Parc national du Canada des Mille-Îles

Observation des oiseaux
N’oubliez pas vos jumelles, ou empruntez en une paire au centre d’accueil et observez le monde sauvage des oiseaux.
© Parcs Canada 

Observation des oiseaux

Les forêts, les rives, les terres humides et le milieu aquatique du parc national des Mille-Îles abritent diverses espèces d’oiseaux. Il est même arrivé que 102 espèces aient été observées en une seule journée sur l’île Grenadier. Le fleuve Saint Laurent a un effet modérateur sur la température, ce qui permet à des espèces nordiques comme le plongeon huard de côtoyer des espèces méridionales comme l’urubu à tête rouge. N’oubliez donc pas vos jumelles, ou empruntez en une paire au centre d’accueil et observez ce monde sauvage des oiseaux.

Parcs Canada et le parc national des Mille-Îles souscrivent au code d’éthique de l’American Birding Association et invitent tous les visiteurs à faire de même. La protection d’espèces et de paysages importants est la pierre angulaire des programmes des parcs nationaux; ainsi, certaines pratiques d’ornithologie n’ont pas leur place ici. Pour réduire au minimum le stres s exercé sur les oiseaux du parc, nous demandons aux visiteurs de :

  • ne pas faire lever ou piéger les oiseaux
  • ne pas utiliser des enregistrements ou d’autres méthodes pour attirer les oiseaux
  • ne pas quitter les sentiers balisés

Nos visiteurs sont précieux pour nous! Consultez l’onglet Sécurité des visiteurs pour planifier une visite sécuritaire.

Laissez la nature à l’état sauvage

Attirer, déranger, pourchasser ou molester un animal sauvage constitue une infraction dans un parc national; les amendes peuvent atteindre 2 000 $ ou se traduire par une peine d’emprisonnement de six mois.

Évitez de nourrir les animaux sauvages

  • Il arrive que des animaux sauvages soient en mauvaise santé ou meurent prématurément après avoir consommé des aliments autres que leur source naturelle de nourriture.
  • Lorsqu’on les nourrit, les animaux tels que les ratons laveurs et les cerfs s’habituent au contact humain et risquent davantage de devenir agressifs. Demeurer à une distance sécuritaire de tous les animaux sauvages que vous rencontrez et les observer de manière respectueuse permet de réduire le risque d’interaction négative avec la faune.
  • Les ratons laveurs sont souvent porteurs de la rage. Si vous apercevez un raton laveur manifestant un comportement agressif, signalez l’incident au personnel du parc. Pour en apprendre davantage sur la rage et les ratons laveurs, consultez le site Web du Ministère des Richesses naturelles de l'Ontario.

Plantes sauvages
Ne succombez pas à la tentation de cueillir des fleurs sauvages, des quenouilles, des petits fruits, des champignons ou toute autre plante. La matière végétale et les éléments naturels tels que les bois d’animaux et les ossements sont une source naturelle de nourriture pour la faune sauvage.

Animaux domestiques
Même les chiens les mieux entraînés peuvent s’attirer des ennuis lorsqu’ils ne sont pas tenus en laisse. En gardant votre compagnon à quatre pattes en laisse, vous assurerez sa sécurité et celle des autres animaux qui croiseront votre chemin. Les animaux sauvages peuvent devenir agressifs lorsqu’ils se retrouvent face à un chien, et les autres chiens ne sont pas nécessairement aussi amicaux que le vôtre. En outre, il se peut que les autres visiteurs ne soient pas à l’aise avec les chiens ou qu’ils aient peur d’eux.