Réserve de parc national du Canada de l'Archipel-de- Mingan

Intacts pour les générations futures

Mosaïque composée de trois photos : un Macareux moine, une dryade de Drummond et un monolithe
© Parcs Canada / É. Le Bel

Les parcs nationaux du Canada ont été créés pour protéger à perpétuité certaines des aires naturelles les plus caractéristiques du pays et en assurer la sauvegarde.

La plupart des gens considèrent que les parcs nationaux constituent des refuges que rien ne peut altérer. En effet, pour beaucoup, le simple fait d'attribuer à un territoire la désignation de « parc » lui garantit à jamais le maintien et la conservation de toutes ses richesses naturelles. Or, les apparences sont souvent trompeuses.

Peu de gens savent que derrière la très grande beauté naturelle et sauvage de nombreux parcs nationaux, se cachent, parfois, de graves problèmes environnementaux.

Bien que les parcs aient toujours eu comme préoccupation première la « conservation » du milieu, Parcs Canada va encore plus loin et exige aujourd'hui le maintien et la restauration de l'intégrité écologique de ses territoires.

Le Rapport sur l'état des parcs nationaux canadiens de 1997 décrit la situation des parcs comme menacée par des stress venant tant de l'intérieur que de l'extérieur des parcs. Le rapport a même relevé d'importantes menaces dans presque tous les parcs nationaux (des 38 parcs compris dans le réseau canadien à ce moment-là, un seul était considéré comme étant dans un état vierge). On en est venu à la conclusion qu'à moins d'agir dès maintenant, la dégradation s'accentuera toujours un peu plus chaque jour.

L'intégrité écologique

Le terme « intégrité écologique » est assez nouveau et peut sembler à prime abord un peu vague. Cependant, si nous décortiquons cette expression, on reconnaît le mot « écologie » qui est l'étude des milieux où vivent et se reproduisent des êtres vivants ainsi que leurs relations avec le milieu. Le mot intégrité signifie pour sa part « en entier » ou « intact ».

Simplement, l'intégrité écologique pourrait vouloir dire que dans un milieu, les êtres vivants (faune, flore, etc.) et leur processus (croissance, reproduction, prédation, décomposition, cycle de l'eau, etc.) devraient être intacts. En d'autres mots, on doit comprendre qu'un milieu est « écologiquement intègre » lorsqu'il se développe et évolue de façon naturelle. La nature devrait pouvoir évoluer librement comme elle l'a toujours fait.

Mais est-ce possible de croire à l'intégrité écologique de nos parcs nationaux? L'activité humaine est tellement dominante que la plupart des écosystèmes de la planète ploient sous une myriade de stress. La pollution, les changements climatiques, la perte d'habitats pour le développement urbain et industriel, l'emploi des pesticides en agriculture ne sont que quelques exemples de stress que subit l'environnement.

Rajoutez à cela des menaces provenant de l'intérieur des limites d'un parc comme par exemple l'achalandage touristique, le sur-développement d'infrastructures ou encore l'introduction d'espèces étrangères, et vous dressez un tableau assez réaliste de l'état actuel de bien des parcs canadiens.

Trop longtemps les parcs nationaux ont été gérés en vase clos sans tenir compte de l'influence des territoires qui les entourent. Les terres adjacentes en périphérie ont une grande influence sur l'équilibre naturel des systèmes écologiques des parcs. C'est pourquoi nous devons travailler main dans la main avec les autorités responsables de la gestion des territoires adjacents pour pouvoir un jour penser protéger et rétablir l'intégrité écologique de nos parcs nationaux.

Nous devons lutter et remédier à tous ces facteurs, tant internes qu'externes, qui contribuent au déclin des parcs nationaux du Canada. Si nous persistons dans la voie suivie jusqu'à maintenant, nous risquons de perdre à tout jamais des territoires qui, paradoxalement, étaient au départ considérés comme protégés. Seules des actions concrètes et rapides pourront garantir aux générations futures des territoires exceptionnels et INTACTS.

La réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan

Tous les parcs nationaux du Canada, grands ou petits, font face aux réalités environnementales. Le Rapport sur l'état des parcs de 1997 octroyait à la réserve de parc national du Canada de l'Archipel-de-Mingan un niveau de dégradation « mineure ». En effet, plusieurs propriétés des écosystèmes de la réserve sont intactes. Le parc possède un éventail complet d'espèces indigènes et son territoire demeure relativement peu aménagé.

Cependant, en raison de la fragilité de ses ressources, le parc se doit de demeurer vigilant afin de maintenir et, si possible, d'améliorer le niveau d'intégrité écologique de son territoire.

Le parc fait partie intégrante d'un « grand écosystème » qui déborde des seules frontières des îles. En effet, les îles sont étroitement liées au monde marin (le Golfe Saint-Laurent) et au continent (la côte) qui les entourent. Des changements observés dans l'un au l'autre de ces milieux, ont souvent un impact direct sur les écosystèmes des îles.

Les changements climatiques, la gestion des terres adjacentes, l'impact des activités récréatives et touristiques, le prélèvement des ressources naturelles, la pêche commerciale, le transport maritime, l'introduction d'espèces étrangères sont autant de facteurs de stress que subit, ou qu'est susceptible de subir, la réserve de parc national du Canada de l'Archipel-de-Mingan.

Ainsi, même avec un niveau mineur de dégradation il est important de continuer d'élargir nos connaissances sur les ressources du milieu afin de prendre des décisions éclairées sur les façons de protéger et de rétablir l'intégrité écologique du parc. Les stress sont réels, même s'il ne sont pas toujours visibles et immédiats. La nature est capable d'absorber bien des changements, mais non indéfiniment.

Il est inutile de s'apitoyer sur le passé; nous devons nous tourner vers l'avenir. Nous devons faire connaître l'importance de ces lieux à la population et faire comprendre pourquoi il est nécessaire de les protéger. Plus les Canadiens prendront connaissance des stress qui menacent nos parcs, plus ils appuieront la conservation de l'intégrité écologique .

Commission sur l'intégrité écologique des parcs nationaux du Canada