Parc national du Canada des Monts-Torngat

Activités

Randonneurs dans la vallée Stecker Randonnée en région sauvage
© Parcs Canada / Sheldon Stone

Expériences offertes aux visiteurs

Le parc national offre aux visiteurs une occasion exceptionnelle de découvrir les paysages et l’environnement de l’Arctique et d’en revenir à jamais transformés. Bien qu’il s’agisse d’une région éloignée et sauvage, des peuples autochtones y vivent depuis des milliers d’années. Des personnes d’ascendance européenne ont exploré les régions côtières au cours des deux derniers siècles. De nos jours, les visiteurs se rendent aux monts Torngat pour y vivre des expériences de milieu sauvage.

Inscription obligatoire pour tous

Tous les visiteurs sont tenus de s’inscrire avant d’entrer dans le parc national des Monts-Torngat. Cela nous fournit les renseignements dont nous pourrions avoir besoin en cas d’urgence et nous aide à mieux comprendre aux fins de gestion l’utilisation que font les visiteurs du parc. Vous pouvez vous inscrire par téléphone, par télécopieur ou en personne au bureau de Nain.

Si vous participez à une visite guidée, assurez­-vous que l’organisateur vous a bien inscrit comme client auprès du bureau du parc. Si vous utilisez les services d’un guide, vous devez procéder vous-même à votre inscription et veiller à ce que le guide soit aussi inscrit.

Garde de parc en train de regarder un lac de cirque bleu et un glacier Garde de parc en train de regarder un lac de cirque bleu et un glacier
© Parcs Canada / Heiko Wittenborn

Renseignements requis pour l’inscription :

  • Renseignements sur les membres du groupe (nom et adresse de chacun, y compris les guides).
  • Nom, adresse et numéro de téléphone d’une personne avec qui communiquer en cas d’urgence pour chacun des membres du groupe.
  • Liste des principaux articles d’équipement comme les tentes (nombre, couleur, etc.).
  • Type de matériel de communication.
  • Type d’activités prévues.
  • Itinéraire détaillé. Points de départ et d’arrivée et parcours prévus.
  • Date prévue de sortie du parc.
  • Description des répulsifs à ours polaire .
  • Moyens d’accès au parc (nom de l’affréteur et de la pourvoirie dont vous avez retenu les services).
  • Si vous accédez au parc par avion, avez­-vous obtenu un permis d’atterrissage auprès du bureau de Nain?

Il est obligatoire de signaler votre retour

Une fois votre excursion terminée, communiquez avec le bureau du parc de Nain (vous pouvez téléphoner et laisser un message) pour signaler que l’excursion de votre groupe s’est bien passée et est terminée. Si vous désirez parler à un employé de Parcs Canada, appelez pendant les heures de bureau.

Camping dans le parc national des Monts-Torngat Camping dans le parc national des Monts-Torngat
© Parcs Canada / Sheldon Stone

Camping

Le parc national ne possède aucun emplacement ni aucune installation de camping désignés. Les visiteurs peuvent camper où bon leur semble, sauf sur les sites archéologiques. Afin de protéger l’intégrité de ce milieu sauvage vierge, nous vous demandons de pratiquer le camping Sans Trace. Vous devez emporter avec vous tous vos déchets. Veuillez consulter le personnel du bureau de Nain pour en savoir plus sur les techniques de camping écologique.

Cuisiner sur un réchaud de camping. Cuisiner sur un réchaud de camping.
© Parcs Canada / Sheldon Stone

Cuisine

Utilisez un réchaud fiable. Le seul bois disponible est le bois de grève que l’on trouve en bordure de côte et les arbrisseaux à croissance lente des vallées intérieures. Vous ne devriez pas compter sur l’utilisation du bois pour la cuisson, et nous vous recommandons de ne brûler du bois qu’en dernier recours, en situation d’urgence. Il peut être très difficile d’allumer un feu en raison des conditions météo.

