Parc national du Canada Quttinirpaaq

Géologie

Geology © Doug Stern
Le parc national Quttinirpaaq renferme tout un éventail de roches sédimentaires, volcaniques et métamorphiques, de même que des roches et des structures intrusives, qui se sont formées au cours d'une période de plus d'un milliard d'années. Il se trouve à la limite nord des montagnes orogènes Innuitiennes, ceinture de roches déformées qui datent du Précambrien au Tertiaire précoce et qui longent la marge continentale de l'Arctique, depuis l'extrémité sud ouest de l'île Prince Patrick jusqu'à l'extrémité nord du Groenland.

Régions physiographiques

Monts Grant Land

Située dans la partie nord du parc, cette région physiographique - une série de chaînes de montagnes appelées collectivement monts Grant Land - occupe 65 % de la superficie de Quttinirpaaq. La chaîne Osborn, la chaîne Garfield, la chaîne United States, la chaîne British Empire et les monts Challenger s'y succèdent en décrivant un axe du nord est au sud ouest. La majorité des glaciers du parc se trouvent dans les monts Grant Land à plus de 1 100 m d'altitude, là où au delà de la moitié du territoire est recouvert de glace. Le mont Barbeau, qui se dresse à 2 616 m au-dessus du niveau de la mer, est le point culminant de l'Est de l'Amérique du Nord.

Bassin du lac Hazen

Le bassin du lac Hazen est coincé entre les monts Grant Land et le plateau Hazen. Cette longue bande de basses terres occupe une superficie d'environ 3 500 km2 et ne fait généralement pas plus de 300 m d'altitude. Sa limite nord-ouest suit un escarpement de faille abrupt qui définit les chaînes Garfield et United States. Au centre de ce bassin, à 159 m au dessus du niveau de la mer, s'étend le lac Hazen, étendue d'eau douce d'une superficie d'environ 540 km2. Il n'existe pas de plus grand lac au nord du 74e parallèle. Le lac Hazen fait au moins 260 m de profondeur, ce qui en place le lit bien au dessous du niveau actuel de la mer. La dépression occupée par le lac Hazen borde une masse de roches sédimentaires relativement tendres qui forment une coupe transversale asymétrique peu profonde en V.

Le développement géomorphologique du bassin du lac Hazen a été largement tributaire de deux grands événements qui, lors de glaciations antérieures, ont porté le niveau du lac à au moins 150 m au dessus de son niveau actuel. En premier lieu, le lac Hazen a été déplacé par suite de la progression vers le nord est de glaciers formés dans le sud-ouest et de l'avancée vers le sud est de glaciers issus des montagnes. En second lieu, les glaciers ont pris de l'ampleur vers le sud et ont empiété sur le plateau Hazen, obstruant ainsi tous les émissaires possibles du lac. À l'heure actuelle, la rivière Ruggles est le seul cours d'eau qui communique avec le lac.

Plateau Hazen

Plateau Hazen © Tom Knight

Le plateau Hazen (9 250 km2) consiste en une série de hautes terres qui séparent le bassin du lac Hazen de la limite sud du parc, le long du fjord Archer et du détroit de Nares. Les hautes terres sont beaucoup moins imposantes le long du bassin du lac Hazen, où elles se dressent à seulement 300 m au-dessus du niveau de la mer. En direction sud-est, elles atteignent 1 300 m d'altitude au fond du fjord Archer et 840 m d'altitude le long du détroit de Robeson. La limite sud du plateau Hazen est définie par de hautes falaises et par des vallées glaciaires profondes. À l'heure actuelle, le plateau est libre de glaces permanentes, sauf à ses points les plus élevés, c'est à dire au fond du fjord Archer, près des baies Simmons et Beatrix, ainsi qu'au nord de la baie Patrick, où il est recouvert de deux petites calottes glaciaires.

Le plateau Hazen est découpé par des chenaux qui suivent un profil de drainage en treillis. Ces chenaux forment des auges glaciaires qui sont particulièrement spectaculaires dans le secteur sud, là où elles creusent un sillon dans la partie la plus élevée du plateau. Parmi tous les cours d'eau qui coulent en direction sud, la rivière Ruggles est le seul émissaire du lac Hazen.

À l'angle sud-ouest du plateau, le profil de drainage change. À cet endroit, les eaux coulent principalement vers le nord ouest, en direction du fjord Tanquary, par le réseau hydrographique de la rivière McDonald. Dans ce secteur, les chaînes de montagnes relativement ininterrompues du nord est sont divisées en groupes de hautes terres recouvertes de calottes glaciaires.

Les glaciers du parc national Quttinirpaaq

Glacier Air Force © Tom Knight

Les glaciers occupent environ le tiers de la superficie du parc national Quttinirpaaq. Leur dimension varie grandement, depuis de grands champs de glace jusqu'à de petits champs de neige semi-permanents. Les grandes calottes glaciaires ont été formées il y a environ 125 000 ans.