Parc national du Canada de l'Île-du-Prince-Édouard

Résumé de la saison 2014

nid de pluviers siffleurs

En 2014, huit couples de pluviers siffleurs reproducteurs ont été observés durant la même période au parc national de l’Île-du-Prince-Édouard. Cela représente deux couples reproducteurs de plus qu’en 2013 et un nombre supérieur au nombre moyen de couples reproducteurs observés dans le parc au cours des cinq dernières années (5,4), mais ce nombre est encore inférieur à la moyenne (15,2) entre les années 1987 à 2013.

Seize oiseaux ont été observés lors du dénombrement annuel du 4 juin. Durant la saison, il y a eu 13 tentatives de nidification qui ont produit 44 œufs. Seuls trois nids ont été productifs; ils ont produit neuf poussins dont six ont pris leur envol, ce qui correspond à un taux d’envol de 0,75 poussin par couple, soit un taux de productivité beaucoup plus bas que le taux visé de 1,65. Sur les 10 échecs de nidification, la plupart (3) sont attribuables à l’inondation; deux sont attribuables à la prédation et un à l’abandon du nid en raison de mauvaises conditions météorologiques (ensevelis dans les rafales de sable). On ne connaît pas la véritable cause des 4 autres échecs, mais on suppose qu’il s’agit de l’inondation dans deux cas et de la prédation dans un autre cas.

Observations intéressantes de la saison 2014 :

  • En collaboration avec Environnement Canada, neuf pluviers siffleurs ont été bagués au parc national de l’Î.-P.-É. en 2014, c.-à-d. cinq adultes et quatre poussins. Un mâle bagué a été observé aux Îles-de-la-Madeleine cinq jours après avoir perdu son nid à la fin de juin.
  • Un événement particulièrement digne de mention a eu lieu à Greenwich cette année, où une sterne pierregarin (Sterna hirundo) a pondu des œufs dans un nid de pluviers siffleurs. Elle a chassé le couple de pluvier siffleur avec un comportement agressif et a incubé la nichée. Ce comportement n’avait pas été observé précédemment dans la Région de l’Atlantique, mais a curieusement été également observé au Cap-Breton cette année. Le couple de pluviers siffleurs n’a pas abandonné le nid au parc national de l’Î.-P.-É. et on a observé un comportement défensif et agité. Après avoir tenté à deux reprises de retirer du nid les œufs de la sterne, celle-ci ne voulait pas quitter le nid des pluviers siffleurs et un exclos a été placé autour du nid pour empêcher les sternes de déranger davantage le nid et le couple de pluviers siffleurs. Sans cet exclos, les chances de survie de ce nid étaient très faibles. Grâce à l’exclos, trois de quatre œufs ont éclos dont deux poussins ont pris leur envol. Le troisième poussin n’a été observé qu’une seule fois; il semblait très faible et n’a malheureusement pas survécu. Le quatrième œuf a été examiné par le Collège de médecine vétérinaire de l’Atlantique à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. L’œuf était soit non fertilisé ou avait échoué très tôt dans le développement du poussin.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou signaler l’observation de pluviers siffleurs, appelez notre bureau d’administration au 902-672-6350. Le bureau est ouvert du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30.