Parc national Forillon

Gestion du parc

Mandat

À l’instar des autres parcs nationaux du Canada, l’objectif du parc national Forillon est de préserver et  mettre en valeur le patrimoine naturel et culturel de son territoire. Il agit ainsi de manière à assurer l’intégrité écologique et commémorative du site dans le but d’en favoriser, la connaissance, l’appréciation et la jouissance chez les visiteurs d’aujourd’hui et de demain.

La protection des ressources
Le parc national Forillon préserve des ressources naturelles et culturelles d’une grande valeur. Divers programmes de restauration, de recherche et de surveillance permettent d’assurer l’intégrité des processus écologiques et des valeurs culturelles. La conservation des ressources est essentielle à l’expérience du visiteur d’aujourd’hui et de demain.

L’expérience du visiteur
La visite du parc doit être une expérience qui éveille les sens du visiteur, qui suscite ses émotions, qui stimule son esprit et qui crée chez lui un sentiment d’attachement à ce site exceptionnel. Grâce à la saine gestion de ses ressources humaines, matérielles (infrastructures) et financières, et de ses programmes, le parc offre aux visiteurs des occasions de vivre, en toute sécurité, des expériences de qualité liées à la protection des valeurs naturelles et culturelles. Parce qu’elles permettent de vivre des expériences mémorables, les aires protégées comme Forillon conserveront leur pertinence et bénéficieront d’appuis soutenus pour assurer leur pérennité.

L’éducation
Les programmes d’éducation contribuent indéniablement à enrichir les expériences de visite en favorisant un contact privilégié avec les parcs nationaux. La compréhension des caractéristiques importantes d’une aire protégée amène le public à soutenir la protection des ressources.

Lois et règlements
Le mandat du parc Forillon se fonde sur plusieurs mesures législatives, dont :

  • la Loi sur les parcs nationaux du Canada (2000), qui rappelle que « Les parcs sont créés à l’intention du peuple canadien pour son agrément et l’enrichissement de ses connaissances » et qu’« ils doivent être entretenus et utilisés […] de façon à rester intacts pour les générations futures » (art. 4);
  • la Loi sur les lieux et monuments historiques du Canada (1953), qui prévoit la désignation de lieux historiques nationaux;
  • la Loi sur les espèces en péril (2002), dont la mise en œuvre repose sur Parcs Canada de même que sur les ministères des Pêches et des Océans et de l’Environnement du Canada;
  • d’autres lois et règlements fédéraux, notamment ceux qui concernent la partie marine du parc national Forillon
  • et la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale. 

Plan directeur

Plan directeur du parc national Forillon, 2010 (PDF, 4,5 Mo)

D’autres formats électroniques ou papier sont disponibles. Pour vous les procurer, veuillez communiquer avec nous par courriel à : information@pc.gc.ca

 

Restaurer les écosystèmes côtiers

Un littoral en santé : la clé pour s’adapter à l’érosion

Si les paysages côtiers du parc sont si beaux, c’est notamment grâce au patient travail de l’érosion marine qui les sculpte depuis des milliers d’années.

Or, ce phénomène tout à fait naturel est aujourd’hui accentué par les changements climatiques et amplifié par des infrastructures non adaptées à la dynamique des rivages.

Afin de protéger les écosystèmes côtiers et d’assurer la pérennité des activités récréatives qui y sont pratiquées, un programme majeur de restauration de la dynamique naturelle des milieux côtiers est en cours.  

La flèche de sable de Penouille

 

La plage de Cap-des-Rosiers

  • Les solutions pour s'adapter à l'érosion côtière (information à venir)
  • Les caractéristiques naturelles et historiques (information à venir)

Lien