Parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik

Les reptiles et les amphibiens

De toute la région atlantique du Canada, Kejimkujik est le parc national où on trouve le plus grand nombre d'espèces de reptiles. Huit espèces de reptiles, cinq espèces de couleuvres et trois espèces de tortues y ont élu domicile.

Kejimkujik représente aussi un refuge naturel pour les salamandres, les grenouilles et les crapauds. En fait, les 13 espèces d'amphibiens vivant en Nouvelle-Écosse sont toutes représentées dans Kejimkujik ou dans sa région immédiate. On y retrouve notamment cinq espèces de salamandres, une espèce de crapaud et sept espèces de grenouilles. La multitude de rivières à faible débit, de ruisseaux, de lacs peu profonds et de tourbières, conjugués aux étés relativement chauds et à des hivers plutôt modérés, expliquent en partie la présence d'un aussi grand nombre d'amphibiens à Kejimkujik.

La tortue peinte La tortue peinte
© Parcs Canada/J. Steeves  
La tortue hargneuse La tortue hargneuse
© Parcs Canada/D. Cairns  
La tortue mouchetée La tortue mouchetée
© Parcs Canada/T. Hurman

 

Les tortues

Kejimkujik est l'habitat de la région de l'Atlantique le plus riche en tortues. Les trois espèces de tortues présentes dans le parc vivent dans des anses peu profondes près des rivages ou dans les secteurs tranquilles des rivières où elles peuvent trouver des plantes aquatiques et des insectes en abondance pour se nourrir.

La tortue peinte

La tortue peinte est la plus répandue de toutes les tortues du parc Kejimkujik. On la voit souvent se faire dorer au soleil sur des rondins ou des rochers le long de la rivière Mersey.

La tortue hargneuse

Kejimkujik est le seul parc national de la région de l'Atlantique où la reproduction de cette espèce de tortue a été confirmée. Ce n'est que durant la saison de reproduction, vers la fin de juin et le début de juillet, que la tortue hargneuse délaisse son habitat aquatique et gagne le rivage pour pondre ses œufs qui écloront vers la fin de septembre ou le début d'octobre.

La tortue mouchetée

La tortue mouchetée est la tortue la plus rare à Kejimkujik. Elle est facile à identifier : elle atteint une longueur moyenne d'environ 22 cm et se distingue par une carapace bombée, une carapace vert foncé mouchetée de jaune. La face inférieure de son menton et celle de son cou sont d'un jaune vif.

 En 2005, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a modifié le statut des populations de Tortues mouchetées de la Nouvelle-Écosse, le faisant passer de « Menacées » à « En voie de disparition ». Elle est donc « une espèce en péril ». Les employés et bénévoles font de la protection et de la surveillance des nids.

La couleuvre rayée des Maritimes La couleuvre rayée des Maritimes
© Parcs Canada/S. Lunn 
La salamandre rayée La salamandre rayée
© Parcs Canada
La grenouille verte La grenouille verte
© Parcs Canada



Les couleuvres

On trouve cinq espèces de couleuvres à Kejimkujik. Parmi celles-ci, la couleuvre rayée des Maritimes et la couleuvre à ventre rouge du Nord sont les plus communes. La couleuvre à collier du Nord et la couleuvre verte du Nord sont un peu moins répandues, tandis que la couleuvre mince du Nord est relativement rare.

Les salamandres

Quatre des cinq espèces de salamandres qui sont présentes en Nouvelle-Écosse ont élu domicile à Kejimkujik. Il s'agit de la salamandre maculée, du triton vert, de la salamandre rayée et de la salamandre à quatre doigts, une espèce très rare.

Les grenouilles

On peut trouver sept espèces de grenouilles et une espèce de crapaud en Nouvelle-Écosse : la rainette crucifère, le ouaouaron, la grenouille verte, la grenouille du Nord, la grenouille léopard, la grenouille des bois, la grenouille des marais et le crapaud d'Amérique.
La grenouille verte se rencontre souvent le long des cours d'eau. On peut en outre entendre l'appel des ouaouarons dans les secteurs où abondent les plantes aquatiques et voir les grenouilles des marais chasser dans les roseaux sur les rives des lacs. 
 


Préservez le caractère « sauvage » de la faune

La possibilité d'observer les animaux sauvages dans leur habitat naturel est l'une des expériences les plus fascinantes qu'offrent les parcs nationaux du Canada. Cette possibilité apporte toutefois son lot de responsabilités, comme celle de traiter les animaux sauvages avec le respect qu'ils méritent et dont ils ont besoin.

•Ne nourrissez pas et ne touchez pas ni des reptiles ni des amphibiens
•Gardez vos animaux de compagnie en laisse en tout temps
•En voiture, roulez lentement