Parc national du Canada Fundy

Les Marées

Pour obtenir les heures approximatives des marées du parc national Fundy, s.v.p. visitez les pages Tables des marées du Canada , le site web du Service Hydrographique du Canada, Ministère des Pêches et des Océans.

Où, visitez leur site principal pour obtenir les prédictions des marées pour plus de 700 lieux canadiens

La baie de Fundy et les marées

Marche Guidée sur la plage
March guidée sur la plage d'Alma
© Parcs Canada / Jacques Pleau, août 2002

Dans le parc national Fundy, la différence entre la marée haute et la marée basse, c'est-à-dire l'amplitude, est parfois de 12 mètres. Dans le fond de la baie, elle peut atteindre 16 mètres, soit la hauteur d'un édifice de quatre étages.

Marcher au fond de la baie est un passe-temps de prédilection des visiteurs. Évidemment, cette activité est pratiquée à marée basse dans la zone intertidale! À la plage d'Alma, à marée basse, on peut parcourir plus d'un kilomètre sur l'estran à partir de la ligne de marée haute jusqu'au bord de l'eau. Les interprètes de Fundy vous invitent à participer aux promenades guidées le long de la côte.

Qu'est-ce que les marées?

Les marées sont le flux et le reflux périodiques de la mer, causés par la gravitation exercée par la Lune et le Soleil sur les océans de la Terre.

Heures de marée haute et de marée basse

La marée monte et descend deux fois par jour dans la baie de Fundy. En moyenne, il s'écoule six heures et treize minutes entre la marée haute et la marée basse.

Si vous revenez au même endroit deux ou trois jours d'affilée, vous remarquerez que l'eau est à son point le plus haut et à son point le plus bas environ une heure plus tard d'une journée à l'autre. Cette différence s'explique par le fait que les marées suivent le jour " lunaire ", qui dure 24 heures 52 minutes. La Terre tourne sur son axe, et la Lune est en orbite dans le même sens qu'elle : il faut donc 24 heures et 52 minutes pour qu'un point sur la Terre réapparaisse directement sous la Lune.

Point Wolfe estuary at low tide.
Le littoral change radicalement en l'espace de 6 heures et quart-entre la marée montante et la marée descendante.
© Parcs Canada / Jamie Steeves

Point Wolfe Estuary at High Tide
Le littoral change radicalement en l'espace de 6 heures et quart-entre la marée montante et la marée descendante.
© Parcs Canada / Jamie Steeves

Marées de vives-eaux et de mortes-eaux

La hauteur de la marée varie d'une journée à l'autre, mais ses fluctuations sont prévisibles. Elles sont principalement causées par la mesure dans laquelle les influences du Soleil et de la Lune s'exercent dans le même sens et la distance variable entre la Lune et la Terre.

Deux fois par mois, au moment de la nouvelle lune et de la pleine lune, les influences gravitationnelles de la Lune et du Soleil se renforcent mutuellement et font davantage monter et descendre les marées qu'elles ne le font habituellement. C'est ce qu'on appelle les marées de vives-eaux. Au moment du quartier de lune, quand le Soleil, la Terre et la Lune forment un angle droit, la différence entre la marée haute et la marée basse est inférieure à la moyenne. C'est ce qu'on appelle les marées de mortes-eaux. Tous les 27 jours et demi, quand la Lune atteint dans son orbite le point le plus proche de la Terre (qu'on appelle périgée), l'amplitude de la marée augmente. Lorsque ces marées de périgée coïncident avec les marées de vives-eaux, on peut s'attendre à des marées extrêmes. Dans la baie de Fundy, ces conditions peuvent donner lieu à des marées de 16 mètres (53 pieds) d'amplitude. Inversement, quand la Lune est à son apogée, c'est-à-dire en son point le plus éloigné de la Terre, même les marées de mortes-eaux diminuent en intensité.

Les marées géantes de la baie de Fundy

Les marées de Fundy sont les plus fortes du monde en raison de la combinaison inhabituelle de la résonance (ou seiche) et de la forme de la baie.

Tout comme l'eau de n'importe quel autre bassin hydrographique, celle de la baie de Fundy a un mouvement naturel d'oscillation, qu'on appelle seiche. On pourrait comparer ce mouvement à celui de l'eau dans une baignoire. L'eau de la baignoire met quelques secondes à passer d'une extrémité à l'autre, et celle de l'eau de la baie, quelque 13 heures pour aller de l'embouchure de la baie au fond de cette dernière et en revenir. La marée haute de l'océan Atlantique qui inonde la baie toutes les 12 heures et 25 minutes renforce ce mouvement d'oscillation. Pour imaginer la situation, pensez à un adulte qui pousse doucement un enfant sur une balançoire. Une très petite poussée, au bon moment, suffit pour que l'enfant aille de plus en plus haut. La seiche de la baie est entretenue par l'impulsion des marées océaniques.

La longueur de la baie de Fundy est importante : c'est ce qui fait que la fréquence de la seiche correspond à l'impulsion des marées de l'océan Atlantique.

La forme de la baie a moins d'importance, encore qu'elle exerce une certaine influence. La baie rétrécit et est moins profonde vers le fond, ce qui pousse l'eau à monter plus haut sur ses rives.

Autres grandes marées

Les marées fortes existent aussi ailleurs dans le monde : le port de Bristol en Angleterre; la mer d'Okhotsk, au nord-est du Japon; la péninsule Turnagain en Alaska; la baie de Saint-Malo en France; et la rivière Feuilles dans la baie d'Ungava, au Québec. Tous ces endroits ont des amplitudes de marée d'environ 10 mètres. Il n'y a toutefois pas de déplacement d'eau aussi important à ces endroits qu'à la baie de Fundy, où l'effet de la marée équivaut à la décharge quotidienne totale de toutes les rivières du monde, soit environ 100 kilomètres cubes d'eau.