Parc national du Canada des Prairies

Information aux visiteurs

Le point sur les bisons, printemps 2013

Parcs Canada et Explore (explore.org) s'associent pour vous présenter des retransmissions vidéo en direct de bisons en liberté dans le parc national des Prairies. Des caméras ont été installées dans le bloc Ouest du parc national des Prairies, près d'un point d'eau où l'on sait que des bisons viennent s'abreuver, et près d'une colonie de chiens-de-prairie à queue noire à proximité de l'Écocircuit. Vous pouvez visiter le site Web explore.org et observer les images vidéo dans le confort de votre foyer ou à partir d'un téléphone intelligent. En raison d'un récent incendie dans le parc, le gazon va bientôt reverdir, attirant le bison qui viendra brouter dans les zones balayées par les caméras. Pour voir en direct les images des caméras du parc, visitez le site suivant : www.explore.org/bison (note - le lien n'est offert qu'en anglais).

Vous trouverez ci-dessus des renseignements sur la réintroduction du bison dans le parc.

Après une absence de 120 ans, le bison des plaines (Bison bison bison) a été réintroduit dans le parc national du Canada des Prairies en décembre 2005. Cette vaste prairie exposée au vent a connu la présence du bison, la sécheresse, des incendies périodiques et un climat continental variable. Avant l'arrivée des Européens, les prairies comptaient des millions de bisons en liberté. Vers 1880, de nombreux changements s'étaient produits dans le paysage et les grands troupeaux qui se déplaçaient librement autrefois avaient presque disparus. À la suite de consultations auprès d'intervenants, des voisins du parc et de spécialistes, les bisons ont été réintroduits dans le parc national des Prairies où ils prospèrent. Voici quelques détails :

  • La harde initiale comprenait 71 bêtes, soit 30 jeunes mâles, 30 jeunes femelles et 11 bisons d'un an.
  • Les bisons proviennent du parc national du Canada Elk Island. Le troupeau qui y est gardé sert de source d'approvisionnement en bisons canadiens depuis de nombreuses années. Le parc Elk Island tient à jour une base de données exhaustive sur la santé des bêtes; il s'agit d'un troupeau pure race (non porteur de gènes de bovins ou de bisons des bois) exempt de maladies.
  • Les bisons ont été mis en liberté dans un enclos de 16,2 hectares (40 acres), où ils ont passé l'hiver pour leur permettre de s'adapter à leur nouvel environnement. Le 24 mai 2006, on a envoyé les bisons dans la plus grande parcelle du secteur ouest, d'une superficie totale d'environ 181 kilomètres carrés (70 milles carrés). On a choisi cette parcelle à cause de sa grande superficie, de sa source d'eau naturelle et de son accessibilité pour les visiteurs du parc.
  • On a invité le public à célébrer la mise en liberté des bisons ce jour-là et on peut maintenant admirer les bisons dans leur habitat nature.
  • Les résultats du recensement effectué au printemps 2013 suggèrent que l'on retrouve approximativement 330 bisons adultes et 40 jeunes bisons dans le parc.

Le bison est réintroduit pour rétablir les pâturages des grands herbivores dans une partie du bloc Ouest du parc. Le bison symbolise les prairies et sa présence permet d'offrir aux visiteurs une plus grande diversité d'espèces indigènes à observer lorsqu'ils visitent le parc. La réintroduction du bison contribuera aux efforts accrus en matière de rétablissement déployés au Canada et en Amérique du Nord en vue de protéger le bison. Dans le plan directeur de 2010, le bison est considéré comme l'espèce de gros herbivore de prédilection pour le broutage en tant que processus écologique dans la prairie mixte. Des bovins domestiques seront utilisés pour atteindre les objectifs écologiques à d'autres endroits du parc où il n'est pas pratique de garder des bisons. La présence de pâturages complémentera les activités d'intendance se déroulant sur les terres d'élevage avoisinantes et offrira un habitat à diverses espèces sauvages.

