Parc national du Canada des Prairies

Sécurité des visiteurs

La foudre La foudre cause souvent des feux d’herbe.
© Robert Postma

La faune

Tique Les piqûres de moustiques et de tiques peuvent causer diverses maladies, dont la fièvre du Nil occidental et la maladie de Lyme.
© Parcs Canada

Morsures d’insectes

  • Les moustiques : dans cette région, peuvent transmettre le virus du Nil occidental.
  • Les tiques : pourraient transmettre la maladie de Lyme. 
  • Les puces : que l’on trouve dans des colonies de chiens de prairie pourraient transmettre la peste sylvatique. 
  • Les veuves noires : sont des araignées venimeuses que l’on trouve dans les terriers.

Prévention des morsures d’insectes : 

  • Parcs Canada recommande de ne pas de circuler à pied dans les colonies de chiens de prairie. 
  • Utilisez un insectifuge contenant du DEET sur les pieds, les chevilles, les jambes, les bras et le haut du corps. 
  • Évitez de mettre les mains dans les terriers. 
    Serpent à sonnettes Enroulé et prêt à mordre, un serpent à sonnettes des prairies donne son avertissement pour que vous puissiez vous éloigner, en faisant bouger sa queue frénétiquement.
    © Bob Gurr
  • Rentrez vos bas de pantalon dans vos chaussettes afin de réduire les chances d’entrer en contact avec les insectes.

Les serpents à sonnettes

  • Les crotales des prairies sont les seuls serpents venimeux du parc. 
  • Leur venin est surtout dangereux pour les jeunes adultes et pour les enfants. 
  • Vérifiez toujours l'endroit où vous posez le pied et celui où vous vous asseyez, et servez-vous d'un bâton pour écarter les hautes herbes et les broussailles devant vous. 
  • S'ils se sentent menacés, souvent les serpents agitent leur sonnette en signe d'avertissement - n'essayez pas de les défier et reculez lentement.

Premiers soins en cas de morsure de serpent : 

  • Appelez au secours, calmez la victime, et placez-la au repos dans une position mi-assise; évitez-lui tout effort ou toute activité qui pourrait accélérer la circulation du sang et l'épanchement du venin; 
  • trouvez le siège de la piqûre, 
  • immobilisez le membre touché et gardez-le plus bas que le niveau du cœur; lavez abondamment le siège de la piqûre avec de l'eau savonneuse si vous en avez. 
  • N'appliquez pas de garot, ni de compresse froide, ni de glace. 
  •  Ne pratiquez pas d'entaille au siège de la piqûre, et n'aspirez pas. 
  • Dans les environs du parc, les services médicaux disposent généralement de sérum antivenin. Transportez donc la victime à l'un de ces services immédiatement.

Bison

Ce sont d’ailleurs ces caractéristiques qui nous donnent envie d’observer ces animaux sauvages. Bien que les bisons ne soient pas habituellement agressifs, ils sont imprévisibles et peuvent devenir dangereux. Soyez donc prudent et respectez les règles de sécurité ci dessous lorsque vous observez ce splendide animal dans le parc.

Bison Une harde de bisons des plaines errent librement dans cette merveilleuse oasis.
© Wes Olson
  • Dans votre voiture: Si vous rencontrez un bison le long de la route, roulez lentement et il finira par quitter la voie. Ne klaxonnez pas, restez patient et ne roulez pas trop vite. Il est rare que le bison attaque un véhicule, mais cela peut arriver. Si vous sortez de votre véhicule, vous risquez d’effrayer le bison. Restez donc à l’intérieur ou tout près de votre véhicule. 
  • À pied ou à cheval : Ne surprenez jamais un bison. Arrangez vous toujours pour qu’il sache que vous êtes là. Ne tentez jamais de chasser un bison en lui faisant peur ou autrement. Le mieux est de vous en éloigner prudemment. Essayez toujours de rester à au moins cent mètres (environ la longueur d’un terrain de football) du bison. 

