Parc national et réserve de parc national du Canada Kluane

Ä’äy Chù (Rivière Slim’s) Ouest

Point de départ :
Centre d’accueil du Tachäl Dhäl (Mont-Sheep)
Distance :
32 km aller seulement
Durée :
3 à 5 jours
Dénivellation :
1 342 m (4 400 pi)
Altitude maximale :
2 114 m (7 000 pi)
Carte topographique 1 : 50 000 :
Slims River 115 B/15

Vue d'ensemble

Nous recommandons de consacrer de 3 à 5 jours au parcours décrit ci-dessous. La randonnée débute au stationnement Ä’äy Chù (Rivière Slim’s) et, pendant 22,5 km, se fait en direction du sud sur un sentier entretenu qui longe la rive ouest de l'Ä’äy Chù (Rivière Slim’s)jusqu’au ruisseau Canada. Le sentier se termine au ruisseau, où se trouve aussi un terrain de camping sauvage. La plupart des randonneurs poursuivent toutefois leur chemin et empruntent un parcours qui grimpe vers le plateau et peut même les mener au sommet du mont Observation. Cet itinéraire très fréquenté offre des vues spectaculaires du glacier Kaskawulsh. Bien que le sentier de la vallée de la rivière A’äy (Slims) ne présente pas de grande difficulté, le parcours qui mène au sommet du mont Observation est long et peut être pénible, sans oublier qu’il nécessite des aptitudes en orientation. La randonnée est donc classée difficile.

Vous trouverez un terrain de camping sauvage au kilomètre 22,5, sur le bord du cône alluvial du ruisseau Canada. De plus, à partir du ruisseau Bullion Creek, il est permis de faire du camping sauvage écologique le long du sentier (sauf sur les dunes du ruisseau).

Description

Après vous être inscrit au Centre d’accueil du Tachäl Dhäl (Mont-Sheep), vous devez parcourir 2,6 km en voiture ou à pied pour arriver au stationnement situé au début du sentier. Suivez ensuite l’ancien chemin minier jusqu’à un premier ruisseau, le Sheep. Vous ne trouverez aucun pont le long du sentier; vous devrez donc traverser ce ruisseau et tous les autres à gué ou en marchant sur un tronc d’arbre. Continuez sur le sentier. Un peu plus loin se trouve un panneau indiquant l’intersection du chemin menant au plateau Bullion; continuez plutôt tout droit. Le sentier devient plus étroit et traverse, au ruisseau Coin, une zone marécageuse, avant de s’élargir de nouveau à partir du ruisseau Bullion. Il peut être très difficile de traverser ce ruisseau en après-midi ou après une averse de pluie ou de neige; il faut parfois le faire plus en aval, où le ruisseau se divise en petits chenaux séparés par des seuils. Le chemin minier se poursuit de l’autre côté du ruisseau. Au sud de ce dernier, vous verrez un panneau indiquant que vous vous trouvez au kilomètre 5,8. (De là, et en plusieurs autres endroits de la vallée, il est possible d’apercevoir le pied du glacier Kaskawulsh). Continuez vers le sud sur environ 2,5 km, en suivant le lit du ruisseau en retrait de la berge. Les pistes venant du ruisseau Bullion convergent au pied des dunes de sable, où se trouve le panneau indiquant le kilomètre 9,3. Il est interdit de camper avant d’arriver au ruisseau Bullion; cette mesure a pour but d’offrir aux utilisateurs diurnes la meilleure expérience possible, tout en réduisant au minimum l’impact des randonneurs sur les ressources culturelles de l’endroit. Il n’est pas non plus recommandé de camper sur les dunes situées après le ruisseau Bullion : il s’agit d’une zone de préservation spéciale aux sols et à la végétation fragiles.

