Parc national du Canada Terra-Nova

Burnside, Un village qui renaît des cendres...

Le paysage pittoresque de Burnside, avec ses anses et ses petits détroits splendides, en fait la destination de choix des visiteurs de la péninsule Eastport. Cet endroit, avec sa vue à couper le souffle, doit son nom à un feu de forêt qui a ravagé la région il y a près de cent ans.

Les premiers habitants

Les premiers hommes à venir s'établir dans cette région n'étaient pas de descendance européenne. En effet, des artefacts trouvés dans le sol nous informent de la présence de l'Archaïque Maritime il y a un peu plus de 5 000 ans, suivie de celle des Paléo-Esquimau et des Béothuk, lesquels ont tous été attirés par cette région non perturbée dont les anses offraient une protection. Le Centre archéologique à Burnside présente l'histoire ancienne de la région en offrant des visites d'interprétation guidées et en exposant des artefacts découverts dans 40 différents endroits de la région.

Squid Tickle, Burnside
Squid Tickle, Burnside
© Parcs Canada

Les pionniers européens

Les premiers colons de descendance européenne sont d'abord venus temporairement s'installer dans la région, en hiver et de façon ponctuelle. Des familles, pour la plupart venues de Salvage, élisaient domicile dans la région pour profiter de ses importantes réserves de bois de chauffage et de bois d'œuvre. Un peu plus tard cependant, la pêche au large du Labrador ne les obligeant plus à habiter à une « courte » distance à la rame des bons lieux de pêche, les colons ont commencé à chercher des ports protégés et des terres pour la récolte et l'élevage. C'est donc en 1885 que des colons se sont installés en permanence dans la région de Burnside.

Les Olford, venus de Salvage, ont été les premiers habitants à s'installer de manière permanente à Squid Tickle. L'année suivante, c'était au tour des Vivian, venus de Shamblers Cove et unis par des liens de parenté avec les Oldford, de venir s'établir tout près. En 1887, les familles Olford et Hunter se sont ensuite installées à Hollets Cove. D'après un recensement en 1891, il y avait deux familles anglicanes avec un total de 14 habitants à Hollets Cove et six familles avec un total de 40 habitants à Squid Tickle. Puis, les Hunter et les Dunn ont été les premières familles à s'installer à Hollets Tickle en 1895. Ces pionniers ont emprunté au port près duquel ils habitaient le nom de leur colonie. Au début des années 1900, ces trois localités ont décidé de s'unir sous le nom de Kingston. Ce nom a été refusé par le Newfoundland Nomenclature Board parce qu'il avait déjà été emprunté ailleurs. Fait intéressant, le Orange Lodge (lieu de rencontre des protestants) a été nommé Kingston LOL, No.129 en 1907 et a gardé ce nom jusqu'à sa fermeture, en 1983.

Quelques années après l'incendie de 1912, les trois localités ont à nouveau exprimé leur désir de s'unir et les habitants ont commencé à se rencontrer au Orange Lodge pour décider d'un nouveau nom. Smut-town fut un des noms retenus par les habitants. Celui de Burnside, quant à lui, fut proposé par le pasteur anglican de l'époque. Ce dernier avait entendu parler du village du même nom en Angleterre et croyait que le nom convenait très bien à la région à cette époque.

La relocalisation des habitants de Flat Islands a également permis d'amener 21 nouvelles familles à Burnside entre 1956 et 1958. La population atteignait ainsi son sommet en 1961; soit 213 habitants.

Belvédère de Long-Chute, Burnside
Belvédère de Long-Chute, Burnside
© Burnside Heritage Foundation

De nos jours...

Les localités qui forment Burnside sont en train de renaître depuis que d'anciens résidents, qui ont quitté la région il y a plusieurs années pour trouver du travail, y sont de nouveau attirés et reviennent s'y installer. En été, la population augmente lorsque de plus en plus de gens, natifs ou non de la région, viennent y passer leurs étés. En fait, de nombreux visiteurs de l'extérieur, sous le charme de la région et de ses habitants, y reviennent année après année. Il est curieux de constater que cette région, qui était d'abord habitée durant l'hiver, est maintenant devenue un lieu recherché durant la saison estivale.

Bien qu'il se soit écoulé presque cent ans depuis qu'un feu a ravagé la région connue sous le nom de Burnside, des habitants locaux désignent toujours leur lieu de résidence par ses noms d'origine : Squid Tickle, Hollets Cove ou Hollets Tickle.

Puis ce ne sont pas les occasions de photos qui manquent dans ce coin de pays où le rivage offre un paysage paradisiaque... Une des meilleures prises de vue de la région se trouve au bout du belvédère de Long-Chute. D'en haut, on peut voir tout ce qui a pu renaître des cendres.