Réserve de parc national du Canada de l'Archipel-de- Mingan

Cette mer environnante

Vagues sur la mer
© Parcs Canada / C. Kavanagh / N 15 02, 1984

Débutant à l'élargissement situé à l'est de Pointe-des-Monts, le golfe du Saint-Laurent constitue une véritable mer intérieure couvrant plus de 195 000 km 2 . Les îles de Mingan baignent dans cet immense bassin. L'eau douce provenant du fleuve ne constitue en fait que le douzième de l'ensemble de l'eau présente dans le golfe. La majeure partie provient plutôt de l'océan Atlantique et du Labrador, alors qu'elle entre dans le golfe par deux principaux bras de mer, soit les détroits de Cabot et de Belle-Isle.

Par les divers phénomènes de courants, de vents et à cause d'un relief sous-marin particulier, ces eaux de diverses provenances se mélangent et engendrent, par la même occasion, une grande activité biologique. C'est tout le monde vivant qui profite de l'abondance de nourriture.

Autour des îles, le golfe exprime toutes ses subtilités et aussi ses sautes d'humeur, car c'est lui qui orchestre tout : brouillard, vent, vagues et marées.

Les eaux froides de la région

Dans la région de l'archipel de Mingan, la présence d'eau froide en surface est un phénomène fréquemment observé. Cette eau froide fait contraste avec les eaux environnantes qui suivent le réchauffement saisonnier durant l'été. Deux causes indépendantes viennent expliquer en grande partie la présence de ce phénomène.

Entre les îles Mingan et l'île d'Anticosti, il y a la présence d'un plateau peu profond. L'eau qui est entraînée par l'action des marées subit donc un mélange vertical intense lors de son passage au-dessus du plateau. Les eaux plus chaudes de la surface sont ainsi fréquemment mélangées avec les eaux froides sous-jacentes, permettant rarement à l'eau de surface de se réchauffer.

D'autre part, il existe une deuxième cause à l'observation d'eau froide en surface et elle est valable également pour toute la rive nord du golfe du Saint-Laurent. Les vents dominants qui proviennent de l'ouest à cette latitude entraînent les eaux de surface vers l'est. Les eaux de surface ainsi chassées sont remplacées par des eaux des couches plus profondes qui sont plus froides. Ce phénomène, appelé « remontée d'eau » ou « upwelling » en anglais, est fréquent sur plusieurs côtes du monde.

Les eaux riches de l'archipel

Dans la région de l'archipel de Mingan, différents facteurs favorisent la biodiversité et la richesse des eaux environnantes.

Physiquement, une eau froide peut contenir plus d'oxygène qu'une eau chaude. La présence d'eau froide en surface, occasionnée par les courants de marées, par les vents dominants et par un relief sous-marin particulier contiennent donc une plus grande quantité d'oxygène et la possibilité d'une vie animale et végétale plus importante.

De plus, les remontées d'eau, du fond vers la surface, entraînent avec elles une grande quantité d'éléments nutritifs. Ces éléments nutritifs ramenés à la surface favorisent une floraison du phytoplancton (plancton végétal) qui est à la base de la chaîne alimentaire. Conséquemment, une prolifération du phytoplancton engendre une forte croissance du zooplancton. Baleines, poissons, oiseaux marins, tous profitent de cette importante richesse biologique qui entoure les eaux du parc de l'Archipel-de-Mingan.