La réintroduction du bison dans le parc national des Prairies représente un excellent exemple des trois piliers du travail effectué par Parcs Canada - protéger les ressources naturelles et culturelles du parc, offrir des possibilités éducatives novatrices et faire bénéficier les visiteurs d'expériences mémorables où ils peuvent apprécier ce paysage unique et s'en rapprocher.


Bébé bison près de sa mère
© Parcs Canada

Divers équipements qui seront utilisés pour installer les caméras vidéo au point d'eau fréquenté par les bisons dans le parc national des Prairies.
© Parcs Canada


Photo récente d'un bébé bison dans le parc national des Prairies
© Parcs Canada

L'installation de panneaux solaires aidera à alimenter les caméras vidéo qui filmeront les bisons au parc national des Prairies.
© Parcs Canada

Bison et vous!

Bison des plaines
Bison des plaines
© Parcs Canada / Johane Janelle

Précautions à prendre en présence de bisons

Les visiteurs du parc national des Prairies peuvent maintenant voir et entendre les bisons des plaines traverser dans un bruit de tonnerre la vaste prairie balayée par les vents où ils vécurent jadis. Le bison est une bête puissante et majestueuse. Ce sont d'ailleurs ces caractéristiques qui nous donnent envie d'observer ces animaux sauvages. Bien que les bisons ne soient pas habituellement agressifs, ils sont imprévisibles et peuvent devenir dangereux. Soyez donc prudent et respectez les règles de sécurité ci dessous lorsque vous observez ce splendide animal dans le parc.

Dans votre voiture

  • Si vous rencontrez un bison le long de la route, roulez lentement et il finira par quitter la voie. Ne klaxonnez pas, restez patient et ne roulez pas trop vite. Il est rare que le bison attaque un véhicule, mais cela peut arriver.
  • Si vous sortez de votre véhicule, vous risquez d'effrayer le bison. Restez donc à l'intérieur ou tout près de votre véhicule.
Un troupeau de bison et un cavalier
Un troupeau de bison et un cavalier
© Parcs Canada / Carol Masecar

À pied ou à cheval

  • Ne surprenez jamais un bison. Arrangez vous toujours pour qu'il sache que vous êtes là.
  • Ne tentez jamais de chasser un bison en lui faisant peur ou autrement. Le mieux est de vous en éloigner prudemment.
  • Essayez toujours de rester à au moins cent mètres (environ la longueur d'un terrain de football) du bison.

Soyez encore plus prudent dans les circonstances où le bison risque d'être plus agressif, soit :

  • durant la saison du rut (de la mi juillet à la mi août), période durant laquelle les mâles peuvent devenir plus agressifs;
  • quand les femelles viennent de mettre bas (certaines d'entre elles deviennent des mères surprotectrices);
  • quand vous passez à vél
  • près des bisons (les cyclistes prennent souvent les hardes par surprise);
  • Un bison dangereux
    Un bison dangereux
    © Wes Olson
  • quand vous marchez avec un animal de compagnie (les chiens peuvent provoquer une attaque d'un bison et devraient donc être tenus en laisse);
  • les journées chaudes du printemps, quand les bisons ont encore leur épaisse fourrure d'hiver;
  • quand le bison a un des comportements suivants :
    • il secoue la tête;
    • il frappe le sol du sabot;
    • il fonce en votre direction sur de courtes distances ou il court vers vous;
    • il souffle bruyamment;
    • il dresse la queue.

Le bison est le plus gros mammifère terrestre indigène d'Amérique du Nord. Le poids des mâles atteint souvent une tonne et leur hauteur au garrot deux mètres. Le bison est un animal agile qui, lorsqu'il se met à courir, peut atteindre des pointes de 48 à 56 kilomètres à l'heure, et qui peut parcourir de longues distances en peu de temps (Service national des parcs, 2002). Bien que le bison soit incapable de détecter les objets immobiles même à distance rapprochée, il peut détecter le mouvement à grande distance. Le bison a aussi une excellente acuité auditive et un odorat très fin.