Parc national du Canada Terra-Nova

Terra Nova, une localité étroitement liée à la forêt

A jack ladder. Used to lift logs from Terra Nova Lake up to train cars, 1930s.
A jack ladder. Used to lift logs from Terra Nova Lake up to train cars, 1930s.
© Mary et Al Freeman

Le charmant village de Terra Nova est adjacent aux limites du parc national Terra-Nova., Ce hameau pittoresque niché tout près de l'extrémité est du lac Terra Nova compte de nos jours 48 habitants; il est difficile d'imaginer que, à son apogée, Terra Novaétait le chef-lieu fébrile d'une industrie forestière florissante! Situé juste à l'endroit où la voie ferrée traversait la rivière Terra Nova, le village offrait un bon accès aux forêts et la rivière était un excellent mode de transport pour les billes. Avant l'arrivée des bûcherons, Terra Nova jouissait déjà d'une réputation internationale comme l'un des meilleurs secteurs de chasse du caribou à Terre-Neuve : le chemin de fer donnait aux guides et aux chasseurs un accès aux hardes de caribous indigènes; plus tard, c'est le succès de l'introduction des orignaux dans la région qui a contribué à y attirer les chasseurs.

Les premières activités de coupe du bois et l'aménagement de Terra Nova remontent au tournant du XX e siècle, mais furent de courte durée; l'année 1915 vit la construction d'un petit hôtel pour travailleurs ferroviaires. Les premiers habitants permanents de Terra Nova furent George Rowsell, un contremaître forestier pour l'Anglo-Newfoundland Development (A.N.D.) Company, William Holloway, un contremaître d'entretien de la voie ferrée, et le bûcheron Herbert Head. En 1935, le village connaissait la prospérité : l'A.N.D. Company y avait installé ses bureaux pour la côte est de l'île, d'où elle gérait le réseau de camps forestiers qui alimentaient l'usine de pâtes et papiers de Grand Falls.

Looking toward the trestle with the train station in the middle, 1953.
Looking toward the trestle with the train station in the middle, 1953.
© Joe Louie Crossing the trestle, 1953.
Crossing the trestle, 1953.
© Joe Louie

La première école y fut construite en 1924; quinze ans plus tard, en 1939, elle était remplacée par un bâtiment abritant une école et une chapelle. Lorsque les activités forestières de Terra Nova furent fusionnées en 1950, le village avait plus de 200 habitants et il fallut construire une école plus grande pour accueillir tous les élèves. Peu après, l'ancienne école/chapelle est devenue l'église Holy Trinity. Ce temple à aménagement très singulier contenait un autel pour la congrégation anglicane à une de ses extrémités, et un autel pour la congrégation de l'Église Unie à l'autre; les dossiers des bancs de l'église pouvaient même pivoter pour permettre aux fidèles de faire face à l'autel de leur choix! Les ministres itinérants de chaque culte évitaient les conflits d'horaire en conciliant les calendriers de leurs offices. Avant la construction de la route transcanadienne en 1958, seul le train reliait Terra Nova au reste de la province. À ce moment, l'industrie forestière était déjà en perte de vitesse. De fait, la coupe du bois allait y cesser pour de bon quatre ans après, en 1962.

De nos jours, le lac, les étangs qui l'entourent et les vieux chemins de coupe sont utilisés à des fins récréatives. Été comme hiver, ils donnent accès au cœur de cette zone à peine explorée, comme ils l'ont fait jadis pour les travailleurs de l'A.N.D. Company. La fierté des habitants permanents et saisonniers de Terra Nova saute aux yeux quand on observe le soin qu'ils apportent à l'entretien de leur localité. Ceci dit, ce sont les vieilles maisons du temps des bûcherons qui ressortent, monuments d'une étonnante beauté à la gloire des liens étroits qui relient Terra Nova à la forêt.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la collectivité de Terra Nova, visitez le site Web Road to the Beaches .