Parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik

Les poissons

Les eaux du parc national Kejimkujik hébergent douze différentes espèces de poissons. La température de l'eau et son pH ont une incidence directe sur la vie des cours d’eau et des lacs. La répartition des espèces et la quantité de poissons ne sont donc pas uniformes à l'échelle de Kejimkujik.

La faible profondeur des lacs entraîne un réchauffement marqué de l'eau durant les mois d’été. Les espèces préférant les eaux froides – la truite mouchetée est un bon exemple – migrent alors vers les plans d'eau plus profonds en laissant derrière elles les espèces qui s'accommodent des eaux plus chaudes.

La truite mouchetée

La truite mouchetée La truite mouchetée
© Parcs Canada/J. Steeves

La truite mouchetée est l'espèce la plus recherchée par les pêcheurs dans Kejimkujik. Au printemps, lorsque l'eau est froide, elle fréquente les ruisseaux et les rivières qui traversent Kejimkujik.

Afin de bien gérer la présence de la truite, le personnel responsable de la conservation des ressources a étudié la population et relève le nombre total de prises par le biais d'un programme de recensement. L'étiquetage des truites a en outre permis de constater qu'elles se déplacent beaucoup dans les limites du parc et même hors de Kejimkujik.

La perchaude

La perchaude La perchaude
© Parcs Canada/J. Steeves

Le malachigan Le malachigan
© Parcs Canada/J. Steeves

La perchaude et le malachigan sont plus répandus que la truite mouchetée puisqu'ils peuvent tolérer les eaux plus chaudes. Ce sont des poissons carnivores et ils patrouillent dans les bas-fonds en quête d'insectes et de fretin. La perchaude tolère toute une gamme de pH. Elle se retrouve donc dans tous les lacs, et souvent en quantité considérable.

La barbote

La barbote La barbote
© Parcs Canada/J. Steeves

La barbote est un poisson-chat qui prolifère dans les eaux chaudes de Kejimkujik. Elle se nourrit de détritus qu'elle trouve dans les fonds boueux. Contrairement à de nombreuses autres espèces, les poissons-chats veillent sur leurs œufs et leur progéniture. À la fin de l'été, on peut voir des barbotes adultes montant la garde près des bancs de jeunes dans les fonds situés près des rivages.




Apprenez plus :
La pêche 
Gestion et protection des stocks de poisson 
La surveillance de poissons