Parc national du Canada Pukaskwa

Au fil de L'EAU: Récits de nos guides et gardiens

À Moose Factory, nos combinaisons HAZMAT comprenaient des vestes antimoustiques
© Parcs Canada

COMMÉMORER L’HISTOIRE
par Nicole Cooper et Svenja Hansen

Plus d’une trentaine de personnes, d’endroits et d’événements associés au Nord de l’Ontario ont été désignés comme étant d’importance historique nationale. Pendant 10 jours, nous avons parcouru 3 000 km et visité 22 endroits marqués par ces désignations. Ce périple nous a permis d’apprécier pleinement l’immensité, la beauté et l’histoire du Nord de l’Ontario.

Parcs Canada est responsable de souligner chacune de ses désignations avec une plaque de la Commission des lieux et monuments historiques. Cette plaque est bilingue, en bronze et de couleur bourgogne. Une fois les plaques installées, il incombe aussi à Parcs Canada d’assurer leur entretien. Notre parcours épique en voiture n’a donc pas été pour nous d’agréables vacances… Nous avions prévu réparer cinq plaques qui avaient terni ou décoloré au cours des dernières années.

Nicole sable les lettres pour enlever le ternissement
© Parcs Canada

De plus, Nicole travaillait sur la création d’un nouveau programme de géocachette. Il s’agira d’une sorte de chasse au trésor historique où les participants utiliseront des dispositifs GPS (système mondial de localisation), notamment des téléphones intelligents et des appareils GPS portatifs ou montés sur véhicule. Les touristes et les habitants de la région pourront donc être guidés vers les plaques de désignation d’importance historique nationale.

Durant notre périple, nous avons pris des notes sur l’état de toutes les plaques et de tous les supports, en prenant soin de les prendre en photo et d’enregistrer leurs coordonnées GPS. Nous avons rencontré plein de gens sympathiques, comme Patrick Julig, archéologue et professeur à l’université Laurentienne, qui nous a exprimé sa passion pour le lieu historique national Sheguiandah, sur l’île Manitoulin, au cours d’une randonnée. Beaucoup de ces gens géraient les terrains où les plaques étaient installées, les autres n’étant que des visiteurs curieux de nous demander ce que nous faisions. C’est un miracle que nous ne leur ayons pas fait peur, compte tenu de notre accoutrement pendant les travaux de peinture (des combinaisons de protection contre les matières dangereuses (HAZMAT).

AVANT – Plaque pour les mines d’argent, ternie et altérée par l'action des agents atmosphériques. APRÈS – Plaque pour les mines d’argent, repeinte et polie.
© Parcs Canada

Surpris par quatre jours de pluie, nous n’avons pu remettre à neuf que trois des cinq plaques prévues. La nature en avait grand besoin, car cette pluie a freiné les feux de forêts qui sévissaient dans les régions des lacs Timmins et Kirkland.

Le voyage a été long, mais il en a valu la chandelle. Alors, si vous voyez une belle plaque brillante à Sudbury pour le Big Nickel, à Cobalt pour les mines d’argent ou à Moose Factory en l’honneur de Philip Turnor, dites-vous que c’est grâce à nous.

au fil de L'EAU