Réserve de parc national du Canada de l'Archipel-de- Mingan

L'occupation humaine de l'archipel de Mingan

Patrimoine culturel

Innus (Montagnais), Européens, Acadiens et Canadiens ont occupé les îles de l'archipel de Mingan de façon ponctuelle et permanente pour y prélever les ressources, pour y exercer un métier, pour s'y abriter et pour s'y récréer.

Bien avant Cartier...amérindiens et Basques

L'occupation humaine de l'archipel de Mingan remonte à au moins 2000 ans. Les premiers occupants, des groupes d'Amérindiens, sont attirés par les ressources marines de cette partie du golfe et y pratiquent, entre autres activités, la cueillette de mollusques, la pêche au saumon et la chasse au phoque.

Au XVe et XVIe siècles, les Basques pêchent la morue et chassent la baleine dans l'archipel. Les Basques ont laissé des traces de leurs activités. L'île Nue de Mingan et l'île du Havre de Mingan renferment les vestiges de fours en pierre utilisés pour faire fondre la graisse des mammifères marins.

Montagnais, Français et Anglais

L'époque des seigneurs et des concessionnaires français donne lieu à l'établissement d'un poste de traite de fourrure sur l'île du Havre de Mingan. Sous le Régime britannique, le commerce de la traite des fourrures avec les Montagnais se poursuit. Les seigneuries passent aux mains de compagnies marchandes, dont la Compagnie de la Baie d'Hudson, qui veille à empêcher le peuplement de la côte et de l'archipel.

Photographie historique du premier phare de l'île aux Perroquets
Vieux phare de l'île aux Perroquets
©Collection histoire régionale, Société Historique de la Côte-Nord
Le peuplement de la côte

Vers 1850, avec l'abolition des droits de la Compagnie de la Baie d'Hudson, des villages se créent sur la côte. Jerseyais, Canadiens français et Acadiens s'y installent. Les îles de l'archipel sont utilisées par ces nouveaux habitants comme lieu de chasse, de récolte de petits fruits et comme abri. À cause de nombreux naufrages survenus dans la région, deux phares sont érigés dans l'archipel. Le premier, en 1888, sur l'île aux Perroquets, le second, en 1915, sur la Petite île au Marteau.
Parmi les faits marquant de l'occupation humaine dans l'archipel à cette époque, on compte quelques tentatives de peuplement permanent et l'élevage de renards sur l'île du Havre ainsi que la mise sur pied d'une exploitation commerciale de mollusques sur l'île Saint-Charles. Enfin, depuis la fondation des villages, l'archipel de Mingan est utilisé comme lieu de détente et de villégiature.