Parc national du Canada Pukaskwa

Au fil de L'EAU: Récits de nos guides et gardiens

Photo subaquatique de l’esturgeon jaune
© Parcs Canada

L’esturgeon jaune de la rivière White
Par Christine Drake & Andrew Ecclestone

Avant 2010, l’esturgeon jaune dans la rivière White n’a jamais été étudié. Aujourd’hui, la recherche montre que la rivière White abrite l’une des populations les plus abondantes de l’esturgeon jaune dans les Grands Lacs! Cet affluent du lac Supérieur peut jouer un rôle important dans le rétablissement de cette espèce indigène dans tout le bassin des Grands Lacs.

L’esturgeon jaune, considéré comme étant une espèce menacée en Ontario, est le poisson d’eau douce le plus grand et le plus longévive au Canada. Ce poisson des grandes profondeurs se trouve un peu partout dans les Grands Lacs et se reproduit dans 13 affluents du lac Supérieur. Depuis 2010, le Anishinabek/Ontario Fisheries Resource Centre (A/OFRC), la Première nation de Pic River, et le parc national Pukaskwa étudient l’esturgeon jaune dans la rivière White, qui passe à travers Pukaskwa. En se servant de filets maillants, les chercheurs ont pu capturer et poser des radioémetteurs sur 45 esturgeons jaunes afin d’être en mesure de surveiller leurs mouvements et d’identifier leur habitat essentiel dans la rivière White. Deux récepteurs de la station de base ont été installés le long de la rivière White pour enregistrer les emplacements et les mouvements de l’esturgeon jaune à longueur d’année.

Des chercheurs en train de mesurer le volume de l’abdomen d’un esturgeon jaune
© Parcs Canada

Ce que nous avons constaté est tout simplement fascinant! Contrairement à la majorité des populations d’esturgeons jaunes, qui vivent dans les lacs et n’utilisent les rivières que pour le frai, la population d’esturgeons jaunes de la rivière White y reste toute l’année. Approximativement 15 % de la population quitte la rivière White chaque année et le mouvement de l’esturgeon jaune entre les rivières Pic et White est relativement commun. Nous avons également constaté que la capture par unité d’effort (soit le nombre de poissons capturé par filet) est la deuxième plus élevée jamais enregistrée sur le lac Supérieur. La rivière Kaministiquia est la plus forte. Étant donné que la population d’esturgeon jaune de la rivière White est tellement abondante, autonome et protégée par le parc national Pukaskwa, il a été suggéré que cette population sera critique pour le rétablissement global de l’esturgeon jaune dans le lac Supérieur.

En 2012, afin d’avoir une meilleure idée des préférences d’habitat de l’esturgeon jaune, les chercheurs ont utilisé un sonar latéral pour cartographier les caractéristiques d’habitat, y compris leur profondeur et la nature de la sous-strate qui les influe dans la rivière White. Les dossiers de détection de l’esturgeon ont été superposés sur les cartes d’habitat afin d’identifier les préférences d’habitat de cette espèce. Cette précieuse information peut être utilisée pour identifier, protéger et rétablir l’habitat de l’esturgeon jaune dans les autres affluents des Grands Lacs qui ont été exposés à des perturbations, telles que les barrages, le dragage et la canalisation des cours d’eau.

au fil de L'EAU