Parc national et réserve de parc national du Canada Kluane

Ours dans la vallée Alsek

piste d'ours
© Parcs Canada

Au cours de votre expédition sur la rivière Alsek, vous pénétrerez dans un habitat important pour les grizzlis et les ours noirs de la vallée. En comprenant le comportement et l'écologie des ours, et en adaptant vos activités en conséquence, vous réduirez au minimum les risques de les obliger à fuir ou de vivre une mauvaise expérience si vous en rencontrez un.

Vos agissements peuvent, en bout de ligne, déterminer si de saines populations d'ours pourront continuer de vivre dans le parc Kluane. C'est là l'un des principaux objectifs de gestion du parc, et nous espérons que vous prendrez votre rôle au sérieux à cet égard. Lisez les renseignements qui suivent et, si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous appeler pour obtenir des précisions avant votre arrivée.


Pourquoi la rivière Alsek est-elle si importante pour les ours?

La vallée de la rivière Alsek abrite des grizzlis et des ours noirs, et ces deux espèces la fréquentent beaucoup durant leur période active (d'avril à octobre). Les plantes dont ils se nourrissent au printemps, en été et en automne poussent en abondance un peu partout dans le fond de la vallée où vous vous déplacerez.

C'est durant la saison de rafting que les ours font une utilisation maximale de la zone de préservation spéciale, dans le fond de la vallée. L'utilisation fréquente qu'ils font des sentiers empruntés par le gibier et la présence de nombreux arbres marqués indiquent qu'il s'agit pour eux d'un important corridor de déplacement.

Renseignements généraux sur les ours

Tout comme les êtres humains, les grizzlis et les ours noirs sont omnivores, c'est-à-dire qu'ils mangent à la fois des végétaux et des animaux. Même s'il arrive que les ours de la rivière Alsek se nourrissent d'animaux, comme des orignaux et des écureuils terrestres (et du saumon, dans le cours inférieur de la rivière Alsek), leur régime se compose surtout de certaines plantes qui poussent en abondance et qui sont relativement faciles à trouver; ces végétaux sont énumérés aux tableaux 2 et 3. Nous vous recommandons fortement d'apprendre à les identifier avant votre arrivée à Kluane. Vous trouverez sans doute des guides d'identification des plantes dans une bibliothèque ou une librairie près de chez vous. Peut-être voudrez-vous également consulter un naturaliste ou un botaniste de la région.

D'avril à octobre, le grizzli consacre la majeure partie de son temps à se nourrir. Il mange des plantes aux moments de l'année où le feuillage est facile à digérer et rempli d'éléments nutritifs. Il dévore également de nombreuses plantes à feuilles juste au moment où ces dernières commencent à pousser. Enfin, il se nourrit de racines au printemps, à la fin de l'été et à l'automne, soit lorsque la plupart des éléments nutritifs de la plante y sont emmagasinés.

Le grizzli choisit son habitat en fonction de la disponibilité de certaines plantes, suivant les saisons. Ainsi, s'il est perturbé ou ne peut accéder aux parcelles d'habitat qui revêtent une importance particulière pour son alimentation, le grizzli peut avoir énormément de mal à constituer les réserves nutritives dont il a besoin pour se reproduire et pour survivre pendant sa période d'hibernation, qui dure entre 5 et 7 mois.

L'habitat et l'alimentation du grizzli

Lorsque vient le moment de planter votre tente, il est important que vous connaissiez les plantes dont se nourrissent les ours ainsi que les parcelles d'habitat qui les abritent. Tous les emplacements de camping risquent de constituer des aires d'alimentation pour les ours ou de se trouver près de celles-ci. Campez dans un endroit qui représente pour l'ours un habitat de moindre qualité, où les sources de nourriture sont moins abondantes! N'oubliez pas de vous installer dans un endroit dégagé et clairsemé afin d'être mieux à même de déceler la présence d'un ours, et vice-versa.