À partir de là, vous devez choisir entre deux itinéraires pour parcourir les six kilomètres suivants. Si le sol est sec, vous pouvez passer par les battures. Vous aurez alors à traverser quelques ruisseaux extrêmement boueux, mais il s’agit habituellement d’un chemin facile à pratiquer puisque le terrain y est plat. Il n’est toutefois pas recommandé d’emprunter ce parcours en début de saison ou après de fortes pluies. Si le sol est très humide, passez par le terrain stable qui se trouve près du pied du mont. Continuez jusqu’au kilomètre 15,4, où vous devrez traverser un premier cône alluvial (la zone rocheuse en pente sur le versant du mont).

Traversez le cône alluvial vers le kilomètre 16,3 (suivez les indications et le sentier). Deux panneaux indiquent la route à suivre à travers les arbres et dans les collines boisées. Ce chemin permet de contourner un secteur très marécageux; même si le sentier qui suit le rivage peut paraître invitant, vous risquez d’y rencontrer des obstacles que l’autre chemin permet d’éviter. Suivez-le donc jusqu’au début d’un vaste cône alluvial. Directement au sud se trouve une série de trois cairns : ils indiquent la direction à suivre pour traverser le cône alluvial et parvenir au kilomètre 17,8. Le sentier quitte alors le cône alluvial et descend vers un autre secteur marécageux où se trouve également un petit étang. Là, un panneau indique la route à suivre pour contourner le secteur et gagner un sentier facile à suivre sur 1 km.

En quittant cette section du sentier, vous arriverez à un autre petit cône alluvial. Des panneaux et des cairns indiquent la direction à suivre : il s’agit d’un sentier évident qui se termine par une promenade de bois, puis continue dans un secteur dégagé. À partir de cet endroit, le sentier monte de façon régulière le long d’une colline escarpée, puis d’une piste étroite au-dessus des falaises. Il s’agit de la section la plus difficile du parcours et le trajet peut s’avérer pénible à la fin d’une longue journée. Bien que certaines de ces voies de contournement vous obligent inutilement à prendre de l’altitude, elles permettent d’éviter plusieurs secteurs dangereux. En effet, au-dessous, l’A’äy Chù (Rivière Slims) longe les falaises, infranchissable, et on trouve des sables mouvants en de nombreux endroits.

Du haut des falaises, vous aurez une très belle vue de la vallée et vous pourrez peut-être apercevoir des ours parcourant les battures. Le sentier continue ensuite à monter jusqu’au kilomètre 21,2, avant de descendre vers le terrain de camping sauvage. Situé au kilomètre 22,5, ce camping comporte une toilette sèche et un ruisseau où trouver de l’eau. Il s’agit d’un endroit très fréquenté; nous vous demandons donc de réduire au minimum l’impact de votre passage dans le secteur en évitant le plus possible de faire des feux, en restant sur les sentiers désignés et en dressant votre tente aux endroits prévus à cet effet.

Il est possible de vous rendre à cet emplacement de camping en une journée, mais il est plus facile de camper une première fois après avoir fait les trois quarts du trajet qui remonte la vallée, puis de passer une deuxième nuit le long du ruisseau Canada, mais plus en amont. Il est à noter que vous ne trouverez aucun endroit propice où camper entre les kilomètres 17 et 22,5 (approximativement), puisque le sentier y parcourt des collines escarpées et qu’on n’y trouve pas d’eau.

