Parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik

Canotage en milieu sauvage

Le canot est le meilleur moyen de faire l’expérience de Kejimkujik et d’explorer ce parc. À bord de l’embarcation des premiers Mi’kmaq, vous pouvez véritablement apprécier le paysage qui se déroule sous vos yeux pendant que vous passez des eaux calmes à de petits lacs ou bien traversez le lac Kejimkujik, parsemé d’îles.

Canotage en milieu sauvage © Parcs Canada/D. Wilson 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Presque tout le canotage s’effectue en eau calme. Il n’y pas de rapides à Kejimkujik, sauf sur certaines sections de la rivière au printemps ou en période de crue. Visitez notre section sur le canotage pour de plus amples détails à ce sujet.

Puisque les niveaux d’eau varient, des itinéraires de portage bien balisés sont offerts pour contourner les rapides ou passer d’une zone navigable à l’autre. Si vous prévoyez un trajet de plus de quelques kilomètres, vous devrez être prêt à faire du portage. La distance des portages varie de 150 m à 2 km.

Itinéraires de canotage
Réservation et inscription
Sécurité
Renseignements sur les portages
Location d’équipement et service de navette
Ressources


Itinéraires de canotage

Big Dam/Frozen Ocean (26 km)

Du canotage au lac Big Dam Du canotage au lac Big Dam
© Parcs Canada/N. Bembridge

Point de départ : Suivez le portage Q (0,4 km) à partir du stationnement du lac Big Dam.

Il s’agit du meilleur itinéraire pour les canoteurs inexpérimentés ou les nouveaux visiteurs qui recherchent une excursion de deux ou trois jours. Même après des années de fréquentation, il se pourrait fort bien qu’il demeure votre itinéraire favori. Chaque lac est unique, mais le lac Big Dam est exceptionnel. Un passage étroit le traverse en son centre, et il forme véritablement deux plans d’eau en un. La partie sud-est comporte une eau claire alimentée par des sources et des décharges, alors que la partie nord-ouest est remplie d’une eau brunâtre provenant d’un grand ruisseau qui traverse une tourbière. Tout au long du trajet, vous remarquerez l’extrémité de vieux billots flottant juste au-dessus de la surface. De la sphaigne, des droséras et des airelles rouges poussent maintenant sur ces billots, qui ont été égarés lors du flottage du bois ou drave il y a de cela des années. La drave a commencé il y a une centaine d’années et s’est terminée vers le milieu des années 1950.

Bien que ce trajet puisse s’effectuer en deux jours, mieux vaut prévoir trois jours pour vous permettre de bien l’apprécier. Passez une nuit au lac Frozen Ocean et une autre au lac Kejimkujik. Si vous partez tard la première journée, passez la première nuit au lac Big Dam et la seconde, au lac Frozen Ocean.

À l’exception du lac Kejimkujik, les lacs sont petits et habituellement peu venteux pendant la journée. Les eaux calmes et la zone d’écoulement de la rivière sont faciles à canoter. Les sept portages se font sur des distances allant de courte à moyenne (130 m à 800 m) et, pendant un trajet de plusieurs jours, ils s’effectuent facilement.

Lac Kejimkujik (8 km x 5 km)

Point de départ : Débutez et terminez à Jakes Landing ou à la hauteur d’Eel Weir, en aval du lac Kejimkujik, au lac George.

La côte et les îles du lac Kejimkujik, ainsi que les rivières qui s’y déversent, peuvent être explorées sans devoir faire de portage. Le lac change d’humeur constamment – les matins brumeux sont suivis d’après-midis clairs et venteux, puis de couchers de soleil paisibles. Les îles vont de minuscules langues de sable à de grandes étendues boisées, chacune ayant sa propre personnalité. Certaines abritent de petites plages dissimulées, alors que d’autres peuvent héberger une biche et son faon. Les rivières en amont du lac sont un excellent endroit où observer castors et chevreuils. Le lac constitue quant à lui un bon site d’observation des huards, mouettes et sternes, et vous pourrez même, à l’occasion, apercevoir un aigle pêcheur.

Réseau hydrographique Peskowesk (48 km)

Du vent au lac Peskowesk  Du vent au lac Peskowesk
© Parcs Canada/J. Steeves

Point de départ : Traversez le lac Kejimkujik à partir de Jakes Landing ou commencez votre périple à la hauteur d’Eel Weir, en aval du lac George. Traversez la baie Minards pour emprunter le portage E (Big Hardwood) ou A.

Ici, vous vivrez l’expérience ultime en matière de canotage en milieu sauvage. Cet itinéraire est moins fréquenté puisque des portages plus longs s’imposent. Cet endroit est d’ailleurs le favori d’un grand nombre de passionnés de Kejimkujik, avec ses peuplements de pins rouges et blancs qui rappellent le Bouclier canadien. Ce réseau d’une douzaine de lacs compte 13 portages.

Certains lacs tirent leur origine d’une source et leur eau est claire, alors que d’autres sont alimentés par des cours d’eau brun sombre qui traversent des marécages. Comme leur nom l’indique, les lacs Silver (lacs d’argent) sont parmi les plus clairs de la région. Pendant que vous pagayez, vous pouvez apercevoir les roches et les plantes à plusieurs mètres de fond.

