Parc national du Canada Quttinirpaaq

Règlements et pratiques de conservation

Règlements
Pratiques de conservation

Règlements

Les parcs nationaux protègent l'intégrité écologique de la faune et des paysages qui représentent bien la diversité et l'immensité du Canada. Explorez les merveilles et les beautés du parc national du Canada Sirmilik sans laisser de traces de votre passage. En respectant les règlements et les pratiques de conservation qui suivent, vous contribuerez à assurer la protection du patrimoine naturel et culturel du parc pour le bien des générations qui vous suivront.

  • Les feux sont interdits dans ce parc national. Utilisez un réchaud pour préparer vos repas et prenez soin d'emporter suffisamment de vêtements chauds et imperméables.
  • Remportez tous vos déchets, y compris les mégots de cigarette. À la fin de votre excursion (c'est-à-dire lorsque votre sac à dos est plus léger), efforcez-vous de ramasser tout déchet laissé par d'autres. Signalez les accumulations importantes et les gros objets (p. ex. barils de carburant vides) au personnel du parc.
  • Il est illégal de déranger des animaux sauvages dans un parc national. Les animaux sauvages ont besoin d'un territoire intact. Laissez-leur le plus de place possible. C'est nous qui sommes les visiteurs - pas eux.
    • Vous ne devez ni les toucher, ni les nourrir, ni les attirer en leur tendant des aliments.
    • Ne vous approchez jamais des animaux sauvages, même pour prendre des photos.
    • Évitez les aires connues de nidification et de mise bas.
    • Ouvrez l'œil afin de ne pas marcher sur des nids ou des oisillons; bon nombre d'oiseaux de l'Arctique nichent à terre.
    • Restez à bonne distance de tous les animaux sauvages, quitte à changer votre parcours.
  • Il est interdit d'apporter une arme à feu dans les parcs nationaux du Canada, à moins de posséder un permis à cet effet. La seule exception à ce règlement touche les bénéficiaires de la Convention définitive des Inuvialuit et de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut; ceux-ci sont autorisés à transporter une arme à feu lorsqu'ils se livrent à des activités traditionnelles dans un parc national, à l'intérieur de la région faisant l'objet de leur revendication territoriale.
  • Ne mangez jamais de plantes comestibles. En Arctique, la végétation est généralement clairsemée. Certaines plantes qui y poussent sont rares, et elles se trouvent à la limite septentrionale de leur aire de distribution. Par ailleurs, les plantes constituent une importante source de nourriture pour les animaux sauvages.
  • Laissez les pierres, les plantes et tous les autres objets naturels tels que les os et les bois de caribou là où vous les avez trouvés. Permettez aux autres de les découvrir! Rappelez-vous également que ces objets font partie intégrante de l'écosystème, car ils constituent une source d'alimentation pour les rongeurs, les insectes et d'autres espèces et que, en se décomposant, ils enrichissent le sol de nutriments précieux pour les plantes. Il est interdit d'enlever, d'endommager ou de détruire des plantes et des objets naturels dans les parcs nationaux.
  • N'enlevez aucune pierre d'une formation ressemblant, même de loin, à un site archéologique. Ces sites, notamment des cercles de tente, des pièges à renards et des caches à vivres, sont presque indiscernables pour les personnes inexpérimentées. Les sites archéologiques sont d'importantes ressources culturelles qui témoignent de la vie dans le parc il y a 4 000 ans.
  • Abstenez-vous de construire des cairns ou d'autres repères et de tracer des messages sur le sol. Ces marques gâchent le sentiment de découverte et l'expérience en milieu sauvage des autres visiteurs. Elles peuvent également se révéler trompeuses et même dangereuses. Par exemple, un cairn indiquant un endroit propice à la traversée d'un cours d'eau pourrait se transformer en invitation mortelle si le lit ou le débit de la rivière change, comme c'est souvent le cas ici. Par ailleurs, évitez de modifier ou de détruire les cairns que vous découvrez. Certains d'entre eux ont une grande importance historique.

To the top

Pratiques de conservation

Randonnée

Choisissez des parcours sur une surface durable (substrat rocheux, sol dur dénudé, lits en gravier asséchés et surfaces enneigées). Dans l'Arctique, la saison de croissance est courte et les conditions de vie sont difficiles. L'environnement est donc des plus fragiles. Évitez les endroits couverts de végétation ou tout secteur au sol mou, notamment les prés d'herbes et de carex, parce que ce sont des aires d'alimentation d'importance cruciale pour les animaux et qu'il est facile de les endommager en les piétinant.

