Parc national du Canada Auyuittuq

Comment vous y rendre

Les saisons de l'Arctique
Un mot sur le temps et l'endroit

Jusqu'à Iqaluit (Nunavut)

Iqaluit est la plaque tournante du trafic aérien au Nunavut. Les sociétés First Air Ltd. et Canadian North offrent des vols directs depuis Montréal, Ottawa et Yellowknife.

D'Iqaluit à Pangnirtung ou à Qikiqtarjuaq

First Air Ltd. et Canadian North offrent des vols réguliers et des vols nolisés. Air Nunavut et Unaalik Aviation offre des vols nolisés uniquement.

Jusqu'au parc national Auyuittuq

Vous pouvez entrer dans le parc soit par le fjord Pangnirtung (à partir de Pangnirtung), soit par le fjord Pangnirtung Nord (à partir de Qikiqtarjuaq, dans l'île Broughton). L'accès se fait par voie terrestre lorsque les fjords sont gelés (snowmachine, dogteam, or skis) et par bateau lorsque la glace est fondue. Le parc est inaccessible pendant la prise des glaces et la débâcle. Les dates approximatives qui suivent vous donneront une idée des périodes pendant lesquelles vous pouvez vous rendre dans le parc. Renseignez vous à l'avance au poste des gardes de Pangnirtung (ph.867-473-2500) pour connaître le scénario le plus probable pour l'année en cours.

Les saisons de l'Arctique

Parc national du Canada Auyuittuq © Christian Kimber

Mars, avril et début mai (printemps)

À cette époque, les fjords sont gelés, ce qui permet aux visiteurs de gagner la limite du parc depuis Pangnirtung ou Qikiqtarjuaq par snow machine, dog team, or skis. Nous recommandons fortement aux skieurs qui entreprennent une excursion à partir de Qikiqtarjuaq de retenir les services d'un pourvoyeur jusqu'aux limites du parc afin de réduire les risques d'affrontement avec un ours polaire.

Juin et juillet (débâcle)

La débâcle survient habituellement vers la fin de juin à Pangnirtung et au milieu de juillet à Qikiqtarjuaq. Pendant cette période, les fjords sont inaccessibles aux motoneiges, aux attelages de chiens et aux bateaux.

Fin de juillet, août et septembre (été)

Les fjords sont habituellement libres de glace. Pendant cette période, il est possible de se rendre en bateau jusqu'au fond des fjords. Contact the park office in Pangnirtung (ph.867-473-2500) for a list of operators who provide transportation and/or guiding services.

D'octobre à février (hiver)

Il n'est pas recommandé de se rendre dans le parc national Auyuittuq pendant cette période. Au début de l'hiver, les températures froides, l'obscurité presque constante et les difficultés d'accès rendent les déplacements désagréables, dangereux et, bien souvent, carrément impossibles.

Ces indications sont très approximatives, et elles varient d'année en année. Si vous arrivez entre juin et septembre, vous devez être prêt à affronter les conditions du moment.

Les glaces, les vents, la marée et les conditions météorologiques peuvent contrecarrer vos projets.

  • Les déplacements par bateau ne sont possibles que lorsque le fjord est libre de glace, normalement de la mi juillet à la mi octobre.
  • Les vents sont parfois très localisés. Le fond du fjord peut être calme alors que des vents puissants soufflent sur Pangnirtung. En pareil cas, les pourvoyeurs ne prendront pas la mer.
  • En raison des grandes marées enregistrées dans la région de Pangnirtung, les bateaux ne peuvent arriver à Pangnirtung ou en partir que dans les deux heures précédant ou suivant la marée haute. There are two high tides every 24 hours.
  • Pendant la débâcle, il est impossible d'accéder au parc par bateau ou par motoneige. Si vous comptez vous y rendre durant cette période, téléphonez pour vous informer de l'état des glaces. Vous pouvez aussi consulter la page du Service canadien des glaces du site web d'Environnement Canada.
  • En période de débâcle (mid-to-late June), il est possible de parcourir à pied les 30 km qui séparent Pangnirtung du parc.
  • La débâcle survient plus tard à Qikiqtarjuaq (de la mi juillet au début d'août). Il est alors impossible de se rendre à pied de Qikiqtarjuaq jusqu'au point de départ du sentier, au fond du fjord Pangnirtung Nord.

Un mot sur le temps et l'endroit

Pendant des millénaires, les ancêtres des Inuits ont parcouru ce territoire. Ils savaient que, pour survivre, ils devaient se plier aux volontés de la nature et des éléments. Si le vent soufflait et que la température chutait, ils s'arrêtaient pour trouver refuge et poursuivaient leur route uniquement lorsque le temps redevenait clément. Encore aujourd'hui, les voyageurs inuits se laissent régir par le temps, les saisons et la nature.

La vie est dure en Arctique. Les voyageurs s'apercevront peut-être que leurs itinéraires entrent en conflit avec le rythme imposé par le vent, le froid et la tempête. Dans le Nord, il faut faire preuve de sagesse et, comme les Inuits, s'adapter aux caprices de la nature.

Les voyageurs prévoiront donc du temps dans leur itinéraire pour le cas où ils devraient se réfugier dans leur tente pendant des jours dans l'attente d'une accalmie. Ils disposeront de provisions supplémentaires et auront de la patience en réserve. Ils prévoiront quelques journées de plus pour le cas où une tempête ou une mauvaise visibilité les empêcherait de faire une correspondance. Ils sauront que le temps est imprévisible dans l'Arctique, et ils prendront même plaisir à laisser la nature, plutôt que les aiguilles d'une montre, établir leur horaire.

Si vous avez un horaire rigide, vous courez le risque de garder de cette excursion exceptionnelle le souvenir d'une série de frustrations. Mais, si vous arrivez prêt à accepter l'Arctique tel qu'il est, il vous ouvrira son cœur.