Parc des Prairies

Le putois d'Amérique

Foire aux questions

Deux putois
L'un des mammifères les plus menacés de l'Amérique du Nord
© Mike Lockhart / US Fish and Wildlife

Qu'est-ce que le putois d'Amérique?
Le putois d'Amérique est la seule espèce de putois indigène connue et l'un des mammifères les plus menacés de l'Amérique du Nord. Il se nourrit presque exclusivement de chiens de prairie et vit dans les terriers des chiens de prairie. Les pieds, le masque et la queue qui sont noirs permettent d'identifier le putois d'Amérique.

Pourquoi l'espèce est-elle disparue du Canada?
Les populations sauvages canadiennes de putois d'Amérique sont disparues de l'Alberta et de la Saskatchewan au début du XXe siècle. Les chercheurs ont encore des doutes quant aux raisons de ce grave déclin, mais certains des facteurs ayant contribué à l'extinction de l'espèce sont la perte d'habitat, l'empoisonnement des spermophiles de Richardson et des chiens de prairie et les sécheresses. Les populations de bon nombre d'espèces des prairies sont exposées à un risque plus grand parce qu'elles occupent la limite septentrionale de leur aire de répartition géographique.

De quelle manière le processus de rétablissement du putois d'Amérique a-t-il commencé?
On pensait que le putois d'Amérique était disparu jusqu'à la découverte, dans les années 1980, d'une petite population au Wyoming. Entre 1985 et 1987, 18 putois d'Amérique sauvages ont été ont été capturés aux fins de la mise en place d'un programme d'élevage et de réintroduction visant à sauver l'espèce. À ce jour 7 100 jeunes putois sont nés, et la plupart d'entre eux ont été relâchés dans la nature à 17 sites dans l'ouest des États-Unis et à un site au Mexique.

Combien de putois d'Amérique vivent actuellement dans la nature?
On estime à environ 700 (à l'automne 2012) le nombre de putois d'Amérique vivant dans la nature aux États-Unis et au Mexique. Cette valeur représente 20 % des effectifs requis pour atteindre les buts du programme de rétablissement de l'espèce. Le 2 octobre 2009, 35 putois d'Amérique seront relâchés dans le parc national du Canada des Prairies. Il s'agira du premier d'une série de lâchers annuels.

Pourquoi est-il important de relâcher des putois d'Amérique dans les prairies sauvages du parc national du Canada des Prairies?
Le but général du programme de rétablissement du putois d'Amérique consiste à rétablir des populations durables de l'espèce dans son aire de répartition historique. Des lâchers de putois ont été effectués aux États-Unis et au Mexique. Dans le secteur ouest du parc national du Canada des Prairies, le putois d'Amérique a déjà fait partie intégrante de l'habitat du chien de prairie. Cet habitat et les espèces qui y vivent font partie du patrimoine national. Le retour du putois d'Amérique, une espèce qui était disparue, constitue une source de fierté pour les Canadiens.

Pourquoi le parc national du Canada des Prairies est-il un site propice aux lâchers de putois d'Amérique au Canada?
En plus de renfermer l'habitat des chiens de prairies, le parc national du Canada des Prairies constitue un site où il est possible de gérer des lâchers. La réintroduction expérimentale de putois d'Amérique fera l'objet de contrôles fréquents pour en atténuer les effets négatifs et stimuler au besoin la croissance de la population par l'ajout de sujets supplémentaires.

Où en est actuellement la population des putois d'Amérique dans le parc national du Canada des Prairies?
On a découvert à l'automne 2012 trois nouvelles portées de petits nés en liberté et on a pu confirmer la présence d'au moins douze furets d'Amérique.  Fait saillant : on a découvert une femelle née au Canada à l'état sauvage (en 2011) qui a eu en 2012 sa propre portée à l'état sauvage également! Cette deuxième génération de furets sauvages au Canada constitue un autre jalon important vers le rétablissement de l'espèce.  En outre, on compte trois furets du premier lâcher de 2009 qui survivent et se reproduisent. En moyenne, le furet à l'état sauvage a une durée de vie de trois ans.