En amont du lac Lowell

En amont du lac Lowell, durant la saison du rafting, le grizzli se nourrit principalement de sainfoin alpin, de raisin d'ours, de prêle, d'oxytropide champêtre et de shépherdie du Canada. Ces plantes poussent en abondance le long de la rivière.

Sheperdia canadensis
La shépherdie du Canada
© Parcs Canada

Le sainfoin alpin est répandu et pousse dans certains endroits particuliers. Il devient pour les ours une source d'alimentation particulièrement importante lorsque la saison des baies n'est pas bonne.

La prêle pousse en abondance dans les talus humides, sous le couvert d'épinettes blanches; on en voit moins le long de la rivière.

L'oxytropide champêtre est répandue; on en trouve beaucoup dans les battures dégagées, susceptibles de servir d'emplacement de camping.

La shépherdie du Canada et le raisin d'ours sont répandus et poussent à de nombreux endroits le long des battures, en bordure des boisés ainsi que dans les peuplements clairs d'épinette blanche. On trouve souvent la shépherdie du Canada dans les emplacements possibles de camping ou en bordure de ceux-ci.

Il existe, dans la zone de préservation spéciale, un grand nombre de terrasses dégagées et de cônes alluviaux de gravier. Ces endroits constituent d'importantes sources d'alimentation pour les ours, mais ceux qui s'y nourrissent peuvent être particulièrement vulnérables aux perturbations causées par les humains. En effet, les secteurs dégagés n'offrent aux ours aucun abri ou endroit sûr où se réfugier : on en a déjà vu courir sur de très longues distances pour fuir ce genre d'endroits et aller se cacher. Les ours qui craignent les humains, en particulier les femelles avec des petits de l'année, sont susceptibles de quitter la région s'ils sont dérangés.

Tableau 1 : Plantes constituant les principales sources d'alimentation du grizzli en amont du lac Lowell, le long de la rivière Alsek, parc national Kluane, Yukon1.

Mois Plante Partie
mangée de la plante
Mai Sainfoin alpin ( Hedysarum alpinum )
Prêle ( Equisetum spp.)
Raisin d'ours ( Arctostaphylos uva-ursi )
racines
feuilles
baies d'hiver
Juin Prêle
Oxytropis de Lambert ( Oxytropis spp.) (surtout l' Oxytropis campestris )
feuilles
fleurs
Juillet Oxytropis de Lambert
Prêle
Shépherdie du Canada ( Shepherdia canadensis )
fleurs
feuilles
baies
Août et septembre Shépherdie du Canada
Raisin d'ours
Sainfoin alpin (surtout lorsque les baies sont moins abondantes)
baies
baies
racines

1 Les ours se nourrissent également, mais dans une moindre mesure, de berce laineuse, de graminées, de carex, de chatons de saule, d'églantiers, d'autres baies, de spermophiles arctiques et d'ongulés, comme l'orignal.

En aval du lac Lowell

Si vous vous dirigez en aval du lac Lowell, vous constaterez une transition notable dans la végétation, le climat sec de l'intérieur se transformant en climat côtier plus humide. La végétation est habituellement plus dense. Les ours sont donc mieux protégés, mais les risques d'en rencontrer un par surprise y sont également plus élevés. De plus, l'escarpement du sol à certains endroits laisse peu d'issues aux ours le long de la rivière. Les parcelles d'habitat qui se trouvent le long de la rivière en aval du lac Lowell sont elles aussi importantes pour les ours. Toutefois, les habitudes alimentaires de ces derniers peuvent y être différentes. À cet endroit, plusieurs plantes forment une partie importante de leur alimentation.

