Parc national du Canada de la Pointe-Pelée

Migration printanière

Aperçus mensuels des migrateurs printaniers

Mai

Mai est le mois préféré de la plupart des ornithologues amateurs, car il est possible de voir plus d'espèces dans le plus fort de la migration (autour de la mi-mai) qu'en toute autre période de l'année. C'est à cette époque que les migrateurs terrestres ayant parcouru de longues distances arrivent, plusieurs d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Il est d'ailleurs plus facile de prédire les dates d'arrivée de ces lointains voyageurs chaque année que de prédire celles des oiseaux qui passent l'hiver plus près de l'Ontario.

Le temps joue un rôle important dans le nombre d'oiseaux de chaque espèce qu'il est possible de voir. En de rares occasions, il y a un « atterrissage » de migrateurs attribuable au mauvais temps et c'est là que des nombres impressionnants de certaines espèces font escale à la pointe Pelée. Ce phénomène cependant est l'exception, plutôt que la règle.

La majeure partie de la migration de la sauvagine est terminée entre le début et la mi-mai et bon nombre des migrateurs terrestres d'avril sont déjà passés.

Début mai (avant le 7)

bruant de Lincoln
paruline à tête cendrée
pluvier argenté
paruline azurée
paruline à gorge orangée
colibri à gorge rubis
grive fauve
tyran huppé
oriole des vergers
grive à dos olive
oriole du Nord
viréo à gorge jaune
passerin indigo
paruline verdâtre
paruline à collier
bécasseau minuscule
bécasseau roux
phalarope de Wilson (rare)
tyran tritri
paruline des prés (rare)
paruline masquée
paruline polyglotte
paruline à capuchon (rare)
grive à joues grises
paruline à ailes dorées
bruant à couronne blanche
macreuse noire (rare)
macreuse à front blanc (rare)
paruline tigrée
guifette noire
paruline à flancs marron
paruline couronnée
moucherolle tchébec
goglu
viréo mélodieux
paruline flamboyante
tangara écarlate
paruline obscure
paruline bleue à gorge noire
viréo aux yeux rouges

Mi-mai (après le 7)

moucherolle à ventre jaune
petit Blongios
pluvier semipalmé
tournepierre à collier
pioui de l'Est
courlis corlieu*
moucherolle à côtés olive
bécasseau semipalmé
troglodyte à bec court
bécasseau sanderling
viréo de Philadelphie
engoulevent d'Amérique
paruline orangée (rare)
moucherolle des saules
coulicou à bec jaune
paruline rayée
paruline à poitrine baie
paruline triste
coulicou à bec noir
engoulevent de Caroline (rare)
paruline à calotte noire
paruline du Canada
paruline à gorge grise
moucherolle des aulnes

* plus nombreux entre le 18 et le 23 mai

La plupart des parulines, viréos, grives, tangaras, orioles, moucherolles, etc. abondent entre le 10 et le 20 mai. Vers la fin de mai, le bécasseau maubèche, l'un des derniers migrateurs, arrive et à cette période du mois, plusieurs autres oiseaux de rivage sont présents en grand nombre.