Remarque : Vous devez être bien préparé pour les portages, et vous attendre à de forts vents d’ouest sur les lacs Peskowesk et Peskawa en milieu de journée. Il est conseillé de vous déplacer le matin.

Réservation et inscription

À leur arrivée à Kejimkujik, tous les campeurs qui se rendent dans l’arrière-pays doivent s’inscrire au centre d’accueil et rendre leur permis à la fin de leur séjour. On peut aussi s’adresser au centre (902 682 2772) pour réserver un emplacement (recommandé) ou pour obtenir des renseignements, notamment sur les conditions de météo. Des droits de réservation et de camping sont exigés.

Vous pouvez accéder à la zone de nature protégée Tobeatic (en anglais seulement) par le lac Pebbleloggitch à Kejimkujik en vous dirigeant vers la rivière Shelburne.

Ce passage vous ouvre la voie à un monde d’aventure en milieu sauvage. Si vous prévoyez faire du camping à Kejimkujik en route vers la région Tobeatic ou au retour, vous devez vous inscrire et payer les droits de camping établis.

Sécurité

• Les pagayeurs risquent de subir des vents et des vagues violents et doivent posséder des compétences en navigation et canot-camping. Le mauvais temps pourrait vous forcer à vous mettre à l’abri jusqu’à ce que vous puissiez voyager en toute sécurité. Assurez-vous de prévoir du temps et des provisions supplémentaires.
• Des portages jalonnés de balises ont été aménagés à tous les endroits dangereux en période de crue, ou infranchissables quand l’eau est trop basse. Vous devrez transporter votre canot à tous les portages.
• Le règlement de Transports Canada exige que chaque personne porte en tout temps un gilet de sauvetage.
• Vous devez apporter une écope, une ligne d’attrape flottante de 15 m et un dispositif bruyant pour attirer l’attention au besoin. Chaque canot doit être muni de deux pagaies; une pagaie supplémentaire est conseillée.
Pour de plus amples renseignements sur la sécurité

Renseignements sur les portage

Tous les portages sont bien entretenus et balisés. Les plus longs comportent des supports pour déposer votre canot et, le cas échéant, des pontons d’accostage. La surface de la plupart des portages est suffisamment uniforme pour permettre de tirer les canots et kayaks sur des roues.

A 1,2 km sur terrain sec et vallonné. Support pour canots.
B 0,12 km sur une crête basse. Croise la route de la tour d’observation.
C 0,4 km sur une pente graduelle. Courte section abrupte à l’extrémité du lac Cobrielle.
D 0,64 km sur un terrain sec et vallonné. Support pour canots.
E 2,3 km – Portage Big Hardwood, montée abrupte de la baie Minards à la route de la tour d’observation. Supports pour canots.
F 0,62 km sur terrain vallonné. Support pour canots.
G 0,8 km – l’extrémité Peskowesk de ce portage est dissimulée dans une anse. Supports pour canots.
H 0,2 km sur une crête basse.
I 0,2 km sur une crête basse.
J 1,2 km – suit le sentier du lac Liberty sur une certaine distance. Supports pour canots.
K 0,4 km de montée abrupte à partir du lac Peskowesk.
L 0,4 km sur terrain plutôt de niveau.
M 0,2 km sur une crête basse. Support pour canots. Ce portage donne accès à la rivière Shelburne par le lac Pebbleloggitch.
N 0,8 km – Deux portages séparés : un court portage autour du pont et un autre un peu plus long sur un terrain légèrement incliné et rocheux. Support pour canots.
O 0,8 km sur terrain légèrement incliné. Marche facile. Support pour canots.
P 0,2 km sur terrain légèrement incliné.
Q 0,4 km – Accès au lac Big Dam. Terrain de niveau. Marche facile.
R 0,8 km sur terrain légèrement incliné. Marche facile. Support pour canots.
S 0,16 km sur terrain de niveau et rocheux.
T 0,13 km sur terrain de niveau.
U 0,33 km sur terrain de niveau. La plus grande partie du portage est une véritable promenade.
V 0,7 km sur terrain légèrement incliné. Marche facile. Support pour canots.
W 0,45 km sur terrain de niveau. Marche facile. Les canoéistes peuvent opter pour ce portage pour éviter les vents forts du lac Kejimkujik.

Location d’équipement et service de navette

Des canots, des kayaks et de l’équipement de sécurité peuvent être loués à Kejimkujik, chez Jakes Landing Outfitter. Si votre séjour ne commence pas au même endroit qu’il se termine, vous pouvez communiquer avec Jakes Landing Outfitter pour réserver une navette à l’arrivée ou au départ.

Ressources

Vous pouvez vous procurer le Guide de l’arrière-pays de Kejimkujik en appelant au centre d’accueil du parc, ainsi qu’aux magasins Jakes Landing Outfitter, Mountain Equipment Co-op Store (Halifax) et Trail Shop (Halifax).

Vous pouvez vous procurer le livre Keji: A Guide to Kejimkujik National Park and National Historic Site, rédigé par l’association Friends of Keji, à la boutique de cadeaux By The Mersey au centre d’accueil du parc et dans certaines librairies.

Paddling the Tobeatic, par Andrew L. Smith

Paddle Lunenburg-Queens, par Sheena Masson

Paddle Annapolis County, par le Service des loisirs du comté d'Annapolis

Retour à la page «Activités»
retour