Facebook - Parcs sécurité montagne @Parcssecuritemtn

Programme de prévention des avalanches sur les routes

À certains endroits dans les parcs des montagnes, notamment sur la route d’accès à la station de ski Sunshine Village, dans le parc national Banff, et sur le tronçon de 18 km de la Transcanadienne (en anglais seulement) qui traversele parc national des Glaciers, il arrive, dans certaines conditions, que des avalanches dévalent les pentes jusque sur la chaussée. C’est pourquoi les spécialistes de la sécurité en montagne considèrent la sécurité sur les routes comme une priorité.

Le contrôle d'avalanche sur les routes fait partie du travail des spécialistes de sécurité en montagne. Le contrôle d'avalanche sur les routes fait partie du travail des spécialistes de sécurité en montagne.
© Parcs Canada / Brad White

Pour maintenir un niveau élevé de sécurité publique, Parcs Canada compte surtout sur les avertissements de risques d’avalanche, les fermetures temporaires et les explosifs qui servent à stabiliser les pentes avalancheuses. Les prévisionnistes d’avalanche de Parcs Canada examinent le manteau neigeux et décident quand il convient de procéder au déclenchement préventif d’avalanches pour sécuriser les pentes qui présentent un danger pour les automobilistes. Une fois cette décision prise, la route est fermée temporairement. Des explosifs sont ensuite déclenchés dans le manteau neigeux pour provoquer des avalanches, éliminant ainsi le danger pour le public. La chaussée est dégagée le plus rapidement possible pour permettre aux automobilistes de poursuivre leur route.

L’armée mise à contribution

Dans le parc national des Glaciers, où quelque 3 000 automobilistes circulent chaque jour pendant la saison hivernale, Parcs Canada exploite le plus important programme de déclenchement préventif d’avalanches au monde. De toutes les routes de l’Amérique du Nord, le tronçon de la Transcanadienne qui traverse le col Rogers est celui qui connaît le plus grand nombre d’avalanches. En raison de l’envergure du programme de prévention des avalanches mis en œuvre dans ce parc, où jusqu’à 15 m de neige s’accumulent chaque hiver et où 130 couloirs d’avalanche traversent la route, des employés du ministère de la Défense nationale sont stationnés au col Rogers durant toute la saison hivernale. Il s’agit de soldats professionnels qui savent effectuer des tirs d’obusiers de 105 mm afin de déclencher des avalanches préventives.

Sous la direction des prévisionnistes d’avalanche de Parcs Canada, les artilleurs bombardent les zones de déclenchement connues dans le haut des couloirs d’avalanche. L’onde de choc des obus déclenche des avalanches lorsque les conditions y sont propices. La route étant fermée à la circulation, la neige peut dévaler les pentes sans danger. Le Programme de prévention des avalanches sur les routes emploie également des équipes d’entretien qui aident à dégager la route, dont des chauffeurs de chasse-neige et des préposés au contrôle de la circulation. Il s’agit de citoyens de Golden (en anglais seulement) et de Revelstoke (en anglais seulement) (Colombie-Britannique), les villes voisines.

Les déclenchements préventifs à l’artillerie ne sont pas les seules mesures adoptées pour protéger les automobilistes circulant sur le tronçon de la Transcanadienne qui traverse le col Rogers : sept paravalanches permanents en béton les séparent également des principaux couloirs d’avalanche. De plus, deux tunnels ferroviaires, achevés en 1914 et en 1988, permettent à la voie ferrée du  Canadien Pacifique d’éviter les zones d’avalanche les plus actives dans le col. Durant la saison hivernale, de vastes secteurs du parc national des Glaciers sont interdits d’accès aux skieurs et aux planchistes pendant les déclenchements préventifs à l’explosif. Informez-vous sur les fermetures au Centre de la découverte du Col-Rogers avant d’entreprendre votre excursion dans l’arrière-pays.

Cliquez ici pour consulter le Rapport sur l’état des routes