Que se passe-t-il après le lâcher des putois d'Amérique?
Après le lâcher des putois d'Amérique dans le parc national du Canada des Prairies et dans les colonies de chiens de prairie, les putois se dispersent dans l'habitat. La population de putois devra faire l'objet d'une surveillance intense jusqu'à ce que l'on connaisse les effets des putois sur l'écosystème ainsi que le taux de survie de l'espèce. La surveillance servira aussi à faire en sorte que les populations des autres espèces en péril n'en souffrent pas. Le rétablissement des espèces en péril constituant un engagement à long terme, il nécessitera de nombreux lâchers ainsi que des efforts en matière de surveillance pour en garantir les meilleures chances de succès.

D'où proviennent les putois d'Amérique qui seront relâchés?
Les putois d'Amérique qui seront relâchés sont nés au Zoo de Toronto et dans d'autres établissements participant au Black-footed Ferret Species Survival Plan (SSP) de l'Association of Zoos and Aquariums (AZA), notamment les six établissements d'élevage suivants : le Zoo de Toronto, le National Zoo Conservation and Research Center, le Zoo de Louisville, le Zoo Cheyenne Mountain, le Zoo de Phoenix et le National Black-footed Ferret Conservation Breeding Centre du Fish and Wildlife Service des États-Unis, à Fort Collins (Colorado).

Comment sont acclimatés les putois d'Amérique en vue des lâchers?
L'acclimatation accroît considérablement les chances de survie à l'état sauvage des furets d'Amérique nés en captivité. Les putois d'Amérique nés en captivité sont envoyés dans le camp d'adaptation spécial du National Black-footed Ferret Conservation Breeding Centre du Fish and Wildlife Service des États-Unis, à Fort Collins (Colorado). Dans ce camp, ils apprennent à coexister avec des putois d'Amérique sauvages et à chasser les chiens de prairie.

Quels sont les organisations et les partenaires qui participent à la réintroduction des putois d'Amérique?
Les organisations suivantes participent à la réintroduction de l'espèce : le Gouvernement du Canada, par l'entremise de Parcs Canada, le Zoo de Toronto, qui est l'unique établissement d'élevage en captivité de putois d'Amérique au Canada, le Zoo de Calgary, qui mène une étude détaillée sur l'habitat de l'espèce, la Black-footed Ferret Recovery Implementation Team, le rétablissement agricole des Prairies - Agriculture et Agroalimentaire Canada, le Ministère de l'Environnement de la Saskatchewan, le Fish and Wildlife Service des États-Unis (USFWS), le WWF US Northern Great Plains Program, Environnement Canada et des intervenants du secteur privé.

Un putois d'Amèrique
L'un des mammifères les plus menacés de l'Amérique du Nord
© Johane Janelle / Parks Canada

Données sur le putois d'Amérique

Nom latin : Mustela nigripes

Description :

  • Pieds, masque et extrémité de la queue noirs.
  • Fourrure jaune et ventre plus pâle.
  • Front, museau et gorge presque blanc.

Taille :

  • Longueur incluant la tête, de 28 cm à 50 cm.
  • Longueur de la queue, de 11 cm à 15 cm.

Poids :

  • Les mâles pèsent de 950 g à 1 200 g.
  • Les femelles pèsent de 750 g à 950 g.

Longévité :

  • Dans la nature, de deux à trois ans.
  • En captivité, de cinq à sept ans, et parfois jusqu'à 12 ans.

Reproduction et développement :

  • La période de reproduction s'étend de la fin de janvier jusqu'au début de juin, le succès de reproduction le plus élevé correspondant aux mois de mars et d'avril.
  • La période de gestation est de 42 jours à 45 jours.
  • La femelle met au monde de un à sept jeunes (en moyenne, trois ou quatre).
  • Les jeunes putois sortent du terrier au début de juillet.
  • Ils atteignent le stade adulte en septembre ou au début d'octobre et quittent alors leur mère.
  • Les mâles et les femelles deviennent matures à l'âge d'un an.

Adaptations :

  • Dents acérées et fortes mâchoires pour chasser les chiens de prairie.
  • Surtout nocturne.
  • Les chiens de prairie sont la nourriture des putois d'Amérique, et les putois d'Amérique vivent dans les terriers des chiens de prairie.
  • Odorat, vue et ouïe très développés.
  • Habile grimpeur.
  • Utilise ses griffes acérées et non rétractables ainsi que ses puissantes mâchoires pour se défendre.
  • Le mâle est territorial et sécrète du musc pour marquer son territoire.

Nourriture :

  • Chiens de prairie - environ 100 chiens de prairie par putois d'Amérique par année ou un chien de prairie tous les trois jours.
Un putois d'Amèrique
Bandits des prairies
© Johane Janelle / Parcs Canada