Parc national du Canada de l'Île-du-Prince-Édouard

Les écosystèmes forestiers – Un lien avec l’avenir

Le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard a pour but de conserver des terres boisées saines et diversifiées qui, avec le temps, seront de plus en plus représentatives d’une forêt acadienne mature. Le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard a pour but de conserver des terres boisées saines et diversifiées qui, avec le temps, seront de plus en plus représentatives d’une forêt acadienne mature.
© Parcs Canada

Une forêt acadienne typique de l'Île-du-Prince-Édouard se compose d'un mélange de feuillus et de conifères, comme le hêtre, l'érable à sucre, le bouleau jaune, la pruche et l'épinette rouge. Le parc contient encore quelques vestiges de la forêt acadienne originale, toutefois de nombreux peuplements sont maintenant dominés par l'épinette blanche.

Le parc national de l'Île-du-Prince-Édouard a pour but de conserver des terres boisées saines et diversifiées qui, avec le temps, seront de plus en plus représentatives d'une forêt acadienne mature. Pour évaluer l'état de cet écosystème, ainsi que les changements qui y surviennent au fil des années, le personnel du parc a établi des sites de surveillance dans tout le parc.

Des données scientifiques fournissant une indication de la qualité de l'écosystème, comme la diversité des plantes et des animaux, le taux de décomposition des sols et l'état des arbres, sont recueillies et consignées avec soin. Une fois réunis, ces renseignements racontent une histoire complexe décrivant la santé de la forêt. Des données sont recueillies aux mêmes sites, année après année, afin d'obtenir un portrait complet de l'évolution de la forêt au fil du temps.

« Les premières collectes de données ont été très motivantes », explique Linda Thomas, technicienne de la conservation des ressources. « En mesurant des semis minuscules, je n'ai pas pu m'empêcher d'imaginer les arbres majestueux qu'ils deviendront un jour. Ces plantes seront surveillées et leurs données seront consignées par des chercheurs, année après année. C'est assez extraordinaire de penser à ce lien avec l'avenir. »

Les données recueillies dans le cadre de ce programme seront utilisées pour évaluer la santé de la forêt du parc, guider la remise en état de la forêt acadienne et orienter la gestion future du parc. Étant donné que bon nombre des méthodes utilisées respectent les normes du Réseau d'évaluation et de surveillance écologiques (RESE), l'information pourra aider à mieux comprendre l'écologie de la forêt dans notre région et dans notre pays.