Parc national du Canada de la Pointe-Pelée

Migration des monarques

Version imprimable de la fiche d'information de migration des monarques (PDF, 2.2Mb)

Pendant quelques journées spéciales chaque automne, la pointe Pelée devient un refuge temporaire pour des milliers de monarques en migration. Dès que le temps s'y prête, les monarques traversent le lac Érié. Ils ne peuvent rester longtemps à la pointe parce que leur destination finale est à quelque 3 000 km plus au sud, dans les montagnes du centre du Mexique! Quelle peut bien être la raison qui incite ce petit insecte à entreprendre un si long voyage? La plante qui l'alimente détient la clé de ce mystère.

Les monarques et l'asclépiade (herbe à ouate)

Monarques
Monarques
© Parcs Canada

L'asclépiade est la seule plante dont se nourrissent les chenilles des monarques. On croit que la plante et le papillon proviennent tous deux des montagnes du Mexique. Lorsque l'asclépaide s'est adaptée et que son territoire s'est étendu, les papillons l'ont suivie. L'asclépiade est abondante et répandue en Ontario, d'où la prolifération des monarques en été. Toutes les herbes à ouate contiennent des poisons appel&eacutes glycosides cardiaques. Les chenilles des monarques ne sont pas affect&eacutees par ces poisons, mais elles les emmagasinent et les transmettene aux monarques adultes. La plupart des oiseaux qui tentent de manger les adultes ou les chenilles vomissent et apprennent à associer cette expérience désagréable aux coloris vifs des adultes et des chenilles et donc à les éviter.

Programmes sur les monarques

Lors de la migration d'automne, le Centre d'accueil offre des programmes spéciaux sur la migration du monarque: les randonnées de migration de la famille le samedi et le dimanche tout au long de Septembre, un tableau récapitulatif pour la période de migration, programmes de théâtre et des expositions spéciales.

Pourquoi la Pointe-Pelée?

Les Grands Lacs sont un obstacle important à la migration des monarques. Au moment de la migration vers le sud, ces derniers cherchent un chemin plus court pour traverser le lac. La pointe Pelée est alors un excellent point de départ! La forme en entonnoir canalise les monarques vers la pointe. S'il fait froid, les papillons restent dans les arbres jusqu'à ce qu'il fasse plus chaud et que les vents soient favorables à la traversée du lac. S'il fait chaud, souvent ils ne s'arrêteront même pas à la pointe.

Observation des monarques

La migration des monarques à la Pointe-Pelée épend des conditions météorologiques, d'où sa grande imprévisibilité. Il vous faudra peut-être venir à la pointe une demi-douzaine des fois pour observer une contentration assez importante de monarques.

Voici quelques conseils à ce sujet :

  • Les mouvements importants de monarques sont souvent liés aux fronts froids. Le froid, les vents du sud et la pluie retiennent souvent les monarques au parc.

  • Le meilleur moment pour observer les monarques est de la fin d'août au début d'octobre, septembre étant le mois privilégié.

  • La plupart des concentrations se situent à la pointe. Pour observer les monarques posés dans les arbres, il vaut mieux venir le matin.

  • Il n'est pas facile d'apercevoir les monarques qui sont posés sur les branches. Apportez vos jumelles, regardez le haut des arbres dans les endroits protégés du vent et n'oubliez pas que les monarques au repos ressemblent à des feuilles mortes.

  • Pendant que vous cherchez les monarques, ne ratez pas les autres papillons colorés!

  • Vous pouvez vous procurer une liste de contrôle des papillons à peu de frais ála librairie.

Monarque

La découverte

Selon d'anciennes légendes, des vagues de monarques faisaient la migration vers le sud à l'automne. Leur destination est restée inconnue pendant des milliers d'années. En 1975, le professeur Fred Urquhart de l'Université de Toronto a découvert le lieu où hivernent les monarques. Grâce à des rapports sur des monarques qu'il avait marqués au Canada, le professeur Urquhart s'est rendu jusque dans les forêts à feuilles persistantes dans le haut des montagnes volcaniques du centre du Mexique. C'est là qu'il a trouvé les monarques.

Le refuge dans les montagnes

Carte de migration
© Parcs Canada

Des dizaines de millions de monarques arrivent à leur lieu d'hivernage chaque automne. Là, ils sont si nombreux à se poser sur les branches, que ces dernières plient sous leur poids. Les froides températures hivernales placent les papillons dans un état d'engourdissement, ce qui leur permet de subsister grâce à l'energie qu'ils ont accumulée. Les monarques redeviennent actifs seulement vers la fin de février, lorsque le besoin de se reproduire les incite à retourner dans le nord.

Le cycle de la vie d'un monarque
© Parcs Canada

Le mystère de la migration

Le cycle migratoire du monarque demeure mystérieux. Deux ou trois générations de monarques se succèdent pendant l'été en Ontario. Il suffit parfois d'un mois à l'oeuf pour se transformer en adulte, quoique la mutation, chez les grands papillons,prend en général 45 jours (voir le schéma du cycle de vie du monarque). La génération née vers la fin de l'été et à l'automne, on ne sait trop comment, à entreprendre la migration.

Cette génération passe l'hiver au Mexique et s'y reproduit au début du printemps. Pendant le voyage vers le nord, les papillons pondent leurs oeufs sur de jeunes plants d'asclépaide et meurent peu après. Qeulques monarques demeurés trop longtemps au Mexique regagnent l'Ontario (en mai), franchissant 3000 kilomètres. Toutefois, c'estla génération née des oeufs pondus entre le Mexique et le Canada qui revient en grand nombre, principalement en juin.

Le cycle migratoire du monarque

Cliquez ici

Comment pouvez-vous aider à préserver le monarque?

  • Plantez des asclépiades dans votre jardin pour que les monarques puissent venir se nourir et pondre leurs oeufs.

  • Participez à un programme d'information publique pour en apprendre plus sur ces papillons.

  • Appuyez les lois environnementales qui visent la protection de cet insecte au Canada, aux États-Unis et au Mexique.

  • Aidez à protéger l'asclépaide, la seule source d'alimentation du monarque.

  • Contribuez aux projets de recherche, de conservation et de sensibilisation sur les monarques.

  • Appuyez les pressions exercées pour que le monarque soit reconnu comme l'insecte national désigné de Canada.