Parc national du Canada des Prairies

Observation d’oiseaux

Le parc national des Prairies est un paradis pour les amateurs d’oiseaux de la prairie. On y trouve à la fois des oiseaux familiers et des oiseaux rares. Mentionnons seulement le troglodytes des rochers dans les badlands, l’aigle royal dans le secteur des buttes, le tohi tacheté dans les arbustes riverains et la chevêche des terriers dans les « cités » de chiens de prairie.

La chevêche des terriers (en voie de disparition) a connu un déclin important dans toute son aire de répartition nord-américaine. La chevêche des terriers (en voie de disparition) a connu un déclin important dans toute son aire de répartition nord-américaine.
© Robert Koktan

Le printemps
L’alouette dausse-col est l’un des premiers oiseaux migrateurs à regagner la Saskatchewan en février ou au début de mars. C’est à cette période de l’année que le Tétras des armoises (espèce en voie de disparition) et le Tétras à queue fine (espèce commune), deux espèces qui résident dans la région à l’année, sont le plus faciles à observer. Il s’agit aussi de la période où les migrateurs boréaux traversent la région.

L’été
L’été est un excellent moment pour écouter la mélodie des oiseaux chanteurs des prairies, comme le bruant et le pipit de Sprague. Le courlis à long bec (espèce préoccupante) est le plus grand oiseau de rivage des grandes plaines. On peut l’observer fréquemment dans le bloc ouest.

L’automne
Les oiseaux migrateurs ne font que passer dans le parc à ce moment-ci de l’année. On peut fréquemment observer des pluviers, des roitelets et des grives. Les ornithologues seront peut-être éblouis par la diversité des moineaux. Il est possible d’observer la buse pattue et le faucon des prairies au début de l’automne, avant qu’ils mettent le cap vers le sud.

L’hiver
L’hiver, les visiteurs pourront observer, entre autres, l’aigle royal, le bruant des neiges et autres types de bruants, ainsi que la pie-grièche grise. Ils pourront par ailleurs voir des roselins et des jaseurs boréaux. Avant de partir pour observer des oiseaux, veuillez discuter avec un employé du parc de l’accès aux routes d’hiver.



***Veuillez noter que, conformément à la Loi sur les espèces en péril, on ne peut divulguer l’emplacement exact des espèces désignées « en péril ». Veuillez signaler toute observation d’une espèce en péril au personnel du centre d’accueil.