Parcours du Mont-Observation

À partir du terrain de camping sauvage du kilomètre 22,5, trouvez l’endroit le plus propice à la traversée du ruisseau Canada. Si vous vous dirigez directement au sud du camping, vers le pied du glacier Kaskawulsh, vous verrez que le ruisseau s’y divise en petits chenaux séparés par des seuils, avant de se jeter dans l’A’äy Chù (Rivière Slims). Il s’agit souvent du meilleur endroit où traverser le ruisseau. Au milieu du delta, directement au sud du camping, un panneau de 6 pieds carrés indique la direction à suivre pour y parvenir. Après avoir traversé le ruisseau Canada, dirigez-vous vers l’ouest en direction du pied du mont Observation. Continuez de longer le ruisseau Canada vers l’ouest (vers l’amont) pendant environ 4 km, jusqu’à ce que vous arriviez au ruisseau Columbia, qui coule du sud-ouest et se jette dans le ruisseau Canada . Les falaises qui encadrent le ruisseau Columbia abritent souvent des chèvres de montagne. Suivez la rive gauche de ce ruisseau sur une courte distance (entre 500 et 800 m); juste avant d’arriver à une crête rocheuse se terminant dans le ruisseau, vous apercevrez à votre gauche un sentier emprunté par le gibier, qui s’élève vers le sommet de la pente. Grimpez ce sentier jusqu’à ce que vous arriviez à de nombreuses crêtes étroites et escarpées. Il s’agit là du chemin le plus facile à pratiquer pour grimper le mont Observation, et nous vous conseillons fortement d’y demeurer en montant, mais surtout en redescendant du mont. Ce parcours vous mènera à un espace découvert formant un col ou un plateau alpin. Continuez vers le sud jusqu’au bout du plateau; de là, vous aurez une vue spectaculaire des glaciers South Arm et Kaskawulsh. À l’est se trouve le sommet du mont Observation, qui offre une vue panoramique des rivières et des glaciers des vallées A’äy (Slims) et Kaskawalsh. Toutefois, il n’est pas nécessaire de grimper jusqu’au sommet du mont Observation pour apercevoir le glacier Kaskawulsh : ce dernier est visible en entier à partir de l’extrémité du plateau. Plus vous gagnerez de l’altitude, cependant, meilleure sera votre vue d’ensemble de la vallée. Au retour, il est recommandé de descendre l’une des crêtes suggérées pour la montée.

Le parcours décrit ici n’est qu’un des itinéraires menant au mont Observation. La crête nord-est du mont est très escarpée, mais certains randonneurs l’ont déjà empruntée. D’autres encore sont passés entre le mont et le glacier Kaskawulsh, afin de gravir le versant sud-ouest du mont Observation.

Remarques

Le parcours décrit ici n’est qu’un des nombreux itinéraires de randonnée que vous pouvez emprunter. Divers facteurs, tels que la hausse du niveau d’eau des ruisseaux, le cours de l’A’äy Chù’ (rivière Slims) et la présence d’ours, peuvent obliger les randonneurs à dévier considérablement du parcours prévu. Au moment de choisir votre itinéraire, vous devrez tenir compte de vos capacités et faire preuve de jugement.

Des cas de giardiase ont malheureusement été signalés dans la vallée de l'Ä’äy Chù (Rivière Slim’s). Il est donc recommandé de faire bouillir ou de filtrer son eau ou encore d'utiliser des comprimés pour la purifier.

Si vous avez l’intention d’escalader le mont Observation, chaussez-vous de bonnes bottes. Il est également recommandé de porter des guêtres pour vous protéger de la neige alpine et de la boue profonde qui couvre certaines battures. Enfin, un bâton de randonnée facilitera votre descente du mont Observation et la traversée des ruisseaux.

Ce parcours est très fréquenté par les randonneurs en juillet et en août.

Le niveau des ruisseaux qui coulent dans la vallée peut varier considérablement, même en une seule journée (en particulier au printemps). De manière générale, le niveau d’eau est plus bas tôt le matin et les ruisseaux sont alors plus faciles à traverser.

Il est interdit de camper avant le ruisseau Bullion; cette mesure a pour but d’offrir aux utilisateurs diurnes la meilleure expérience possible, tout en réduisant au minimum l’impact des randonneurs sur les ressources culturelles de l’endroit. Il n’est pas non plus recommandé de camper sur les dunes situées après le ruisseau Bullion : il s’agit d’une zone de préservation spéciale aux sols et à la végétation fragiles.

Il y a plusieurs ours dans la région. Il est obligatoire d’utiliser des contenants de nourriture à l’épreuve des ours. Passez en revue les recommandations contenues dans le dépliant Vous êtes au pays des ours. Veuillez signaler la présence d’ours au personnel de l’un des centres d’accueil.

Sentiers et parcours