Facebook - Parcs sécurité montagne @Parcssecuritemtn

Le risque d’avalanche est bien réel

Dans les parcs nationaux des montagnes, l’arrière-pays est maintenu à l’état naturel. Les parcs nationaux des montagnes contiennent une grande variété de terrains, depuis de larges sentiers très pratiqués en fond de vallée jusqu’aux pentes alpines abruptes en passant par de vastes et redoutables glaciers. Ils offrent un terrain de jeu exceptionnel aux alpinistes, skieurs et glaciéristes de tous niveaux qui désirent profiter de l’arrière-pays. Il recèle donc des dangers naturels. Durant les mois d’hiver, les avalanches sont la principale menace qui pèse sur les amateurs de plein air qui font des excursions en montagne, dans les zones non sécurisées de l’arrière-pays. Des avalanches se produisent lorsque plusieurs facteurs combinés, comme la quantité de neige accumulée, la pente et les altérations du manteau neigeux causées par le vent, le soleil, la température et les précipitations, affaiblissent l’adhérence entre deux couches du manteau neigeux ou entre celui-ci et le sol jusqu’à en entraîner la rupture.

Une avalanche de plaque laisse une cassure bien délimitée Une avalanche de plaque laisse une cassure bien délimitée
© Parcs Canada / Brad White

Sur les autoroutes et les routes secondaires qui traversent les parcs nationaux des montagnes, les automobilistes doivent respecter les panneaux interdisant de s’arrêter en zone avalancheuse. Dans l’arrière-pays, vous êtes responsable de votre propre sécurité. Bien qu’il existe de nombreux dangers, dont les avalanches, il est possible de réduire au maximum les risques de blessure en prenant de sages précautions. Faites preuve de prudence et d’autonomie, assurez-vous de bien connaître les dangers naturels et sachez comment les éviter ou les surmonter. Choisissez des itinéraires qui correspondent à vos capacités. Dans le doute, renseignez-vous auprès du personnel des centres d’accueil des parcs nationaux des montagnes.

Tout est une question de terrain

Une avalanche peut se produire sur une pente d’à peine 15 degrés et elle n’a pas à être très grosse pour blesser ou tuer quelqu’un. Une petite avalanche peut entraîner un skieur ou un glaciériste en bas d’une falaise ou dans une crevasse d’un glacier. Les avalanches peuvent également être puissantes, déferler rapidement et être extrêmement dangereuses. La neige peut s’immobiliser rapidement et se tasser au point de devenir dure comme du ciment. Sur certains terrains, comme des ravines étroites, même une petite avalanche peut ensevelir une personne trop profondément pour qu’il soit possible de la déterrer avant qu’elle suffoque ou succombe à ses blessures. Les avalanches peuvent être déclenchées naturellement par des changements dans la température ou l’état de la neige, mais aussi par une personne, un animal ou un véhicule, par exemple une motoneige.

Il existe deux principaux types d’avalanches : les avalanches de neige sans cohésion, qui se déclenchent en un point précis et entraînent de plus en plus de neige à mesure qu’elles déferlent sur les pentes, et les avalanches de plaque, qui se produisent lorsqu’une grande plaque cohésive se détache d’un seul coup de la paroi d’une montagne. Bien que les avalanches se produisent principalement en hiver, la neige peut rester et s’accumuler tout au long de l’année dans les parcs des montagnes, ce qui signifie qu’il peut y avoir des avalanches à tout moment.

Ce n’est pas qu’une question d’équipement

En moyenne, les avalanches tuent chaque année onze personnes au Canada. La majorité des victimes déclenchent elles-mêmes les avalanches qui les blessent ou les tuent. Bien que nous recommandions aux visiteurs de l’arrière-pays de toujours bien s’équiper, les avalanches se moquent bien que vous ayez avec vous un appareil de recherche de victime d’avalanche à la fine pointe de la technologie ou la sonde et la pelle les plus légères et solides sur le marché. Elles se moquent aussi du temps qu’il faudra à une équipe d’experts en sauvetage pour vous retrouver et ne vérifient pas, avant de frapper, si votre téléphone cellulaire reçoit un signal.

L’outil le plus important à apporter avec vous dans l’arrière-pays, c’est votre jugement. Se promener en terrain avalancheux comporte toujours des risques; quiconque décide de s’y aventurer doit donc bien saisir ce à quoi il s’expose. En terrain avalancheux, il est également important de prendre des décisions éclairées et de respecter les mesures de sécurité applicables.

