Merveilles naturelles | Géologie

Un livre ouvert sur des environnements anciens

Le parc national Forillon est un endroit privilégié pour l'observation des formations rocheuses, une sorte de calendrier des temps géologiques. On y retrouve, de façon bien visible, dix formations géologiques distinctes qui viennent se juxtaposer en une bande étroite, ce qui constitue un phénomène exceptionnel. L'histoire de leur mise en place s'étend sur trois périodes différentes au cours desquelles s'est effectuée l'accumulation des sédiments marins qui la compose, soit l'Ordovicien (plus de 500 millions d'années), le Silurien (450 à 500 millions d'années) et le Dévonien (345 à 450 millions d'années). Ces structures rocheuses qui affleurent dans le parc ont une longue histoire géologique. Elles témoignent de façon éloquente des agitations de la croûte terrestre qui sont à l'origine de la chaîne de montagnes des Appalaches.

Les fossiles que l'on retrouve dans les strates de calcaire et de grès sont d'autres manifestations étonnantes qui contribuent à préciser l'âge relatif des roches, les séquences d'apparition de la vie sur terre ainsi que les conditions climatiques qui prévalaient alors.

Le parc est situé dans une région de falaises côtières. Rien d'étonnant alors que ce dernier accuse un relief relativement prononcé qui reflète bien la structure géologique sous-jacente. Dans la moitié sud du parc, le relief est influencé directement par les strates rocheuses auxquelles les forces tectoniques ont imposé une inclinaison de 20 à 30 degrés. Il en est résulté un système de chaînons montagneux légèrement inclinés vers la mer au Sud et se terminant abruptement, au centre du parc, par des murailles rocheuses alignées parallèlement au trait de la côte. Dans la moitié nord, on retrouve un relief plus ondulé, d'altitude généralement inférieure à 300 mètres. Le paysage y est entrecoupé de nombreuses vallées étroites et encaissées, toutes orientées vers le golfe du Saint-Laurent.

La mer a par ailleurs moulé la côte d'une manière très variée en y sculptant des plates-formes littorales, des hautes falaises, des anses ainsi que des grottes.