Parc national du Canada du Gros-Morne

Gestion de la pratique de la motoneige dans le parc national

Le parc national du Gros-Morne joue une multitude de rôles différents. Pour certains, c’est un endroit magnifique, source d’inspiration et d’apprentissage; pour d’autres, c’est simplement un endroit où se retrouver en pleine nature, en motoneige ou à pied. Cependant, les humains ne sont pas les seuls utilisateurs du parc national du Gros-Morne. Le parc protège des plantes et des animaux et constitue un espace propice au bon fonctionnement des écosystèmes.

Au nom de tous les Canadiens, l’Agence Parcs Canada administre le parc national du Gros-Morne de manière à maintenir un équilibre entre les besoins des utilisateurs et ceux la nature présente dans le parc. La santé de la forêt est essentielle, tout comme l’est l’accès à un espace agréable où se promener en motoneige. La motoneige est un autre moyen d’explorer le parc national du Gros-Morne et d’apprécier son caractère unique en tant que parc national et site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Selon l’entente fédérale-provinciale qui a établi le parc national du Gros-Morne, l’utilisation des motoneiges est autorisée « conformément aux règlements et aux politiques d’exploitation des parcs nationaux, dans les zones où cette utilisation ne perturbera pas la faune, la végétation ou le terrain ».

Avant que Loi sur les parcs nationaux du Canada ne soit mise en application au parc national du Gros-Morne en 2005, l’Agence Parcs Canada et les groupes de travail sur les permis pour résident et les permis pour usage public ou commercial ont travaillé ensemble à l’élaboration de lignes directrices sur la pratique de la motoneige dans le parc.

Les membres de ces groupes de travail ont fait un travail remarquable. Nous leur sommes reconnaissants pour leur engagement et leurs efforts. Aujourd’hui, un Comité consultatif sur la pratique de la motoneige poursuit le travail amorcé par ces groupes de travail. Il nous aide à atteindre les trois grands objectifs suivants :

  • faire en sorte que les motoneigistes puissent faire des randonnées agréables et sécuritaires;
  • protéger l’environnement;
  • offrir un espace à ceux qui s’adonnent à des loisirs non motorisés comme le ski et la raquette.

Nous vous remercions de suivre les lignes directrices que les motoneigistes nous ont aidé à élaborer pour le parc national du Gros-Morne, pour le bénéfice de la collectivité, ainsi que des plantes et des animaux!

 Retour