Parc national et lieu historique national Kejimkujik

Gestion active à Kejimkujik

Le brûlage dirigé

Sapeur-pompier de Parcs Canada avec un tuyau d'eau Sapeur-pompier de Parcs Canada
© Parcs Canada/E. Le Bel

Parcs Canada a effectué des brûlages dirigés au parc national et lieu historique national Kejimkujik le 2, 3 et 6 mai 2013. Cette activité s’inscrit dans le programme décennal de recherche et de surveillance de Parcs Canada axé sur les processus naturels de perturbation et les mesures de gestion qui influent sur le rétablissement forestier du parc national et lieu historique national Kejimkujik. Les techniques de gestion active mises à l'essai comprennent aussi l'annelage des arbres pour faire de petites trouées, les exclos pour protéger la végétation des cerfs et des petits mammifères et la plantation de glands.

Ligne d'incendie après le brûlage dirigé Ligne d'incendie après le brûlage dirigé
© Parcs Canada/E. Le Bel

Le brûlage dirigé est un feu minutieusement planifié allumé par des experts dans des conditions particulières, en suivant les procédures prévues. La sécurité du public est primordiale, et les brûlages dirigés sont planifiés, passés en revue et supervisés par des spécialistes de la gestion des feux de Parcs Canada. Des évaluations environnementales sont réalisées afin de s'assurer que toutes les répercussions sociales, économiques et écologiques sont prises en compte. Un petit incendie allumé en début de printemps permet d’assurer qu'un feu de surface de faible intensité brûle les feuilles et les arbustes; ce feu a peu d'effet sur les gros arbres.

Des spécialistes de gestion du feu et des sapeurs-pompiers de Parcs Canada, du ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse et du service de sapeurs-pompiers volontaires de North Queens ont été sur place pendant le brûlage. Ils s'assurèrent ensuite que le feu a bien été éteint et qu’aucun foyer d’incendie ne subsiste.

Les trois secteurs qui sont près du pont Eel Weir, de la route Eel Weir et de la route McGinty, demeureront de magnifiques régions sauvages que les visiteurs pourront découvrir et dont ils pourront profiter. La surveillance à long terme de ces secteurs aidera Parcs Canada à mieux comprendre les perturbations naturelles et la régénération de la forêt acadienne.