Parc national du Canada Ukkusiksalik

Trésors culturels et merveilles naturelles

Géologie

Inukshuk © Paula Hughson / Parcs Canada

Le parc est formé d’un sol de toundra superposé au bouclier canadien, et c’est cette caractéristique qui rend cette région exceptionnelle. Le paysage est remarquablement uniforme - marqué d’une interminable série de petites crêtes, interrompues par une mosaïque complexe de lacs et de larges rivières. On trouve des traces de glaciers du Pléistocène partout dans la région. Des eskers s’étendent sur tout le territoire. La présence d’anciennes plages et de dépôts d’argile marine à plus de 200 mètres au-dessus du niveau actuel de la mer indiquent que la région entière a probablement été recouverte de lacs et de rivières gigantesques après la fonte des dernières grandes calottes glaciaires. La baie Wager présente des caractéristiques particulières, notamment des marées de 8 mètres d’amplitude et un fort effet de marée produisant des chutes réversibles impressionnantes. En outre, deux secteurs d’eau salée demeurent ouverts à longueur d’année, ce qui contribue à la richesse de la faune marine du parc.

Végétation

Arctic Flowers © Paula Hughson / Parcs Canada

Toute la région est caractérisée par une couverture presque continue de végétation basse de toundra : bouleau glanduleux, saule, thé du Labrador, dryade à feuilles entières ainsi que d’autres plantes à fleurs de la toundra et diverses espèces d’airelles. Une frange irrégulière de forêt boréale s’accroche aux flancs escarpés de vallées fluviales.

Faune

Polar Bear© Paula Hughson / Parcs Canada

La faune du parc national Ukkusiksalik, qui attire des chasseurs dans cette région depuis des temps immémoriaux, est toujours aussi abondante. Ce tableau est typique du Pléistocène, ou du moins de la représentation la plus fidèle que l’on puisse s’en faire aujourd’hui, c’est-à-dire un monde où la faune a conservé son caractère primitif. Des ours polaires se rassemblent ici en été et sont aperçus régulièrement le long du rivage. Le loup arctique chasse parmi de vastes troupeaux de caribous, le grizzli de Richardson surveille les rives de son territoire et l’ours polaire sillonne la côte de la baie d’Hudson à la recherche de phoques. Dans les terres bordant la baie d’Hudson, on peut apercevoir des boeufs musqués. Le long de la côte arctique, un nombre incalculable d’oies, d’oies des neiges, de cygnes siffleurs, ainsi que d’autres espèces de sauvagine nichent et muent. Audessus de ce paysage singulier planent des aigles royaux, des pygargues à tête blanche, des faucons gerfauts, des faucons pèlerins, des buses pattues et d’autres oiseaux de proie.