800N); un ancien chemin minier passe au-dessus de ce ruisseau. Parcourez environ 2 km sur ce chemin jusqu’au col Hoge. Une fois rendu en haut du ruisseau, ne suivez pas le ruisseau, même si cela vous semble la chose naturelle à faire. Montez plutôt graduellement sur les crêtes qui se trouvent au sud (à gauche). Une fois sur les crêtes, prenez la direction sud-ouest, en demeurant du côté ouest des crêtes, aussi loin que possible. Descendez ensuite un talus d'éboulis à gauche. Quand vous serez dans la ravine herbeuse, tournez à gauche. Ne prenez pas la première ravine, mais restez à gauche jusqu'à ce que vous aperceviez un canyon très escarpé. Vous verrez alors un talus d'éboulis que vous pourrez emprunter pour descendre jusqu'à un petit ruisseau qui se jette dans le ruisseau Hoge. Si vous vous trouvez au bon endroit pour amorcer la descente, vous pourrez voir le petit ruisseau et le ruisseau Hoge ainsi que le sentier. Une distance d’environ 10 km sépare le sommet du col Hoge de la rivière Donjek.

Plusieurs ravines mènent au ruisseau Hoge. Elles sont toutes escarpées et remplies d’éboulis et de rochers instables. Choisissez votre itinéraire avec soin parce que certaines ravines sont dangereuses et impraticables. Suivez le ruisseau Hoge jusqu'à la rivière Donjek. Le niveau du ruisseau sera élevé et vous devrez le traverser souvent.

Rivière et glacier Donjek :
Selon le débit de la rivière Donjek, il se peut que vous puissiez marcher en fond de vallée du côté est jusqu'à l’endroit où la rivière rencontre de hauts escarpements. Si vous choisissez de passer par-là, juste avant d’arriver aux escarpements, dirigez-vous vers l’est en montant la pente qui s'éloigne de la rivière (perpendiculaire à celle-ci) et se dirige vers les montagnes. Après avoir marché pendant 30 à 45 minutes dans les broussailles, vous arriverez à un sentier bien tracé (une ancienne piste d’équitation).

Quand la rivière longe le côté est de la vallée, vous pouvez arriver à la piste d’équitation par un autre chemin : pour ce faire, cherchez des pistes d’animaux sauvages bien fréquentées à 2 m en amont du camp d’équitation situé du côté sud du ruisseau Hoge (près de UTM 07 V 575100E 6794900N). Suivez les pistes d’animaux sauvages jusqu’à la piste d’équitation mieux définie.

Suivez la piste d’équitation, qui traversera deux petits ruisseaux et débouchera dans un pré (UTM 07 V 575600E 6792500N). Le sentier traverse un lit de ruisseau recouvert de roches de teinte rosée 2,5 km plus loin (près du point UTM ET 768 912). Il pénètre ensuite dans un bosquet de sapins baumiers et arrive à ruisseau limpide (UTM 07 V 578000E 6790400N). La piste d’équitation traverse ensuite d’épais buissons pendant près de 2 km avant d’arriver à un ruisseau plus large (UTM 07 V 580300E 6788800N). Vous avez la possibilité de camper à proximité de ce ruisseau, plus haut sur le sentier près du talus.

Un kilomètre plus loin, le sentier débouche dans un petit pré où se trouve un petit ruisseau. Au cours des 3 prochains kilomètres, vous traverserez quelques lits de ruisseau après quoi le sentier aboutit dans un pré plus vaste (UTM 07 V 581700E 6786300N), qui comporte également un ruisseau. Ce pré se trouve plus près du Donjek, et les collines qui se trouvent devant le pied du glacier rendent la marche agréable et offrent de belles vues du glacier. Suivez la route la plus facile jusqu’à ce que vous arriviez aux escarpements au-dessus du ruisseau Bighorn. Recherchez la ravine aux caractéristiques particulières qui offre un chemin facile parmi les escarpements jusqu’au niveau du ruisseau.

Ruisseau Bighorn :
Remontez le ruisseau du côté nord jusqu'à ce que vous puissiez voir le ruisseau dans le canyon. De cet endroit, vous pouvez soit continuer de suivre le ruisseau, soit vous trouver un chemin convenable en remontant les pentes abruptes vers le nord. Si vous vous engagez plutôt dans le canyon, vous serez peut-être obligé de traverser plusieurs fois la branche principale du ruisseau. Si le niveau du ruisseau est élevé, nous vous recommandons de contourner le canyon en remontant vers le nord sur une distance d'à peu près 120 m, puis d'aller vers l'est jusqu'à un endroit où la pente s'abaisse suivant un angle acceptable vers le ruisseau Chert, un affluent du ruisseau Bighorn prenant sa source plus au nord. Lorsque le niveau de l’eau est bas, il faut moins d'une heure pour traverser le canyon, alors que cela peut prendre jusqu'à trois heures pour le contourner.