Tableau 2 : Plantes dont peut se nourrir le grizzli en aval du lac Lowell, le long de la rivière Alsek, parc national Kluane, Yukon1

Plante Partie
mangée de la plante
Sainfoin alpin ( Hedysarum alpinum ) racines
Prêle ( Equisetum spp.) feuilles
Oxytropis de Lambert ( Oxytropis spp.) fleurs
Raisin d'ours ( Arctostaphylos uva-ursi )
Arctostaphyle à fruits rouges ( Arctostaphylos rubra )
Framboisier ( Rubus spp.)
Bleuet ( Vaccinium spp.)
Camarine noire ( Empetrum nigrum )
Gadelier et groseillier (Ribes spp.)
Viorne comestible ( Viburnum edule )
Shépherdie du Canada ( Shepherdia canadensis )
Cornouiller stolonifère ( Cornus sericea )
baies (y compris les baies d'hiver de certaines espèces)
Aralie épineuse ( Oplopanax horridus ) premières pousses, baies
Osmorhize de Clayton ( Osmorhiza spp.) racines
Angelica Laurentiana ( Angelica spp.) feuilles, tiges
Berce laineuse ( Heracleum lanatum ) feuilles, tiges
Épilobe à feuilles étroites ( Epilobium angustifolium ) premières pousses

1 Les ours peuvent également s'y nourrir de spermophiles arctiques, d'orignaux, de saumon, de graminées, de carex, de chatons de saule, d'églantiers ( Rosa spp.), de streptopes ( Streptopus spp.) et d'autres baies.

Portage nord au ruisseau Lava MTU - 7V 666650/ 6670100

Le portage nord au ruisseau Lava présente des risques élevés de rencontres-surprises. Dans ce secteur, on trouve souvent des traces du passage d'ours comme des pistes, des excréments et des mottes de terre retournées. N'oubliez pas qu'à cet endroit la visibilité est faible, qu'il peut y avoir beaucoup de bruit en provenance de la rivière et que le vent souffle souvent en amont. Tous ces facteurs réduisent grandement la capacité de l'ours à vous éviter.

Dans ce secteur, promenez-vous en groupe le plus nombreux possible et faites beaucoup de bruit. Rappelez-vous que plusieurs autres endroits, le long de la rivière, présentent beaucoup de risques. Apprenez à les reconnaître et à les éviter.

Protection contre les ours

En plus de l'information contenue dans le présent document, assurez-vous de lire la brochure fournie, intitulée Vous êtes au pays des ours , ainsi que d'autres ouvrages sur l'écologie et la biologie de cet animal. Vous voudrez peut-être vous renseigner auprès de l'université de votre région, où l'on pourra vous recommander la lecture des ouvrages les plus récents parus sur ce sujet.

Pour signaler un incident ou la présence d'un ours

Tous les utilisateurs de la rivière doivent signaler les rencontres avec des ours aux employés du parc national et de la réserve de parc national Kluane ou à ceux du parc national et de la réserve de parc national Glacier Bay. Si vous êtes impliqué dans un incident avec un ours ou si vous en rencontrez un, veuillez noter les renseignements connexes et en faire rapport dès que possible.

Une fois votre excursion terminée, remettez votre formulaire de signalement des ours dûment rempli au garde de parc de la baie Dry, au parc national et à la réserve de parc national Glacier Bay, ou aux employés du parc national et de la réserve de parc national Kluane. Cela permettra au personnel de conservation des ressources de déceler toute modification du comportement des ours et de surveiller si ceux-ci fréquentent les emplacements de camping désignés. L'information recueillie permettra de repérer d'éventuels problèmes et de les étudier ou de prendre les mesures de gestion qui s'imposent.

Signalement des rencontres avec les ours

ours
© Parcs Canada

1 -877-852-3100 (appel gratuit)

Vous pouvez poster les formulaires de signalement des ours à :
Parc national et réserve de parc national Kluane, C.P. 5495, Haines
Junction (Yukon) Y0B 1L0 CANADA

Parc national et réserve de parc national Glacier Bay et parc Tatshenshini-Alsek
Tél. : 1-907-697-2627 de 7 h à 21 h.
En cas d'urgence, en tout temps : 1 -907-697- 2651

Envoyez les formulaires de signalement des ours à :
Biological Science Technican, C.P. 140, Gustavus
(Alaska) 99689 États-Unis