Parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik

Les mammifères

Certaines espèces de mammifères vivant à Kejimkujik figurent parmi les animaux les plus faciles à observer dans le parc. En fait, l’observation d’une biche et son faon ou celle d'un porc-épic pourrait bien devenir l’un des points saillants pendant une visite. Que vous soyez en canot sur la rivière Mersey, que vous parcouriez un sentier boisé ou que vous circuliez lentement en automobile sur l'une des routes du parc, jetez un œil autour de vous, vous aurez sans doute l'occasion de voir un des mammifères qui peuplent le parc.

Le cerf de Virginie Le cerf de Virginie
© Parcs Canada/P. Hope

Le cerf de Virginie

On peut apercevoir le cerf de Virginie se nourrir le long des routes du parc ou sur les berges des lacs et des rivières. Les faons viennent au monde à la fin de mai ou au début de juin. Pendant l’été, on peut les voir se nourrir des herbes abondantes qui poussent le long des routes.
Pour leur part, les mâles sont extrêmement prudents. Habituellement, ils ne sont visibles que pendant le mois que dure la période d'accouplement qui commence vers la fin d'octobre.

Le porc-épic Le porc-épic
© Parcs Canada/P. Hope

Le porc-épic

Le porc-épic est un mammifère commun à Kejimkujik. On peut souvent le voir en train de se nourrir d'herbe le long des routes. En hiver, lorsque cette source de nourriture devient introuvable, les porcs-épics se déplacent vers les forêts de conifères. Ils se construisent alors des tanières dans des arbres creux et se nourrissent de bourgeons, d'aiguilles et d'écorces.


Le castor Le castor
© Parcs Canada

Le castor

Les castors sont relativement nombreux près des voies navigables de Kejimkujik. Des traces de leur présence, par exemple une hutte ou des marques de dent sur des souches d’arbres, sont commun à Kejimkujik.  




Le coyote Le coyote
© Parcs Canada

Le coyote

La population des coyotes est en train de s'étendre au Canada depuis au moins quelques décennies. Cet animal est arrivé en Nouvelle-Écosse en 1977; il a été vu pour la première fois dans le parc en 1985. Afin de mieux comprendre le coyote, une étude écologique de cet animal a été menée par les autorités du parc Kejimkujik entre 1992 et 1994. L'étude a démontré que les coyotes du parc consomment plus de cerfs de Virginie que les coyotes vivant ailleurs qui s’attaquent plus volontiers aux lièvres d'Amérique. On estime qu'il y a quatre familles de coyotes habitant le parc Kejimkujik.

La martre d'Amérique La martre d'Amérique
© Parcs Canada

La martre d'Amérique

Les martres étaient très répandues autrefois en Nouvelle-Écosse. Toutefois, la modification des habitats et le trappage les ont fait disparaître du territoire. Près de 130 martres capturées dans le nord du Nouveau-Brunswick ont été relâchées à Kejimkujik depuis le printemps de 1987 par notre personnel responsable de la conservation des ressources.



L’ours noir L’ours noir
© Parcs Canada

L’ours noir

Les ours noirs sont présents partout à Kejimkujik, mais surtout dans les parties sud et ouest du parc. De manière générale, les ours craignent les êtres humains et ne s’approchent pas, mais par mesure de sécurité, il serait plus prudent de ranger vos aliments dans votre voiture, hors de leur portée et loin de votre tente.



Mammifères marins - Kejimkujik Bord de mer

Les phoques

Des phoques sur les roches Des phoques à Kejimkujik Bord de mer
© Parcs Canada/R. Farrell

Le rivage de Kejimkujik Bord de mer est peuplé de phoques communs et de phoques gris, qu’on voit souvent en train de paresser au soleil. Ils ont tendance à préférer les rochers qui présentent des plateformes facilement accessibles sur lesquelles ils peuvent se hisser hors de l’eau. Les phoques passent toute l’année près de ces rochers. Même l’hiver, ils prennent des bains de soleil, mais ils préfèrent quand même l’eau plus chaude. Au printemps, les femelles donnent naissance à leurs petits dans la sécurité relative de ces petites îles. L’été venu, les phoques partagent leur temps entre la pêche, le repos et le jeu sur les rochers. 

Il est rare de voir des baleines à Kejimkujik Bord de mer.


Préservez le caractère « sauvage » de la faune

La possibilité d'observer les animaux sauvages dans leur habitat naturel est l'une des expériences les plus fascinantes qu'offrent les parcs nationaux du Canada. Cette possibilité apporte toutefois son lot de responsabilités, comme celle de traiter les animaux sauvages avec le respect qu'ils méritent et dont ils ont besoin.

•S'ils se sentent coincés ou importunés, ou si vous les approchez de trop près, tous les animaux sauvages que vous rencontrerez à Kejimkujik peuvent devenir dangereux, particulièrement les phoques.
•Pour ne pas attirer les animaux sur votre emplacement de camping, ne les nourrissez pas, assurez-vous que votre nourriture et vos déchets sont bien rangés dans des contenants comportant un couvercle.
•Gardez vos animaux de compagnie en laisse en tout temps.
•En voiture, roulez lentement.
•On trouve des ours noirs et les coyotes dans les régions intérieures et côtières de Kejimkujik.
 
Consultez la page  Vous êtes au pays de l'ours noir et Les coyotes et la sécurité en randonnée ou demandez ces renseignements au centre d'accueil.