Camp écoculturel dans la réserve de parc national du Canada Nahanni

Dans la pénombre nordique, peu après minuit, le regard d’un jeune homme croise celui d’un ours noir. Se rappelant heureusement la formation sur la sécurité au pays des ours qu’il venait de suivre, il lève les bras pour paraître plus grand que le jeune ours curieux, qui se trouve à environ 25 mètres de distance et s’approche du camp.

at camp Camp écoculturel
© Parks Canada
L’ours s’éloigne en courant, et le biologiste Doug Tate profite de l’occasion pour offrir une formation expérientielle sur les artifices d’effarouchement d’ours au groupe de jeunes gorgés d’adrénaline. Tout ça s’est produit dans la réserve de parc national Nahanni, alors que l’on soulignait le centenaire de Parcs Canada dans le cadre du camp écoculturel. Quinze jeunes, âgés de 12 à 19 ans, de la région du Dehcho des Territoires du Nord-Ouest étaient rassemblés au lac Rabbitkettle pour suivre une semaine de formation sur les sciences, la sécurité et la culture. Des aînés dénés de la région ont transmis leurs connaissances traditionnelles sur l’écologie et sur la survie en nature. Quant aux employés du parc et à Bruce Townsend (un représentant du Programme autochtone de gestion des ressources aquatiques et océaniques [PAGRAO]), ils leur ont enseigné le volet portant sur la science et la sécurité. Les activités n’ont pas manqué puisque les élèves ont pleinement profité de la clarté et de la fraîcheur du lac de montagne pour nager, faire du canotage ou l’explorer à l’aide d’un masque et d’un tuba.

La bande des Dénés de Nahanni Butte et Parcs Canada ont organisé le camp, qui a reçu l’appui du projet de camp écologique annuel des Premières nations du Dehcho, dont un des objectifs est d’inculquer un sens de l’intendance et des responsabilités. Les autres objectifs consistent à encourager les jeunes à poursuivre leurs études et à envisager une carrière dans le domaine des sciences ou de la protection des ressources naturelles; à permettre aux élèves d’acquérir un crédit dans le cadre de leurs études secondaires pour leur participation active au camp; à accroître les connaissances traditionnelles portant sur l’écologie, ainsi qu’à inculquer un sens de l’intendance et des responsabilités quant à la protection d’aires naturelles telles que la réserve de parc national Nahanni.

topo demo Doug Tate montre une carte topographique
© Parks Canada

Dans le cadre du volet culturel, les élèves ont participé à des jeux traditionnels dénés, écouté des récits dénés passionnants sur la région et appris de quelles façons on s’occupait traditionnellement de la terre et on continue aujourd’hui à respecter les principes dénés. L’utilisation et l’identification des plantes médicinales, la pêche, la préparation et la cuisson du poisson, ainsi que l’expression créative à l’aide de peau d’orignal, entre autres, sont d’autres activités auxquelles ont participé les élèves et les employés du parc. Le volet scientifique portait sur l’écologie terrestre et aquatique, les techniques de surveillance, des approches de gestion des parcs, les principes d’intendance, et l’utilisation du GPS, de cartes et de boussole.

Un autre objectif du camp consistait à présenter des activités culturelles aux visiteurs du parc afin de mieux faire comprendre la culture dénée locale qui est toujours présente dans le parc.

Le camp écoculturel a été un succès et a permis aux jeunes de vivre une expérience exceptionnelle. Non seulement ont-ils acquis des connaissances et de l’expérience dans les domaines des sciences et de la culture, mais ils ont aussi eu droit à un crédit pour leurs études secondaires. De plus, ils ont eu l’occasion exceptionnelle de se joindre aux gardiens de la terre dénés et de nouer des liens avec des jeunes de la réserve de parc national Nahanni. Un grand merci à tous les employés et bénévoles!

.