Parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik

La géologie

Erratique au lac Kejimkujik Erratique au lac Kejimkujik
© Parcs Canada/P. Hope

Kejimkujik se situe dans la partie méridionale des hautes-terres de la Nouvelle-Écosse. C'est une région plane et dépourvue des escarpements, des montagnes et des vallées qu'on trouve ailleurs dans la province. Toutefois, le parc renferme certaines manifestations du passage des glaciers

On remarque aisément de gros blocs de granite, formant parfois des champs complets, des drumlins ainsi que des eskers, longs et sinueux. Les kames et les plaines d'épandage fluvio-glaciaire sont toutefois moins visibles et plutôt difficiles d'accès. Les nombreux lacs peu profonds qui ont résulté du passage des glaciers et les rivières qui les relient entre eux font du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse le paradis des canoteurs de la province.

L'assise rocheuse

L’assise rocheuse d'ardoise L’assise rocheuse d'ardoise
© Parcs Canada/P. Hope

La plupart des configurations physiques du parc sont le résultat direct de la dernière période glaciaire qui a débuté voilà 100 000 à 80 000 ans. Les glaciers ont créé les drumlins, les lacs peu profonds, les ruisseaux, les rivières et les blocs de granite. Le type de roche-mère qui se trouvait sous les glaciers a en grande partie déterminé les conséquences de leur passage. Ainsi, la plupart des configurations imputables aux glaciers se trouvent dans les secteurs où la roche-mère était constituée d'ardoise tendre et érodable.

 

L’assise rocheuse d'ardoise L’assise rocheuse du granit
© Parcs Canada/P. Hope
L’assise rocheuse de Kejimkujik est constituée de quartzite qui s’est formé à partir du Précambrien jusqu’à la période de l’Ordovicien. À cela s’ajoutent de l'ardoise et du granit provenant du Dévonien. Toutes ces roches, mais en particulier le quartzite, possèdent une haute teneur en silice et ne fournissent que très peu d'éléments nutritifs aux sols qui se développent au-dessus d’eux. L'ardoise, cependant, est une pierre à grain fin et produit un sol limoneux qui apporte des éléments nutritifs plus rapidement que les loams sableux et les sables gras se trouvant au-dessus de roches à grains grossiers. La plupart des loams d’ardoise se trouvent autour du lac Kejimkujik. Le sable et le gravier entourent le lac à sa partie ouest. Ailleurs, le paysage est dominé par des sols caillouteux composés de granit peu profond et de quartzite.

Géologie glaciaire

Les drumlins

Vue du lac Kejimkujik avec drumlin Vue du lac Kejimkujik avec drumlin
© Parcs Canada/P. Hope

Les drumlins sont des collines allongées à surface lisse dont l'extrémité faisant face au mouvement du glacier est obtuse et dotée d'une pente raide, et dont l'autre extrémité présente une pente douce. Tous les drumlins du parc sont orientés vers le sud-est, ce qui laisse croire que la poussée la plus forte des glaces s'est faite du nord-ouest vers le sud-est. Les drumlins sont le résultat d'une accumulation de matériau d'érosion déposée sous le glacier et convertie ensuite en une forme typique et allongée par le passage de la masse de glace. .

Blocs erratiques

Erratique au lac Kejimkujik Erratique au lac Kejimkujik
© Parcs Canada/P. Hope

Les douces collines de l’intérieur de la Nouvelle-Écosse représentent bien les plaines de la côte Atlantique, une terre de roches métamorphiques plissées, polies et striées par le recul des glaciers qui a exposé la pierre et les sols peu profonds en laissant derrière des blocs erratiques de granite qui ont voyagé avec la migration des glaces et qui sont restés sur place après la fonte. Ces blocs sont éparpillés à Kejimkujik; vous pourrez les remarquer le long des lacs et des sentiers.

Eskers

Les eskers sont de longues crêtes sinueuses formées par le dépôt de matériaux dans un tunnel de glace sculpté par les eaux de fonte à la base d'un glacier. De longs eskers sont présents le long de la partie nord de Kejimkujik et sont aussi présents près de la rivière West.

Les bassins des lacs

Le sol de Kejimkujik est constitué de deux principaux types de roches : un terrain granitique et un terrain sédimentaire composé d'ardoise et de quartzite. Le paysage de granit apparaît de manière surélevée tandis que les zones sédimentaires sont plus basses et apparaissent sans dénivellation. La glaciation a arraché les sols anciens et a facilement creusé l’assise rocheuse érodée pour former des bassins lacustres. Aujourd'hui, les nombreux lacs dont la glace s'est retirée représentent environ 15 pour cent de la superficie du parc.