Parc national du Canada des Hautes-Terres-du-Cap-Breton

En pleine nature, en toute sécurité

L'observation de la nature peut être le point culminant de votre visite dans un parc national. Habituellement, les animaux sauvages gardent leurs distances. Toutefois, tous les animaux sauvages sont imprévisibles. Il leur arrive de causer des blessures graves à des êtres humains, et même de leur enlever la vie. Les animaux peuvent menacer et attaquer lorsqu'ils sont devenus habitués à la présence humaine, s'ils sont pris par surprise ou forcés de défendre leurs petits ou de se défendre, ou de protéger leur source de nourriture.

Sauriez-vous quoi faire si un animal sauvage se trouvait à proximité?

Téléchargez le dépilant sur la sécurité en présence d'animaux sauvages, « En pleine nature, en toute sécurité » (2,2 Mo - PDF)


Comment réduire les risques

Restez vigilant ! 
Soyez à l'affût des animaux sauvages et de leurs petits.  Quittez les lieux si vous apercevez des signes récents de leur présence, des baies en abondance ou des charognes (cadavres d'animaux). Les ours et les coyotes veillent très jalousement sur leurs sources de nourriture.

Faites du bruit et restez bien visible
Laissez les animaux sauvages savoir que vous êtes présent, surtout dans les environs des ruisseaux, les jours où il vente et dans les zones de faible visibilité. Un animal surpris peut agir de manière imprévisible.

Ne vous approchez pas
Maintenez une distance de 3 longueurs d'autobus (30 m / 100 pi). S'il le faut, faites un détour.  Un animal qui se sent menacé peut devenir agressif.

Marchez en compagnie d'amis et muni d'un bâton de randonnée solide pendant les heures de clarté.  Envisagez d'emporter un vaporisateur, un sifflet ou un avertisseur sonore à air. Gardez les enfants à proximité.

Faites savoir à quelqu'un où vous allez.

Faites du vélo ou de la course en groupe
Le fait de courir ou de faire du vélo peut inciter un coyote ou un ours à vous suivre ou à vous poursuivre.  Vous serez davantage en sécurité en vous déplaçant en groupe.

Ne nourrissez pas les animaux même indirectement, en jetant des restes ou des déchets dans les bois.  Les animaux qui ont accès à de la nourriture prévue pour les humains ou à des ordures ont moins peur et ils peuvent se montrer dangereux.

Évitez que l'odeur des aliments ne se répande en entreposant adéquatement la nourriture, les ordures et les articles contenant de la nourriture (emballages, couverts, glacière). Les odeurs artificielles (savon, lotions, dentifrice, etc.) peuvent également attirer des animaux. Débarrassez-vous de l'eau de cuisson dans des éviers et non pas sur le sol.

Tenez votre chien en laisse
Un chien peut provoquer une attaque, puis revenir en courant vers vous avec un animal sauvage à ses trousses.


Les ours noirs

Les ours noirs

Les attaques d'ours noirs sont extrêmement rares. Cependant, les rencontres avec des ours sont de plus en plus fréquentes en Amérique du Nord. Savoir quoi faire est la meilleure façon de se protéger.

Si vous apercevez un ours

  • Restez calme et observez : l'ours a-t-il des oursons avec lui, ou bien cherche-t-il à protéger sa nourriture? À quelle distance se trouve-t-il? Peut-il trouver à s'échapper facilement?
  • Ne regardez pas directement l'ours
  • Parlez à voix basse et éloignez-vous tranquillement, en faisant face à l'ours
  • Ne courez pas, ne grimpez pas à un arbre
  • Ne jetez rien à manger vers l'ours

Si un ours s'approche de vous

  • Préparez-vous à utiliser votre vaporisateur chasse-ours
  • Faites-vous aussi grand et gros que possible, faites du bruit, lancez des pierres
  • Si vous êtes en groupe, rapprochez-vous les uns des autres
  • Affrontez l'ours
  • Si l'ours s'approche à moins de 7 m (25 pi), utilisez le vaporisateur

Attaques d'ours noirs

Il y a deux types d'attaques : l'attaque défensive et l'attaque prédatrice. Savoir les reconnaître vous aidera à réagir correctement.

L'ours défenseur protège sa nourriture ou ses petits. Il peut produire un souffle ou un claquement de mâchoires, faire semblant de charger et balancer de la tête.  L'ours prédateur poursuit tranquillement, ou bien il attaque la nuit.