Si vous n’avez d’autre choix que d’allumer un feu, assurez-vous qu’il soit suffisamment petit pour ne laisser que des cendres quand vous quitterez l’emplacement. Soyez extrêmement prudent. N’allumez jamais de feu sur la mousse ou dans la toundra où il risquerait de se propager sous terre. Un feu de toundra peut détruire de vastes étendues sauvages, et il ne se trouve personne ni aucune ressource aussi loin au nord pour l’arrêter. Vérifiez deux fois que le feu est bien éteint avant de partir : si vous pouvez mettre la main dans les cendres, vous pouvez partir en toute sécurité. Soyez particulièrement prudent avec la cigarette (et rapportez vos mégots).

L'eau de vaisselle et toute eau de cuisson superflue doit être versée dans un trou de vidange peu profond à distance de l’emplacement de camping et de tout plan d’eau. Filtrez l'eau et mettez les résidus de nourriture avec les autres déchets à emporter.
Vous pouvez réduire au minimum la quantité de déchets et de résidus de nourriture grâce à une bonne planification. Vous pouvez emballer les aliments dans des sacs de plastique plutôt que dans des boîtes de conserve, des bouteilles ou du papier d'aluminium. En mesurant soigneusement vos portions, vous devriez pouvoir réduire la quantité de restes. Évitez les aliments qui dégagent une odeur forte.

Petit étang le long de la côte de la baie Saglek Petit étang le long de la côte de la baie Saglek
© Parcs Canada / Heiko Wittenborn

Eau potable

Les monts Torngat comptent d’innombrables ruisseaux et étangs qui sont des sources d’eau potable. Nous conseillons aux visiteurs de microfiltrer (<0,5 microns), de traiter (ajout d’iode ou de chlore à l’eau tiède) ou de faire bouillir l’eau potable.

Hygiène

Réduisez au minimum l’usage du savon et, si vous ne pouvez pas faire autrement, utilisez du savon biodégradable. Les résidus de savon ne doivent pas être jetés dans les lacs ou les ruisseaux. Faites votre toilette avec une éponge ou un bassin, loin de tout plan d'eau. Cette façon de procéder permet au savon biodégradable de se décomposer et à l'eau savonneuse d'être filtrée par le sol avant d'atteindre un plan d'eau.

Gestion des déchets humains

Les matières fécales se décomposent très lentement dans l’Arctique, et les agents pathogènes dangereux qu’elles renferment peuvent survive même dans des conditions arctiques. Les visiteurs sont encouragés à rapporter, dans la mesure du possible, leurs excréments à l’extérieur du parc ou à les enterrer sous des roches, loin des sentiers, des emplacements de camping ou des sources d’eau douce. Si vous vous déplacez le long d'un plan d'eau salée (dans un des secteurs côtiers du parc), il est acceptable de déposer les matières fécales dans une fosse peu profonde sous la laisse de marée haute.

Utilisez le moins de papier hygiénique possible. Brûlez-en la plus grande quantité possible ou rapportez-le. Les tampons doivent être rapportés dans un sac à fermeture par pression et glissière, avec les autres déchets. Si vous êtes nombreux ou si vous avez monté un camp de base, creusez une fosse d'aisances commune peu profonde (15 cm) à au moins 50 mètres des voies de circulation, des emplacements de camping et des plans d'eau. Veillez à ce que la fosse soit correctement couverte après utilisation afin de la dissimuler à ceux qui viendront après et de dissuader les animaux de la déterrer.

Les randonneurs et les alpinistes soucieux de l’environnement rapportent désormais leurs propres déchets. Nous vous incitons à faire de même. Pour vous débarrasser des déchets humains quand vous vous trouvez loin de latrines, enveloppez-les dans un sac de papier, puis dans un sac de plastique. Quand vous arrivez à des latrines, retirez le sac en papier et déposez-le dans la fosse des latrines. Rapportez le sac en plastique.

Pêche

La pêche dans les rivières du parc et dans les eaux salées adjacentes aux limites du parc est autorisée moyennant l’obtention des permis nécessaires. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le document intitulé Newfoundland and Labrador Anglers Guide ou consultez le site Web suivant : http://www.env.gov.nl.ca/env/wildlife/licences/information.htm

On peut se procurer des permis de pêche auprès des vendeurs locaux partout dans la province où des permis de pêche sont vendus. Un permis de pêche de Parcs Canada pourrait éventuellement être requis.

