Parc national du Canada des Hautes-Terres-du-Cap-Breton

Milieu naturel

Le climat, les lacs, les cours d'eau, les dépôts superficiels, les sols sont autant de composantes déterminantes de l'écosystème du nord du Cap-Breton. À ces facteurs, il faut ajouter les eaux marines limitrophes.

Le climat du Cap-Breton : ne perdez pas patience, le temps va bientôt s'améliorer . Le nord du Cap-Breton est soumise au climat boréal des Maritimes, qui se distingue par un temps variable, des étés chauds, des hivers froids et des précipitations moyennes. En automne, le parc peut subir de fortes tempêtes tropicales. Il en va de même en hiver pour les tempêtes de neige.

Les lacs et cours d'eau du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton : l'eau est source de vie . Primordiale pour la vitalité de la flore, de la faune et des humains, l'eau douce est probablement la ressource la plus importante du parc. Le parc compte 17 bassins hydrographiques d'importance, dont les eaux descendent des petits lacs acides du plateau jusqu'à la mer en passant par les cours d'eau encaissés entre les hautes falaises.

Les sols et les dépôts superficiels : les témoins des siècles passés . La plupart des végétaux ont besoin des sols pour vivre et croître. Les sols constituent, en quelque sorte, la matière première de la chaîne alimentaire. Dans le parc, les sols sont relativement pauvres, minces et rocailleux. Le piétinement à répétition l'appauvrit encore davantage.

Les eaux marines limitrophes du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton : la richesse des profondeurs . Les eaux marines limitrophes du parc sont très importantes pour l'écosystème. Elles influent considérablement sur le climat. La zone de remontée des eaux du chenal Laurentien assure la vitalité d'une flore et d'une faune diversifiées, du microplancton aux énormes baleines.