Parc national du Canada des Monts-Torngat

Parc national du Canada des Monts-Torngat
Le nom de cette région, Torngait, dans la langue Inuktitut signifie « lieu habité par les esprits. » Depuis des milliers d’années, c’est le territoire des Inuits et de leurs prédécesseurs. L’aire de nature sauvage spectaculaire du parc national des Monts-Torngat protège quelque 9 700 km2 de la région naturelle des montagnes du Labrador du Nord. Le parc s’étend du fjord Saglek, au sud, y compris l’ensemble de ses îles et îlots, jusqu’à l’extrémité nord du Labrador, d’une part, et de la frontière provinciale avec le Québec, à l’ouest, jusqu’aux eaux de la mer du Labrador à l’est, d’autre part. Les montagnes le long de la frontière avec le Québec sont les plus hautes du Canada continental à l’est des Rocheuses et sont émaillées de petits glaciers, vestiges d’une autre époque. Les ours blancs chassent les phoques le long de la côte, et les hardes de caribous des monts Torngat et de la rivière George se croisent au cours de leur migration en direction et en provenance de leurs aires de mise bas. Les Inuits continuent d’y pratiquer la chasse et la pêche et de s’y déplacer tout au long de l’année.