Si le niveau de l’eau est élevé, une autre solution consiste à vous rendre au col Atlas par le col Expectation. Ce parcours (décrit par V. Lougheed dans The Kluane National Park Hiking Guide ) offre des vues étonnantes du Donjek de même que de certains des sommets les plus gros du champ de glace. La dénivellation est constante le long de ce parcours, mais il est facile de contourner les obstacles.

Ruisseau Chert :
Pour la suite du parcours, vous suivrez le ruisseau Chert, qui prend sa source au nord-nord-est de l'endroit où il se jette dans le ruisseau Bighorn. Environ 2 km en amont, le ruisseau bifurque : prenez l'embranchement est (à droite). Six cents mètres plus loin, vous arriverez à un deuxième embranchement (vous passerez d’abord un petit ruisseau; à ne pas confondre avec le deuxième embranchement!). De cet endroit, une chute est parfois visible du côté droit, lorsque le niveau d’eau est suffisamment élevé. La meilleure façon de contourner l'obstacle, c'est de suivre l'embranchement ouest (à gauche) sur une distance de 300 à 500 m, jusqu'à ce que vous voyiez, à droite (côté est), une pente où il est possible de grimper. Après une courte escalade sur cette pente abrupte, vous arriverez dans une zone subalpine; c'est un bon endroit pour camper (UTM 07 V 591300E 6782600N).

Pour contourner la chute, il est aussi possible d'escalader les pentes herbeuses du côté est du ruisseau, mais cette montée est plus raide et plus longue que de l'autre côté. Juste après la chute, le ruisseau bifurque à nouveau. La zone qui s'étend entre les deux embranchements est plane et excellente pour le camping, bien qu'un peu trop utilisée.

Col Atlas :
Le parcours suit ensuite l'embranchement gauche du ruisseau jusqu'à sa source, qui se trouve juste avant le sommet du col Atlas (2 103 m) (au point UTM 07 V 593100E 6785300N). À partir de la chute, la piste qui mène du bassin d'alimentation du ruisseau jusqu'au sommet du col, dans la zone alpine, ne présente aucune difficulté et offre de nombreux endroits où camper.

Du sommet du col Atlas, la vue est fantastique et un peu effarante (à condition que le paysage ne soit pas entièrement noyé dans les nuages). Il n'est ni tentant ni recommandé de descendre tout simplement du col par le chemin le plus direct. Le mieux est de se diriger vers le côté nord du col (vers la gauche) et de monter sur une courte distance, jusqu'à un affleurement rocheux longeant la crête (vous passerez près d’un petit affleurement rocheux; poursuivez votre route jusqu’à l’affleurement plus gros qui se trouve plus loin). Ensuite, il est assez facile de suivre le bas de l'affleurement jusqu'à une vaste crête inclinée (d’environ 150 m de long) composée d'argile de limon et de matériaux d'éboulis. Ce sol, qui cède sous le pas, rend la descente assez facile (il est toutefois plus difficile d'y monter). Une fois en bas, vous verrez un tertre longeant la crête, un peu à gauche. Plus loin se trouve un petit col, après quoi la crête s'aplanit, puis s'élève légèrement avant de descendre vers le ruisseau. Restez du côté gauche de la crête qui monte en pente et cherchez à gauche, dans le sens de la pente, l'indication Hole # 9, signalée par une tache verte et plate distincte au sommet d'un petit monticule qui ressemble au vert d’un terrain de golf. La descente la plus facile suit le bassin d'alimentation, tout juste à droite (à l'est) de l'indication Hole # 9. Une fois en bas, il suffit de suivre le ruisseau jusqu'à l'endroit où il se jette dans la rivière Duke, un trajet facile d'environ 6 km.

Vous trouverez dans l’ouvrage de V. Lougheed, intitulé The Kluane National Park Hiking Guide, la description d’un autre itinéraire pour atteindre la rivière Duke depuis le col Atlas.

Rivière Duke :
Juste avant d'arriver à la rivière Duke, vous verrez une piste d'animaux sauvages qui s'éloigne du ruisseau vers la droite. Si vous suivez cette piste sur 200 ou 300 m, puis tournez à gauche vers la rivière, vous trouverez quelques bons emplacements de camping, au point (UTM 07 V 596400E 6789500N). 

À partir de là, suivez la rivière Duke vers l'amont du côté sud (à droite). Le parcours emprunte de nombreuses pistes d'animaux sauvages et d'anciens lits de rivières en gravier. Un peu plus de 4 km plus loin, vous arriverez à un petit ruisseau, dans un vaste bassin d’alimentation, qui se jette dans la rivière Duke du côté sud. Si vous suivez la rive est de ce ruisseau, vous trouverez, à une centaine de mètres de l'embouchure, des signes anciens et plus récents de la présence de campeurs. Suivez la rivière Duke sur encore un kilomètre et, à l'endroit où elle commence à se diviser en chenaux, cherchez un endroit où traverser. Si le niveau de l'eau est élevé, vous serez peut-être obligé d'aller plus loin en amont et de traverser le ruisseau Grizzly pour trouver un gué. Une fois de l'autre côté, suivez les pistes d'animaux et les bancs de gravier sur encore 3 ou 4 km.