Volier, fjord Nachvak Volier, fjord Nachvak
© Parcs Canada / Jeff Anderson

Nautisme

Toutes les embarcations doivent répondre aux normes minimales de sécurité prévues par le Règlement sur les petits bateaux du Canada . Tous les règlements actuels se trouvent dans le Guide de la sécurité nautique , disponibles auprès de la garde côtière canadienne

Règlements et rappel des pratiques de conservation

Les parcs nationaux protègent l'intégrité écologique de la faune et des paysages qui représentent la diversité et l'immensité du Canada. Explorez les merveilles et les beautés du parc national du Canada des Monts-Torngat sans laisser de traces de votre passage. En respectant les règlements et les pratiques de conservation qui suivent, vous contribuerez à assurer la protection du patrimoine naturel et culturel du parc pour le bien des générations qui vous suivront.

  • Remportez tous vos déchets, y compris les mégots de cigarette. À la fin de votre excursion (c'est-à-dire quand votre sac à dos est plus léger), essayez de ramasser tout déchet laissé par d'autres. Signalez les accumulations importantes et les gros objets (p. ex., barils de carburant vides) au personnel du parc.
  • Il est illégal de déranger des animaux sauvages dans un parc national. Les animaux sauvages ont besoin d'un territoire intact. C'est nous qui sommes les visiteurs - pas eux.
    Caribou Caribou
    © Parcs Canada / Heiko Wittenborn
    • Vous ne devez ni les toucher, ni les nourrir, ni les attirer en les tentant avec des aliments.
    • Ne vous approchez jamais des animaux sauvages, même pour prendre des photos.
    • Évitez les aires connues de nidification et de mise bas.
    • Ouvrez l'œil afin de ne pas marcher sur des nids ou des oisillons; bon nombre d'oiseaux de l'Arctique nichent au sol.
    • Restez à bonne distance de tous les animaux sauvages, quitte à changer votre parcours.
  • Il est interdit d'apporter une arme à feu dans les parcs nationaux du Canada, à moins de posséder un permis à cet effet. La seule exception à ce règlement touche les bénéficiaires de l’Accord sur les revendications territoriales des Inuits du Labrador et des revendications territoriales en instance des Inuits du Nunavik; ces Inuits sont autorisés à porter une arme à feu dans le parc quand ils se livrent à des activités traditionnelles ou qu’ils servent de guides à des visiteurs aux termes d’un permis d’exploitation émis par Parcs Canada.
  • Laissez les pierres, les plantes et tous les autres objets naturels tels que les os et les bois de caribou là où vous les avez trouvés. Permettez aux autres de les découvrir! Rappelez-vous également que ces objets font partie intégrante de l'écosystème, car ils constituent une source d'alimentation pour les rongeurs, les insectes et d'autres espèces et que, en se décomposant, ils enrichissent le sol de nutriments précieux pour les plantes. Il est interdit d'enlever, d'endommager ou de détruire des plantes et des objets naturels dans les parcs nationaux.
  • Bien que les travaux officiels d’exploration archéologique aient essentiellement porté sur les régions côtières, il existe dans tout le parc des vestiges de l’occupation et de l’utilisation des lieux par les Inuits et les pré-Inuits qui n’ont pas encore été officiellement recensés. N'enlevez ou ne déplacez aucun objet ou élément ressemblant, même de loin, à un site archéologique. Ces sites, notamment les cercles de tente, les sépultures, les affûts, les pièges à renard et les caches pour nourriture, sont presque indiscernables pour les personnes inexpérimentées. Les sites archéologiques sont d'importantes ressources culturelles qui témoignent de la vie dans le parc il y a 7 000 ans.

Abstenez-vous de construire des cairns ou d'autres repères et de tracer des messages sur le sol. Ces marques gâchent le sentiment de découverte et l'expérience en milieu sauvage des autres visiteurs. Elles peuvent également se révéler trompeuses et même dangereuses. Évitez également de modifier ou de détruire les cairns que vous découvrez. Certains d'entre eux ont une grande importance historique.

Andouiller de caribou Andouiller de caribou
© Parcs Canada / Sheldon Stone
Cercle de pierres Cercle de pierres
© Parcs Canada / Sheldon Stone