Réserve de parc national du Canada Nahanni

Géologie et géomorphologie

La réserve de parc national Nahanni est située dans la partie nord de la région physiographique des cordillères. Le parc est avant tout montagneux, mais il présente une topographie variée qui comprend des chaînes de montagnes, des collines à pentes douces, des plateaux élevés, de vastes dépressions et des vallées fluviales encaissées. L'altitude va de 180 m au-dessus du niveau de la mer à la limite est du parc, jusqu'à 2 640 m dans la chaîne Ragged, au nord-ouest du parc.

Paroi de canyon
Paroi de canyon
©Parcs Canada

Le relief de la réserve de parc national Nahanni doit sa particularité à trois grands phénomènes géologiques. D'abord, une longue période de sédimentation à l'époque paléozoïque, il y a entre 200 et 500 millions d'années. Durant cette période, les océans couvraient la région, déposant jusqu'à 6 000 m de roche sédimentaire. Ce dépôt se composait de grès, mudstone et schiste argileux provenant des rivières continentales, ainsi que de calcaire et dolomite provenant des squelettes des animaux marins et de la dissolution des minéraux.

Le deuxième phénomène marquant fut la déformation et le soulèvement des roches sédimentaires sous l'action de la dérive des continents, qui formèrent les chaînes de montagnes, processus qui s'est amorcé il y a environ 200 millions d'années. La formation spectaculaire des montagnes a débuté il y a environ 110 millions d'années, quand de la roche volcanique en fusion, enfoncée profondément dans la terre, s'est élevée jusqu'à 3 000 m sous la surface, où elle a durci en refroidissant. Cette force a poussé la roche sédimentaire au-dessus et autour de l'intrusion, pour donner naissance aux chaînes de montagnes qui entourent la rivière Nahanni. Aujourd'hui encore, la terre continue de s'élever à l'extrémité est du parc.

Le troisième phénomène à retenir est une première glaciation, survenue il y a entre deux et huit millions d'années. Depuis lors, le paysage a été sculpté surtout par l'érosion continentale, de brefs épisodes d'action glaciaire succédant à de plus longues périodes d'érosion fluviale. La dernière glaciation, qui s'est terminée il y a 10 000 ans, n'a atteint que les extrémités est et ouest du parc.

Attraits géologiques


Chaîne Ragged

Cette chaîne de montagnes, qui court le long de la limite nord-ouest du parc, tire son nom d'une spectaculaire formation de pitons granitiques en dents de scie. Il s'agit des sommets les plus élevés des Territoires du Nord-Ouest et ils renferment des glaciers imposants. Elle s'est formée il y a 110 millions d'années, quand de la roche ignée en fusion a été injectée dans la croûte terrestre à partir du manteau. En refroidissant et en durcissant, elle a poussé la roche sédimentaire vers la surface. Avec le temps, les couches supérieures de roche sédimentaire se sont érodées, exposant le granit de la chaîne Ragged. La dernière glaciation, qui s'est terminée il y a 10 000 ans, a sculpté la formation qu'on peut voir aujourd'hui.

Haut de la page

Sources thermales et amoncellements de tuf calcaire de Rabbitkettle

À Rabbitkettle et autres sources thermales du parc, l'eau bouillonne à la surface, en provenance des profondeurs de la terre, réchauffée par la même énergie volcanique que celle qui a provoqué la formation de la chaîne Ragged. L'amoncellement de tuf calcaire Rabbitkettle est le plus important au Canada et constitue un des grands attraits de Nahanni. Les amoncellements de tuf calcaire sont créés par la précipitation de minéraux dissous, surtout du carbonate de calcium, provenant des eaux des sources thermales. À Nahanni, l'eau conserve une température de 20º C toute l'année. Au fur et à mesure que les eaux minérales chaudes ruissellent de la source, elles sont projetées vers l'extérieur, sur la surface de l'amoncellement. Le carbonate de calcium est éjecté à l'extérieur des eaux et durcit pour former le tuf calcaire. Au fur et à mesure qu'il durcit, il forme une série de terrasses et bassins intriqués connus sous le nom de gours. L'amoncellement North Mound, qu'on croit vieux de 10 000 ans, atteint 30 m de hauteur et 60 m de largeur. Les amoncellements de tuf calcaire sont très fragiles et on ne peut y accéder que dans le cadre de marches guidées avec le personal du parc.

