Parc national du Canada Pukaskwa

L'origine du nom Pukaskwa

Il existe bien des légendes autour de la signification du mot « Pukaskwa », lequel possède d'ailleurs plusieurs orthographes. Selon certaines légendes, Pukaskwa serait un terme descriptif ayant trait au nettoyage du poisson. D'autres suggèrent plutôt les sens suivants : « mangeurs de poisson », « quelque chose de mauvais » ou « havre sûr ».

Selon le Centre culturel des Ojibways et des Cris à Timmins, l'orthographe romaine correcte de « Pukaskwa » serait « Pukasu ». Autrefois, les exploits accomplis par les Autochtones leur valaient un nom particulier. Le mot « Pukasu » décrit l'action de cuire de la moelle d'os de certains animaux. Des morceaux de carcasse sont jetés au feu et laissés à brûler jusqu'à ce que toute la viande ait disparu, la moelle étant alors cuite. Dans le cas qui nous occupe, il se serait produit un fait digne de mention à l'embouchure de la rivière qui devait ensuite être appelée la rivière Pukasu:

La légende raconte qu'un Autochtone nommé Joe aurait eu une vive querelle avec sa femme à l'embouchure de la rivière. On ignore s'il y eut un témoin ou si ce fut Joe lui- même qui raconta l'histoire, mais toujours est-il qu'il aurait tué sa femme, puis qu'il aurait mis le feu à la dépouille. Il aurait ensuite jeté les cendres dans la rivière. Joe n'a pas mangé la moelle des os de sa femme, mais on l'a baptisé « Opakasu », soit celui qui cuit la moelle. La rivière fut nommée Pukasu en raison de ce que Joe aurait fait à l'embouchure de celle-ci.

Nous ne connaîtrons peut-être jamais les origines véritables du mot, mais de nos jours, Pukaskwa signifie cette partie de la rive sauvage du lac Supérieur que l'on appelle parc national Pukaskwa.