Sur les terrains en pente, marchez sur les saillies rocheuses ou sur la neige. Évitez les surfaces recouvertes de terre. Lorsque vous descendez un talus instable, avancez lentement et prudemment afin de réduire au minimum les éboulements et l'érosion. Vous pouvez aussi réduire les dommages en vous dispersant pour ne pas fouler le même sol.

Camping

Choisissez des emplacements de camping dans des endroits durables où les traces de votre séjour seront minimes, surtout si vous établissez un camp de base ou si vous êtes nombreux. Évitez les endroits couverts de végétation. En portant des chaussures à semelle souple, vous profiterez d'un soulagement bien mérité après une journée de marche dans de lourdes bottes, tout en ménageant la surface de votre emplacement de camping. Évitez de camper près de parcelles d'habitat faunique fragiles, p. ex. les prés d'herbes et de carex. Abstenez-vous de creuser des rigoles autour des tentes ou de construire des brise-vent en pierres. Lorsque vous utilisez des roches pour stabiliser votre tente, replacez-les à l'endroit et dans la position où vous les avez trouvées. Ne retirez aucune pierre de toute formation ressemblant, même de loin, à un site archéologique (p. ex. cercle de tente, piège à renard ou cache à vivres).

Cuisine

L'eau de vaisselle et toute eau de cuisson superflue doit être versée dans un trou de vidange peu profond, loin de l'emplacement de camping et de tout plan d'eau. Filtrez l'eau et mettez les résidus de nourriture avec les autres déchets à emporter.

La quantité de déchets et de résidus de nourriture peut être réduite au minimum grâce à une bonne planification. Les aliments peuvent être enveloppés dans des sacs de plastique plutôt que dans des boîtes de conserve, des bouteilles ou du papier d'aluminium. En mesurant soigneusement vos portions, vous devriez pouvoir réduire la quantité de restes. Évitez les aliments qui dégagent une odeur forte.

Hygiène personnelle

Réduisez au minimum l'utilisation du savon et, si vous ne pouvez pas faire autrement, utilisez du savon biodégradable. Les résidus de savon ne doivent pas être jetés dans les lacs ou les ruisseaux. Faites votre toilette avec une éponge ou un bassin, loin de tout plan d'eau. Cette façon de procéder permet au savon biodégradable de se décomposer et à l'eau savonneuse d'être filtrée par le sol avant d'atteindre une masse d'eau.

Gestion des déchets humains

Les visiteurs sont encouragés à rapporter, chaque fois que possible, leurs excréments à l’extérieur du parc ou à les enterrer sous des roches, loin des sentiers, des emplacements de camping ou des sources d’eau douce. Efforcez-vous de camper à proximité de latrines existantes. Rapporter les déchets constitue la meilleure solution de rechange, lorsqu’il est possible de le faire. Les excréments se décomposent très lentement dans les régions froides, et les agents pathogènes peuvent même survivre aux conditions de l'Arctique.

Si vous êtes nombreux ou si vous avez monté un camp de base, creusez une fosse d'aisances commune peu profonde (15 cm) à au moins 50 mètres des voies de circulation, des emplacements de camping et des plans d'eau. Veillez à ce que la fosse soit correctement couverte après utilisation afin de la dissimuler à ceux qui viendront après et de dissuader les animaux de la déterrer.

Si vous vous déplacez le long d'un plan d' eau salée (dans un des secteurs côtiers du parc), il est acceptable de déposer les matières fécales dans une fosse peu profonde sous la laisse de marée haute.

Utilisez le moins de papier hygiénique possible. Brûlez-en la plus grande quantité possible ou rapportez-le. Les tampons doivent être rapportés, dans un sac à fermeture par pression et glissière, avec les autres déchets.

Les randonneurs et les alpinistes soucieux de l’environnement rapportent maintenant leurs propres déchets. Nous vous incitons à faire de même. Pour vous débarrasser des déchets humains lorsque vous vous trouvez loin de latrines, enveloppez-les dans un sac de papier, puis dans un sac de plastique. Lorsque vous arrivez à des latrines, retirez le sac en papier et déposez le dans la fosse des latrines. Rapportez le sac en plastique.