Certains endroits du parc, comme les sources thermales de Rabbitkettle, aussi connues sous le nom de Gahnihthah ou kettle (marmite de géants), ont une signification toute particulière pour les Dénés et les Métis. Ces derniers laissent des offrandes de tabac et d'allumettes près des sources pour s'attirer la bonne fortune. On prétend que tant que la marmite déborde, c'est signe de bonne fortune; au contraire, si elle est vide, c'est un mauvais présage.

Haut de la page

Chute Virginia, Náilicho et canyons en aval

À la chute Virginia, la Nahanni Sud prend de la vitesse. Large rivière aux eaux tranquilles, elle se transforme en torrent violent qui plonge dans une chute spectaculaire pour former une cascade de 92 m. Les chutes sont divisées en leur centre par une aiguille rocheuse qui a résisté à l'érosion créée par le mouvement des chutes. L'érosion graduelle des chutes a créé le canyon Fourth, le premier d'une série de quatre profonds canyons spectaculaires situés en aval.

En aval du canyon Fourth se trouve le canyon Third, une faille de 40 km qui déchire les montagnes de la chaîne Funeral. Ses longues pentes colluviales présentent des strates de schiste argileux, de grès et de calcaire. Les principaux attraits de ce canyon sont The Gate, où la rivière fait un virage en épingle à cheveux et se coince dans un étroit ravin flanqué d'une paroi de calcaire de 460 m de hauteur, et Pulpit Rock, un pinacle distinctif qu'on aperçoit du côté est du ravin.

Dans le canyon Second, la rivière Nahanni Sud tranche une autre chaîne de montagnes, la formation Headless. Cette section ne fait que 15 km de longueur et mène à la vallée Deadmen. Au-delà de cette vallée se trouve canyon First, le plus spectaculaire des quatre canyons. Ici, la rivière Nahanni s'est infiltrée dans le calcaire résistant, creusant le canyon le plus profond, dont les parois sont les plus impressionnantes du parc.

Haut de la page

Vallée Deadmen

Il s'agit d'une belle région, où la rivière prend un moment de repos entre le deuxième et le premier canyons. Le plateau Tlogotsho forme un merveilleux arrière-plan et un imposant éventail alluvial domine l'endroit. L'éventail constitue une importante aire de nidification pour les bécasseaux et autres oiseaux de rivage. Les terres salines de la région attirent mouflons de Dall et autres ongulés.

Haut de la page

Sources thermales Kraus

Les légendes de forêts tropicales proviennent certainement de ces sources thermales. On compte deux sources thermales, l'une dans un petit chenal à l'arrière de la prairie, l'autre le long de la berge de la rivière. Bien que l'eau de ces sources contienne tous les minéraux nécessaires pour former du tuf calcaire, le niveau élevé d'hydrogène sulfuré en empêche la formation. Quand l'eau fait surface, émettant l'odeur caractéristique des oeufs pourris, le soufre dissout le tuf calcaire avant même qu'il puisse se déposer. Les sources ont été baptisées en l'honneur de Mary et Gus Kraus, qui ont habité tout près entre 1940 et 1971. La seule structure encore debout est une petite cabane qui servait de dépendance. Le panais et quelques autres plantes exotiques poussent dans la région, legs du potager des Kraus.

Haut de la page

Sand Blowouts

Aux Sand Blowouts, des affleurements de grès blanc, exposés à l'érosion éolienne, se sont transformés en dômes, piliers et arches arrondis. Du sable fin, mêlé à des sphères de grès dont la taille va de celle d'une bille à celle d'une balle de tennis, entoure le secteur. L'ensemble évoque davantage un paysage de plage ou de désert plutôt que celui d'une forêt de pins en montagne.