Les risques d'avalanches sont constants dans les parcs nationaux des montagnes. Les risques d'avalanches sont constants dans les parcs nationaux des montagnes.
© Parcs Canada / Brad White

Compte tenu de l’étendue et des caractéristiques du milieu sauvage des parcs nationaux des montagnes, quiconque décide de s’aventurer en terrain avalancheux doit être préparé et avoir avec lui le matériel d’auto-sauvetage nécessaire. Bien que Parcs Canada puisse compter sur des spécialistes de la sécurité en montagne de renommée internationale, professionnels hautement qualifiés capables de procéder à des missions de recherche et sauvetage répondant aux normes internationales les plus élevées, ceux-ci ne peuvent que rarement arriver sur les lieux d’une avalanche dans les très courts délais nécessaires pour sauver une victime ensevelie. En effet, après 30 minutes, les chances de survie ne sont plus que de 50 %, et elles diminuent ensuite à chaque minute qui passe.

Bulletins d’avalanche

Parcs Canada publie des bulletins d’avalanche pour tous les parcs nationaux des montagnes. De novembre à avril, ceux-ci sont mis à jour quotidiennement (ou deux fois par semaine dans le cas du parc national des Lacs-Waterton).

Les prévisionnistes d’avalanche rédigent les bulletins à partir des données qu’ils recueillent chaque jour sur le terrain. Les bulletins fournissent les indices de risque actuels et prévus pour les terrains se trouvant au-dessous de la limite forestière, à la limite forestière et en zone alpine dans une région géographique donnée, pour les deux jours suivant leur publication. On y trouve aussi des renseignements sur les températures minimum et maximum enregistrées, les précipitations, la quantité de neige accumulée, l’épaisseur du manteau neigeux ainsi que la vitesse et la direction du vent pour une période de 24 heures. Toutes ces données sont recueillies dans des parcelles-échantillons. Le bulletin procure également un aperçu général des conditions avalancheuses de la région, un rapport sur l’activité avalancheuse observée récemment ainsi qu’un aperçu de la façon dont le manteau neigeux est susceptible de réagir aux conditions météorologiques actuelles et prévues. Enfin, on y décrit les conditions générales de déplacement pour les excursionnistes de l’arrière-pays.

À vérifier avant de partir

Grâce aux bulletins d’avalanche, les visiteurs qui planifient des excursions d’une journée ou plus dans l’arrière-pays des parcs ont accès à des renseignements qui leur permettent de prendre des décisions éclairées en ce qui a trait à leur destination et au terrain sur lequel ils envisagent de s’engager. Toutefois, il ne faut jamais oublier que si les prévisions se veulent les plus exactes possibles, les conditions dans l’arrière-pays changent constamment et ne peuvent pas être prévues à coup sûr. Il faut également savoir que les régions visées par les prévisions dans les parcs des montagnes sont relativement vastes et qu’il est toujours possible que de plus petites zones comprises à l’intérieur de ces régions présentent des conditions particulières.

Les visiteurs des parcs des montagnes qui prévoient s’aventurer en terrain avalancheux dans l’arrière-pays devraient consulter régulièrement les bulletins d’avalanche au cours des semaines et des jours précédant leur départ afin de s’informer sur les conditions avalancheuses et leur évolution au fil de la saison. La page Web du bulletin d’avalanche de chacun des parcs des montagnes donne accès aux bulletins archivés de la saison en cours.

Vous trouverez aussi, sur les pages Web des bulletins d’avalanche, les numéros à composer en cas d’urgence et l’adresse du Vocabulaire des bulletins d’avalanche

Apprenez à connaître la neige

Quiconque prévoit s’aventurer en terrain avalancheux devrait d’abord suivre un cours de sensibilisation aux avalanches et de sécurité en montagne donné par un instructeur certifié du programme un cours de sensibilisation aux avalanches (en anglais seulement). Créé par le Centre canadien des avalanches, ce programme regroupe des cours de niveau 1 et 2 et permet d’acquérir les connaissances suivantes grâce à des activités en classe et sur le terrain : identifier un terrain avalancheux; comprendre les conditions et les facteurs qui causent les avalanches; planifier une excursion dans l’arrière-pays; comprendre et utiliser les bulletins d’avalanche et l’Échelle d’exposition en terrain avalancheux; effectuer le sauvetage d’un compagnon; et utiliser les techniques appropriées de déplacement en terrain avalancheux.