Les ours dans les parcs nationaux des montagnes

La gestion à l’ œuvre

Travaux de recherche

La gestion des aires protégées dans un monde en constante évolution représente une tâche difficile et complexe. Soucieux de repenser le mode d’interaction des humains avec les paysages, les parcs nationaux des montagnes du Canada sont depuis longtemps à l’avant-garde de la recherche, de la participation et de l’innovation dans ce domaine. Ils se sont donné comme objectif de faire découvrir au monde ces joyaux de la nature tout en les léguant intacts aux générations futures.

Installation d’un appareil photo pour surveiller © Parcs Canada / D. Rafla
Installation d’un appareil photo pour surveiller un lieu de dépôt d’une carcasse dans le cadre du programme de diversion alimentaire.

Projects

Chemin de fer Canadien Pacifique

Parcs Canada et le Chemin de fer Canadien Pacifique se sont engagés à mieux comprendre les causes profondes des collisions ours-trains et à élaborer des solutions pour dissuader les ours de fréquenter des zones où les risques de mortalité sont élevés. Un certain nombre de solutions prometteuses sont présentement mises à l’essai, dont un programme de marquage et de surveillance GPS des grizzlis ainsi qu’un programme d’amélioration de la visibilité et de la portée sonore par la gestion de la végétation.

Parcs Canada et le Chemin de fer Canadien Pacifique cherchent également à aménager un lieu d’essai à l’écart de la voie ferrée pour évaluer l’efficacité de diverses clôtures, afin de déterminer laquelle empêche le plus efficacement les ours de gagner le couloir ferroviaire. Si cette option se révèle réalisable, elle sera soumise à une évaluation environnementale.

Les solutions proposées s’inscrivent dans un plan d’action conjoint sur cinq ans qui vise à réduire la mortalité des grizzlis sur la voie ferrée dans les parcs nationaux Banff et Yoho.

Projet de recherche sur le grizzli des versants est (site en anglais seulement)

The Eastern Slopes Grizzly Bear Project (1994-2002) addressed the urgent need for scientific information about the cumulative effects of human development and activities on grizzly bears on the eastern slopes of the Rocky Mountains in Alberta. The final report (en anglais seulement) was published in 2005.

Projet de recherche sur les ours des versants ouest (site en anglais seulement)

Le Projet de recherche sur les ours des versants ouest (1994-1999) a permis d’étudier plusieurs grandes questions concernant la situation du grizzli et de l’ours noir dans la région formée par le parc national Yoho, la région de Golden et le parc national des Glaciers, en Colombie-Britannique.

Forêt modèle des contreforts (site en anglais seulement)

Le programme de recherche sur les grizzlis de la forêt modèle des contreforts a été établi en 1999 pour procurer des connaissances et des outils de planification aux gestionnaires des terres et des ressources afin d'assurer la protection à long terme des grizzlis en Alberta. Ces objectifs sont appuyés par des études scientifiques rigoureuses sur le terrain, des résultats applicables et une approche globale ou « axée sur le paysage » liée à la conservation du grizzli.


Surveillance

  1. Une stratégie de surveillance axée sur l’utilisation de colliers GPS a été mise en œuvre au printemps de 2012. L’objectif consiste à mieux comprendre le profil d’occupation de l’habitat de la vallée de la Bow, dans le parc national Banff.
  2. 2. En collaboration avec l’Université du Montana, Parcs Canada évalue deux différents outils de surveillance du grizzli : les appareils photo actionnés par le mouvement et l’analyse génétique de poils prélevés sur des arbres frottoirs. Les deux partenaires veulent en savoir davantage sur la situation actuelle et les tendances démographiques du grizzli. Pour obtenir des mises à jour mensuelles, consultez la section Images sur le vif du site Web du parc national Banff et la section La vie sauvage du parc national des Lacs Waterton.
  3. 3. Sur la scène internationale, Parcs Canada est un chef de file en matière d’écologie de la route. En effet, chaque année depuis 1996, l’Agence veille à la surveillance des structures de passage de la faune dans le parc national Banff; il s’agit du plus ancien programme de surveillance à l’année de passages de la faune au monde. Parcs Canada a récemment octroyé un montant d’un million de dollars pour soutenir un projet à long terme de recherche collaborative sur la faune au parc national Banff. Renseignements : www.HighwayWilding.org (en anglais seulement)
  4. 4. Dans le cadre du Projet des passages pour animaux de la route 93 Sud, dans le parc national Kootenay, Parcs Canada surveille la faune sur deux tronçons de route en prévision de la première phase de travaux d’atténuation devant débuter en 2012 (installation de clôtures et de passages pour animaux près de l’aire de pique-nique Dolly Varden). L’information ainsi obtenue sera comparée aux données de surveillance recueillies après l’application des mesures d’atténuation, ce qui permettra à Parcs Canada de voir les changements survenus dans les profils de fréquentation des routes par la faune depuis l’installation des clôtures et des passages pour animaux.
  5. 5. Toutes les deux semaines, une équipe de Parcs Canada parcourt le tronçon de la Transcanadienne qui traverse le parc national Yoho pour noter l’emplacement de chaque animal sauvage observé le long de la route. Ces renseignements spatiaux sont ensuite comparés à l’information des bases de données sur la mortalité de la faune, l’objectif étant de cerner les endroits les plus risqués pour la faune sur la route. Ces travaux de surveillance nous procurent des renseignements de toute première importance sur les endroits où les animaux tendent naturellement à traverser la route – des données statistiques précieuses qui nous aideront à choisir les caractéristiques et l’emplacement des passages pour animaux et des clôtures à installer dans l’éventualité où la route serait élargie à quatre voies.
  6. Le projet de surveillance des déversements de grain sur la voie ferrée du CN en est à sa quatrième année dans le parc national Jasper.
  7. Dans le parc national Jasper, les travaux de modélisation de la sûreté de l’habitat du grizzli visent à analyser la qualité de l’habitat dans le contexte des impacts de l’activité humaine dans l’arrière-pays.


Rapports

1 . Huisjer, M. P. , Begley, J.S., and van der Grift E.A. 2012, March 21. Mortality and live observations of wildlife on and along the Yellowhead Highway and the railroad through Jasper National Park and Mount Robson Provincial Park, Canada. [ s.l. ] A report prepared for: Salmo Consulting Inc. on behalf of Kinder Morgan Canada, Trans Mountain Legacy Fund Steering Committee. Contract number and report number: 4W3419. xv, 365 p. [ 380 p. ]. (en anglais seulement)

Résume

  • Ce rapport présente une analyse des taux de mortalité faunique sur les routes et les voies ferrées depuis les années 1950 ainsi que diverses mesures d’atténuation.

On peut consulter une copie numérique du rapport sur le site Web du Western Transportation Institue de l’Université du Montana à l’adresse : www.westerntransportationinstitute.org/  (site en anglais seulement)

2. Les plans directeurs de 2010 des parcs nationaux Banff, Jasper, Kootenay et Yoho font du grizzli une espèce indicatrice de l’intégrité écologique.