Soyez encore plus prudent dans les circonstances où le bison risque d’être plus agressif, soit : 

  • durant la saison du rut (de la mi juillet à la mi août), période durant laquelle les mâles peuvent devenir plus agressifs; 
  • quand les femelles viennent de mettre bas (mai-juin), certaines d’entre elles deviennent des mères surprotectrices; 
  • quand vous passez à vél 
  • près des bisons (les cyclistes prennent souvent les hardes par surprise); 
  • quand vous marchez avec un animal de compagnie (les chiens peuvent provoquer une attaque d’un bison et devraient donc être tenus en laisse); 
  • les journées chaudes du printemps, quand les bisons ont encore leur épaisse fourrure d’hiver; 

quand le bison a un des comportements suivants : 

  • il secoue la tête; 
  • il frappe le sol du sabot; 
  • il fonce en votre direction sur de courtes distances ou il court vers vous; 
  • il souffle bruyamment; 
  • il dresse la queue

Incendies

Feux de prairie Avertissez le bureau d’administration du parc si vous voyez de la fumée ou des flammes en composant le 911.
© Parcs Canada

Des conditions sèches, des vents forts et un faible taux d'humidité peuvent créer une combinaison d'éléments pouvant provoquer des incendies de brousse peu importe la saison. La foudre, les gaz d'échappement des véhicules, les étincelles des cigarettes ou la chaleur des poêles portatifs au gaz peuvent enflammer très rapidement l'herbe. Des feux à ciel ouvert et la circulation des véhicules à l'extérieur des routes désignées sont défendus. Durant les périodes de risque extrême d'incendies, certains endroits du parc sont interdits et seulement le camping froid est permis.

Météo

Par temps pleuvieux, les chemins détrempés peuvent devenir impraticables. 

  • Évitez les terrains surélevés et les clôtures de barbelés s’il y a des orages électiques. Le soleil brûlant peut faire grimper la température à plus de 40°C et la température peut chuter à -40°C pendant une tempête d’hiver. 
  • Soyez prêts en cas de changements subits de température ou d’orage électrique 
  • La foudre cause souvent des feux d’herbe.

L’eau

Toutes les surfaces d'eau dans la région incluant les étangs, les marais, les fosses-réservoirs, les barrages, les ruisseaux et les rivières sont généralement salines et non potables. Traiter l'eau en la faisant bouillir, en la filtrant et en y ajoutant de l'iode peuvent enlever certaines bactéries, mais ces processus n'aideront pas à se débarrasser de la salinité. Apportez toujours avec vous une quantité adéquate d'eau potable.

Les trous d’enlisement

Les trous d'enlisement sont plutôt rares dans le parc mais ils existent au bloc est du parc. Ils sont trompeurs car la mince couche de boue recouvre un trou beaucoup plus profond. Apportez un bâton de marche pour vérifier ces endroits.

Dangers au sol

cactus Ayez des chaussures résistantes.
© Wendy Michael

Certaines sections du Parc sont couvertes d'une épaisse couche de cactus. Ouvrez l'oeil, particulièrement dans le creux des vallées et sur les pentes exposées au soleil (sud). Les mauvaises terres ''badlands'' sont formées de pentes abruptes recouvertes de cailloux, de roches et de racines exposées, elles sont composée aussi de glissements de terrain et de ravins. Portez des chaussures solides à semelle épaisse qui couvrent complètement le pied. De plus, de nombreux buissons épineux et herbages atteignent une hauteur telle qu'ils présentent un risque à la peau découverte. On recommande fortement de porter un pantalon long plutôt qu'un short pour faire une randonnée dans le parc.

Dangers inhérents aux constructions

Le parc national des Prairies compte un bon nombre de fermes et de ranchs qui font partie intégrante du paysage culturel. Les vieux bâtiments constituent un habitat pour la faune, mais les constructions peuvent être fragiles et donc susceptibles de s'effondrer. L'enlèvement de certains édifices plus récents est prévu au cours des quelques prochaines années, et ces travaux pourraient présenter des dangers. De même, il peut y avoir des fils barbelés, de vieilles machines et des trous dissimulés dans l'herbe autour de ces bâtiments. Nous vous recommandons donc d'être prudents en explorant ces sites et de ne pas entrer dans les bâtiments.

Pour trouver votre chemin 

  • Obtenez les renseignements les plus récents, les cartes, la météo et les conditions routières au centre d’accueil ou au kiosque du parc. 
  • Ne comptez pas sur votre téléphone cellulaire; la réception put être variable. 
  • Informez-vous de vos coordonnées géographique au centre d’accueil et utilisez des outils d’orientation (cartes, boussoles, GPS).

Planification d'une visite sécuritaire dans un parc national