Parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik

Caps et galets

 Une vague se brise sur les promontoires rocheux Les promontoires rocheux du sentier Port Joli Head
© Parcs Canada/R. Farrell


Les caps

Les caps de Kejimkujik Bord de mer s’élancent directement dans l’énergie indomptée de l’océan Atlantique. Ici, des crêtes rocheuses lisses surgissent de la tourmente des vagues. Les embruns s’élèvent dans l’air et viennent parfois saler vos lèvres. La marée basse découvrent les bandes de fucus qui enjuponnent les rochers, preuves que l’océan a conquis ce territoire. Si vous explorez ces affleurements, soyez prudents! Des vagues sournoises peuvent atteindre le bord et tout rafler sur leur passage. Elles ont déjà emporté le sol et la forêt qui recouvraient jadis ces rochers, mettant au jour l’histoire géologique de temps anciens.

Les galets

Plage en galets Plage en galets
© Parcs Canada/C. Anderson
Le Le mertensia maritime
© Parcs Canada/A. Brett

Une grande partie du littoral est composée de galets de granit dont la dimension varie de 10 à 30 cm. Ces roches sont rondes et lisses. Façonné par la mer, le granit s’est transformé en galets polis et d’une rondeur quasi parfaite. Puis, avec une force brute, la mer a rejeté ces pierres sur la terre. Plusieurs plages ont formé en hauteur d’impressionnants bancs escarpés de galets nommés gradins de plage ou bermes. Ceux-ci s’élèvent à plusieurs mètres au-dessus de la hauteur moyenne des marées hautes, et seules les vagues des grosses tempêtes arrivent à les franchir. Chaque vague de tempête rejette sur le haut des gradins de plage des tonnes de roches, qui se répandent vers l’intérieur, recouvrant les landes et les épinettes rabougries et remplissant même les étangs.

Même si comme bien des gens vous trouvez ces galets de granit symétriques admirables, résistez à la tentation d’en rapporter à la maison comme souvenir. Laissez la plage telle que vous l’avez trouvée pour le prochain visiteur!

À la marée montante, la mer abandonne beaucoup de débris sur la plage de galets. Au travers des vestiges qu’on y trouve, la ligne d’estran riche et diversifiée relate toute l’évolution des casiers à homards, depuis les vieux modèles à cerceaux et lattes de bois jusqu'aux casiers modernes en métal, en passant par les casiers carrés à lattes de bois. La multitude de bois flottés livre aussi des reliques de l’industrie de la pêche, des souches et des bûches. À l’abri des vagues, les galets sont plus stables et laissent les lichens et plantes comme le mertensia maritime, la gesse maritime et le genévrier commun les coloniser. Les myriques baumiers et les canneberges s’y établissent aussi et se fondent avec les landes continentales.

Bon nombre de petits étangs côtiers sont séparés de l’océan par les gradins de plage. Comme ces digues naturelles sont des barrières très dynamiques et poreuses, les conditions dans ces étangs sont très précaires. 



Retour au menu des habitats côtiers