Si un ours vous attaque

Attaque défensive :
  • Utilisez votre vaporisateur chasse-ours
  • Ne courez pas, ne tournez pas le dos : restez ferme et tenez bon
  • Levez les bras et faites-vous aussi grand et gros que possible
  • Si l'ours vous renverse, faites le mort
  • Protégez la tête et le cou avec les mains et les bras
Attaque prédatrice :
  • Utilisez votre vaporisateur chasse-ours
  • Ne courez pas, ne tournez pas le dos : restez ferme et tenez bon
  • Levez les bras et faites-vous aussi grand et gros que possible
  • Si l'ours vous renverse, ne faites pas le mort
  • Défendez-vous avec tout ce que vous avez à votre disposition

Les coyotes

Coyote

La plupart des coyotes s'enfuient avant que vous ne remarquiez leur présence. Toutefois, dans certains secteurs (sentiers, routes, terrains de camping), ils peuvent s'habituer à la présence des humains, à la nourriture de ceux-ci ou aux ordures qu'ils y trouvent. Dans ce cas, il se peut qu'ils en viennent à avoir moins peur des êtres humains et même, à se montrer dangereux.

Si un coyote s'approche de vous

  • Ne courez pas. Vous voir courir peut encourager un coyote à vous poursuivre. Un coyote est capable d'atteindre une vitesse de 65 km/h (40 mi/h)
  • Restez calme
  • Ne lui tournez pas le dos
  • Faites-vous grand et gros, et bruyant
  • Essayez de la chasser
  • Ne lui donnez rien à manger

Si un coyote vous attaque

  • Défendez-vous
  • Hurlez, lancez des pierres et utilisez tout ce que vous avez sous la main pour vous défendre
  • Ne faites pas le mort
  • Signalez immédiatement l'incident au personnel de Parcs Canada, ou composez le 1-877-852-3100

Les orignaux

Les orignaux

L'orignal peut avoir l'air doux et pacifique, mais il n'en est rien. Il peut charger soudainement des personnes et mêmes des véhicules. Il peut également attaquer à l'aide de ses sabots. 

  • Les femelles sont les plus dangereuses à l'époque de la mise bas (de la mi-mai à la fin juin) 
  • Les mâles peuvent devenir plus agressifs pendant la saison du rut (de mi-septembre à la fin octobre) 
  • À la fin de l'hiver, un orignal peut refuser de quitter la route ou le sentier, et défendre agressivement ce qu'il considère comme son territoire

Attention aux orignaux sur la route

Il arrive souvent qu'un orignal traverse la route en courant. Parfois, il s'arrête au milieu de la route et reste immobile. Un orignal peut être difficile à discerner, surtout au crépuscule ou s'il ne vous fait pas face. Pour éviter une collision, parcourez des yeux les abords de la route à la recherche d'animaux, observez la limite de vitesse et évitez de conduire une fois la nuit tombée.

Tenez-vous à une distance d'au moins 3 longueurs d'autobus (30 m / 100 pi), que vous soyez en voiture ou à pied. Si vous êtes sur un sentier, attendez que l'orignal s'éloigne; faites un grand détour s'il le faut. Gardez toujours, entre vous et l'orignal, un arbre ou un autre obstacle important.

Signes que l'orignal est agressif

  • Oreilles ramenées vers l'arrière
  • Poils du cou soulevés
  • Claquement et lèchement de la gueule
  • Piétinement
  • Balancement de la tête
  • Charges brèves

Si un orignal décide de charger

  • Trouvez un abri derrière lequel vous protéger 
  • Un arbre ou un rocher peut vous servir de protection 
  • Si l'orignal vous renverse, mettez-vous en boule et protégez la tête et le cou
  • Signalez immédiatement la présence d'un orignal agité ou agressif au personnel de Parcs Canada, ou composez le 1-877-852-3100

Carcasses

Des prédateurs tels que les ours et les coyotes se nourrissent souvent de carcasses. Si vous voyez une carcasse ou en sentez l'odeur, soyez hyper vigilant et quittez les lieux. On vous encourage à en aviser le personnel de Parcs Canada en composant le 1-877-852-3100.

Le personnel de Parcs Canada dépose les restes de gros animaux (morts ou tués par suite d'une collision avec un véhicule) dans des secteurs habituellement non fréquentés par les visiteurs. Tenez compte des affiches et restez hors de ces zones.