Parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik

La géologie - Kejimkujik Bord de mer

Kejimkujik Bord de mer © Parcs Canada/P. Hope

Ses kilomètres de côte à nu font de Kejimkujik Bord de mer un endroit idéal pour les visiteurs passionnés de géologie.

La géologie ancienne

Bandes de mica en granit Bandes de mica en granit
© Parcs Canada/P. Hope

La roche qui forme Kejimkujik Bord de mer est très semblable à celle que l'on trouve dans la région intérieure de Kejimkujik. Du granit blanc et du quartzite zèbrent les promontoires et alimentent les plages graveleuses et rocheuses. Le granit provient d'un phénomène géologique important qui a façonné l'ouest de la Nouvelle Écosse. Ce phénomène, connu aujourd'hui sous le nom de batholite de North Mountain, a été l’apparition d’une énorme bulle de magma, jaillie du centre de la Terre. Ce magma a envahi les roches existantes, en s’immisçant dans leurs fissures ou dans leurs parties fragiles, en les chauffant et en les faisant fondre.

Des veines linéaires Des veines linéaires
© Parcs Canada/J. Brownlie

La chaleur intense dégagée par le magma a entraîné la métamorphose du grès et du schiste en quartzite et en grauwacke. Des veines linéaires, des filons intrusifs et des filons-couches strient les roches plus anciennes dans lesquelles le magma a suivi les fissures et les fractures. Sur les promontoires, des veines et des filons intrusifs de granit sont visibles entre les couches de quartzite et de grauwacke métamorphiques plus foncées. Au contact de ce granit fondu, les roches métamorphiques se sont transformées de nombreuses façons intéressantes et visibles. 

Les plus anciennes roches de grauwacke et de quartzite métamorphiques remontent au Cambrien, soit à 550 millions d'années. Le granit, quant à lui, date du Carbonifère; autrement dit, il est vieux de 352 millions d'années.

La période glaciaire

Erratique au sentier Harbour Rocks Erratique au sentier Harbour Rocks
© Parcs Canada/P. Hope

La période glaciaire a également laissé son empreinte sur Kejimkujik Bord de mer. La glace s'est retirée de la région il y a environ 13 000 ans, soit près de 2 000 ans avant de disparaître aussi des terres intérieures de Kejimkujik. À certains endroits, les glaciers ont poli le substratum rocheux, au fur et à mesure de leur descente. Des milliers de gros blocs erratiques, amenés sur place par la fonte des glaciers, se dressent au milieu des marais et des landes. Le plus souvent, le sol de cette terre n'est qu'une fine couche de till, composée d'un mélange de sable, de roche et de gravier déposé par les glaciers, qui est pauvre en substances nutritives. La présence de couches de terre plus épaisses détermine l’endroit où vont croître des forêts, car les arbres poussent mieux sur du till plus profond et mieux drainé.

Pendant la glaciation, les niveaux de la mer étaient inférieurs à leurs niveaux actuels. La plupart de l'eau de la planète avait disparue, transformée en glace. Le Bord de mer comprend d'ailleurs des preuves visibles d'une baisse spectaculaire du niveau de la mer. Promenez-vous le long du littoral à Harbour Rocks et vous verrez des vases tourbeuses, des souches d'arbres fossilisées sur les plages ainsi que des couches de terre sur des éperons rocheux ou des îlots. Ces éléments ne sont habituellement présents que dans les terres intérieures, où la matière nécessaire à la croissance de la végétation peut s'accumuler lentement. Le sol ne peut se former là où déferlent les vagues d'eau salée, qui ravinent tout sur leur passage. Les arbres ne poussent donc pas sur les plages. En fait, les souches fossilisées datent peut-être de plusieurs milliers d'années et ont été conservées dans les profondeurs du sol. L'histoire postglaciaire de Kejimkujik Bord de mer peut être considérée comme un empiètement continu de la mer sur la terre. Il n’y a pas si longtemps, les îles côtières, comme l'île Little Hope étaient végétalisées et on y trouvait quelques petites fermes. Tout indique que sur la côte sud de la Nouvelle-Écosse le niveau de la mer continue de monter, au rythme de 30 centimètres par siècle. Ajoutez à cela l'élévation du niveau de l'océan provoquée par le réchauffement climatique et il y a fort à parier que le littoral du Bord de mer va continuer de se transformer.