Parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik

Îlots forestiers et étangs

Les îlots forestiers

Des arbres individuels qui poussent des tourbières Des îlots d’arbres
© Parcs Canada

Si vous regardez au-delà des landes et des tourbières, des îlots d’arbres se dressent au loin. Ces sapins baumiers et épinettes blanches rabougris et tordus poussent près du bord de l’océan, résistant même à l’embrun salé. On trouve ici des zones de sol profond et bien drainé qui sont plus favorables à la croissance des arbres que la mousse stérile et gorgée d’eau des tourbières. De plus, là où le sol descend en pente raide vers des baies abritées situées sous les vents dominants, les arbres poussent plus haut.

Les étangs

Un étang au bord de mer Un étang au bord de mer
© Parcs Canada/P. Hope

Kejimkujik Bord de mer compte plusieurs petits étangs, dont beaucoup se trouvent le long du rivage ou à l’extrémité de promontoires. Souvent, seul un tas de gravier et de galets les sépare de l’océan Atlantique. Aucune eau douce ne ruisselle jusqu’aux étangs, si ce n’est de l’eau de pluie qui suinte des bassins marécageux entourant chacun d’eux. La salinité de l’eau peut varier considérablement d’un étang à l’autre et d’une saison à l’autre. Certains étangs s’assèchent l’été. Leur eau est très foncée et elle contient des quantités élevées de matières organiques dissoutes, comme des acides tanniques. Même si aucun véritable ruisseau ne s’en écoule ou ne s’y jette, on peut souvent voir l’eau foncée des étangs suinter dans le gravier du rivage du côté des bermes de galets donnant sur la mer. Il s’agit d’une eau très acide, dont le pH varie de 3,9 à 4,9. Ces milieux sont donc peu propices à la vie aquatique.

Les algues chevelues vertes et les rubaniers peuvent couvrir le fond des étangs saumâtres. Des poissons comme les épinoches et les choquemorts vivent très bien dans une eau dont la salinité varie. Dans la vase qui entoure le bord des étangs, on peut distinguer les traces des grands hérons venus pêcher là. Les canards noirs élèvent leurs petits dans ces plans d’eau et les goélands viennent s’y reposer, y chercher de la nourriture ou s’y abriter des tempêtes océaniques.

L’intérieur des terres présente quelques étangs d’eau douce inaccessibles. On peut y trouver, loin de l’influence directe de la mer, des amphibiens communs en Nouvelle-Écosse. Ici des grenouilles vertes, des grenouilles léopards et des rainettes crucifères migrent de l’intérieur et vivent même parfois dans ces eaux acides et foncées. En règle générale, on trouve peu de grenouilles et d’autres amphibiens à Kejimkujik Bord de mer, en raison des conditions et du climat frais qui y règnent.



Retour au menu des habitats côtiers