Lac Cache :
Il n’est pas facile de repérer l'endroit où il faut tourner et s'éloigner de la rivière. À mesure que vous avancez le long de la rivière, vous remarquerez que la végétation à gauche (côté nord) s'éclaircit de plus en plus pour éventuellement révéler une terrasse dégagée, couverte de dryades à feuilles entières (Dryas). De cette terrasse, allez en direction nord-est jusqu'à la lisière de la végétation et vous tomberez aussitôt sur le lit d'un ruisseau à sec aboutissant de façon bien visible de la rive à un cône de déjection. Poursuivez votre route vers l'est au-delà de ce cône jusqu'au prochain cône. En suivant sur quelques centaines de mètres le lit du petit ruisseau à sec rattaché à ce cône (vous vous dirigez vers le nord), vous devriez apercevoir un petit sentier qui était autrefois un chemin. Il est difficile de repérer ce sentier, et le ruisseau est petit. Si vous vous trouvez au bord du ruisseau Grizzly, vous êtes passés tout droit. Rebroussez chemin et vous trouverez éventuellement le sentier en question. Vous pouvez sans problème suivre ce chemin qui monte vers un col peu élevé jusqu'au lac Cache, où vous trouverez un autre excellent endroit où camper (au point UTM 07 V 604300E 6787600N).

Quand vous consultez une carte, vous verrez qu’il y a une autre route pour se rendre au lac Cache, c’est-à-dire en montant le long du premier ruisseau (qui peut sembler à sec) au sud-est du lac Cache. Avancez parmi les arbres et continuez de longer le lit du ruisseau sur environ 2 km. Peu de temps après le tertre (au point UTM 07 V 605100E 6785900N), sortez du lit du ruisseau et montez en vous dirigeant vers la gauche (nord-ouest). Poursuivez votre route en direction nord-ouest vers le lac Cache. Vous passerez un autre petit lac à votre gauche, et la marche est agréable et vous offrira de magnifiques vues. Le sentier est facile jusqu’au lac Cache et l’ancienne route se situe du côté ouest du lac.

Ruisseau Copper Joe (ruisseau Halfbreed sur certaines cartes) :
Pour le reste du parcours, vous suivrez le bassin d'alimentation du ruisseau Copper Joe. À certains endroits, il reste des traces d'un ancien chemin, mais la plus grande partie du chemin a été emportée. Comme la plupart des tronçons restants du chemin se trouvent du côté est (droit) du ruisseau, il est souvent plus aisé de marcher de ce côté, mais il se peut que vous soyez obligé de traverser. Vous retraverserez la limite du parc 15 km avant d’arriver à la route de l’Alaska. L’état de la route s’améliore considérablement à 4 ou 5 km de la route; le parcours est facile jusqu’à la fin.

Remarques

Comme des cas de giardiase (lambliase) ont malheureusement été signalés dans le parc national Kluane, il est recommandé de faire bouillir ou de filtrer son eau, ou encore d'utiliser des comprimés pour la purifier. Il faut de bonnes bottes pour gravir les talus d'éboulis et des guêtres peuvent être très utiles pour empêcher l'eau, la neige et les cailloux d'y pénétrer. La hauteur des rivières et des ruisseaux que vous rencontrerez tout au long du parcours peut varier de façon considérable, même au cours d'une même journée. Règle générale, les cours d'eau sont plus bas, donc plus faciles à traverser, tôt le matin. Le parcours décrit n'est qu'une suggestion; d'autres itinéraires peuvent s'imposer suivant les conditions (la neige peut notamment aussi bien faciliter que compliquer considérablement la marche). Pour entreprendre ce parcours, vous devez bien savoir vous orienter en forêt, lire des cartes topographiques et utiliser une boussole. Vous devez aussi savoir qu'à haute altitude, il se produit parfois des changements spectaculaires dans les conditions météorologiques : il faut être préparé à affronter la pluie, le froid, et le phénomène du voile blanc. Bien que la situation puisse varier d'une année à l'autre, vous ne devriez pas normalement rencontrer de neige si vous faites ce parcours de la mi-juin à la mi-septembre. Il peut toutefois y avoir de la neige dans les cols n'importe quel jour de l'été, quoique cela soit plutôt rare. Certaines entreprises offrent des excursions de groupes guidées sur ce parcours; ne soyez donc pas surpris de rencontrer d'autres personnes dans un lieu aussi reculé. À certaines périodes de l'année, les chances sont toutefois minces de rencontrer qui que ce soit durant tout le parcours.

Il est courant d’apercevoir des ours dans la région. Passez en revue les recommandations contenues dans le dépliant Vous êtes au pays des ours . Nous vous encourageons à vous servir de contenants à l’épreuve des ours pour vos provisions. Veuillez signaler la présence d‘ours au personnel de l'un des Centre d’accueil.

Sentiers et parcours