Réserve de parc national du Canada Nahanni

Atténuation des impacts

La réserve de parc national Nahanni est un milieu encore sauvage. Le mandat de Parcs Canada est de faire en sorte qu'elle le reste.

Lorsque des visiteurs venant camper de nuit dans la réserve de parc arrivent, ils sont accueillis par le personnel du parc à Gahnihthah Mie (lac Rabbitkettle) ou à Nailicho (chute Virginia). Au moment de l'inscription, les visiteurs et le personnel parlent de la sécurité, des règlements du parc et des règles du savoir-vivre à respecter dans l'arrière-pays pour réduire les effets du camping.

Incidences de camping
Incidences de camping
© Parcs Canada / Marcel Cholo / 2004

Au cours des dernières saisons, les visiteurs et les guides ont indiqué au personnel du parc que le passage des visiteurs était très visible dans certaines des zones de camping les plus fréquentées. Pour que les écosystèmes du parc ne soient pas endommagés et que les visiteurs gardent un souvenir agréable de leur séjour dans cette région naturelle de renommée mondiale, il faut que ces derniers utilisent des boîtes à feu , éliminent convenablement les matières fécales et ne laissent pas de traces de leur passage. Le personnel du parc surveille de près les effets des visiteurs sur les emplacements de camping et reçoit les observations des visiteurs sur les espèces sauvages .

Matières fécales

À Nahanni, les visiteurs ne doivent laisser aucune trace, ce qui signifie notamment qu'ils doivent enterrer les matières fécales dans un trou peu profond, loin des sources d'eau. Ils doivent emporter le papier hygiénique qu'ils ont utilisé ou le brûler. Si vous brûlez votre papier hygiénique, veillez à ce qu'il le soit complètement et faites attention de ne pas mettre le feu à la végétation. Dans les endroits où de nombreux visiteurs campent, il serait préférable de creuser des latrines communes plutôt que de creuser beaucoup de trous individuels.

Veuillez utiliser les toilettes lorsqu'elles existent : Nailicho (chute Virginia), Tthetaehtluah (The Gate), Gahnihthah Mie (lac Rabbitkettle) et Tuletse (sources thermales Kraus). Ne jetez pas de nourriture ou de déchets dans les latrines ou dans les toilettes à compostage.

Pour obtenir davantage d'information sur le camping sans traces et l'élimination des matières fécales, cliquez sur ce lien (en anglais seulement).

Boîtes à feu

Camping avec boîte à feu
Camping avec boîte à feu
© Parcs Canada / Adele Laramee / 2000

De plus en plus de voyageurs déclarent avoir trouvé sur leur chemin des ronds de feu ou des roches noircies par le feu, laissés par d'autres voyageurs, ce qui a ajouté une note négative à leur séjour. Par conséquent, les autorités de la réserve de parc national Nahanni ont adopté un nouveau règlement qui exige que tous les feux soient contenus dans une boîte ou un plateau à feu.

L'utilisation d'une boîte ou d'un plateau à feu réduit les effets d'un feu de camp sur le sol, les pierres et la végétation et, en raison de la taille réduite de la boîte ou du plateau, force à brûler beaucoup moins de bois. De plus, il est facile d'y faire brûler ses déchets. En les faisant brûler sur une grille, on réduit en cendres les matières combustibles et on débarrasse les boîtes de conserve des odeurs. Après avoir retiré les corps étrangers comme les feuilles de papier d'aluminium, les boîtes de conserve ou le verre, on peut parfaitement se débarrasser des cendres en les jetant dans l'eau courante, sans préjudice pour l'environnement. Lorsqu'un groupe qui utilise une boîte à feu ou un plateau se déplace, il ne laisse aucune trace de son passage et pas de nourriture qui pourrait attirer des animaux.

Une boîte à feu est un accessoire portatif pesant environ 3 kg. Elle se compose d'un double fond, de trois parois peu élevées et d'un couvercle grillagé en métal. Installée, elle mesure environ 30 x 60 x 20 cm. Une fois démontée pour le transport, on l'emballe dans une enveloppe de tissu robuste. En général, ses dimensions sont de 30 x 60 x 5 cm lorsqu'elle est emballée. Le couvercle grillagé supporte facilement casseroles et poêles à frire.

On utilise de plus en plus les plateaux à feu. Plus fréquemment, on utilise le couvercle d'une grande poubelle de métal pour y faire le feu. L'avantage d'un plateau, c'est qu'il permet de faire un feu plus traditionnel. Plus difficile à placer dans un canot, il est cependant beaucoup plus léger qu'une boîte à feu.

On peut louer des boîtes à feu à Fort Simpson au magasin Deh Cho Hardware. Les visiteurs qui ne s'arrêtent pas à Fort Simpson peuvent louer une boîte à feu du parc; toutefois, le parc n'en a pas beaucoup.

N'utilisez que le bois mort trouvé à terre. N'enlevez pas de branches des arbres, qu'elles soient vivantes ou non. Il y a beaucoup de bois mort sur les berges de la Naha Dehé (rivière Nahanni Sud). En ramassant des morceaux d'une taille inférieure à celle de votre poignet, vous pouvez faire un petit feu qui dégagera beaucoup de chaleur dans votre boîte ou plateau à feu. Les petits feux ne laissent que des cendres. Ainsi, vous ne laisserez pas derrière vous de grosses bûches à moitié consumées. Conseil : Il se peut qu'il y ait très peu de bois aux emplacements de camping les plus fréquentés. Il serait donc préférable de ramasser du bois de grève en chemin et de le transporter dans votre bateau.

Effets des visiteurs sur les emplacements de camping

Chaque année, le personnel du parc parcourt la rivière et s'arrête dans les endroits qu'utilisent les visiteurs pour camper la nuit. Il y évalue le nombre de sentiers et de tabliers de tente, la superficie de sol qui est dénudé, l'érosion des rives et regarde s'il y a des traces de feu, des matières fécales ou des déchets.

Les endroits où les répercussions sont très évidentes (traces ou dégâts) font l'objet d'une évaluation poussée.

Il se peut que l'accès à certains endroits soit interdit pendant plusieurs saisons pour permettre la régénération des lieux. Lorsque des visiteurs qui viennent passer la nuit s'enregistrent au bureau du parc, on les informe des emplacements de camping qui sont fermés. On évalue les emplacements chaque année. Lorsqu'un emplacement de camping a retrouvé son état original, il peut être utilisé de nouveau.

Observations des visiteurs sur les espèces sauvages

Les observations faites par les visiteurs et le personnel du parc à l'égard des espèces qu'ils rencontrent dans la réserve de parc national Nahanni sont très importantes. Parallèlement à la recherche scientifique, elles permettent de mieux comprendre l'utilisation de l'habitat par les espèces sauvages du parc.

À l'occasion, on interdit aux visiteurs l'accès aux zones très fréquentées par la faune. Cela a pour but de minimiser le déplacement des animaux et de garantir la sécurité des campeurs. Lorsque des visiteurs qui viennent passer la nuit s'enregistrent au bureau du parc, on les informe des emplacements de camping qui sont fermés.