Les ours dans les parcs nationaux des montagnes

La gestion à l’ œuvre

Sentiers du secteur du lac Minnewanka : accès en groupe

Lac Minnewanka, parc national Banff
Lac Minnewanka, parc national Banff

Le lac Minnewanka borde l’une des trois « zones de concentration » de grizzlis dans le parc national Banff. Ces zones renferment un habitat essentiel pour les ours, et un grand nombre de grizzlis femelles y habitent et y élèvent leurs petits.


Restriction saisonnière sur les sentiers : Du 10 juillet au 15 septembre

Restriction saisonnière sur les sentiers du lac Minnewanka
Restriction saisonnière sur les sentiers du lac Minnewanka

Restrictions relatives à l’accès en groupe

* L'ordonnance d'accès en groupe oblige les randonneurs à se déplacer en groupe serré de quatre personnes ou plus. *

L'ordonnance s'applique aux secteurs suivants : Sentier du Lac-Minnewanka (depuis le pont du canyon Stewart jusqu'à la limite est du parc), Sentier du Col-Aylmer, Sentier du Point-de-Vue-Aylmer

  • Randonneurs - Les randonneurs doivent marcher en groupes serrés d’au moins quatre personnes et transporter du gaz poivré en tout temps pendant la période visée.
  • Cyclistes - Les vélos ne sont pas autorisés sur le sentier du Lac-Minnewanka pendant la période visée.
  • Chiens - Les chiens ne sont pas autorisés au-delà du pont du canyon Stewart pendant la période visée.

Nota: Le parc national Banff offre diverses autres possibilités aux cyclistes et aux randonneurs. Les dépliants sur le cyclisme et la randonnée du parc contiennent de l’information détaillée sur les sentiers. Pour obtenir des renseignements à jour sur l’état des sentiers et l’activité faunique, consultez le Rapport sur l’état des sentiers en ligne ou passez au Centre d’acceuil.

Les contrevenants feront l’objet de poursuites en vertu du Règlement sur les parcs nationaux; l’amende maximale est de 25 000 $.

MERCI de bien vouloir respecter cette restriction saisonnière et contribuer à la santé à long terme des grizzlis du parc national Banff

Contexte

Concentrations de grizzlis femelles dans le parc national Banff © Parcs Canada
Concentrations de grizzlis femelles dans le parc national Banff.

Pendant une période de huit ans (de 1998 à 2005), Parcs Canada a enregistré cinq affrontements ours-humains dans deux secteurs du parc : dans le col Allenby, près du ruisseau Bryant, et sur le sentier du Col-Aylmer, près du lac Minnewanka. Ces deux endroits se trouvent à l’intérieur ou à proximité d’une « zone de concentration » et font partie de l’habitat saisonnier du grizzli. Les ours y sont attirés surtout en raison de la présence d’une source de nourriture importante, les baies de la shépherdie du Canada. Toutes les attaques se sont produites lorsque des randonneurs se déplaçaient seuls ou en petit groupe, et qu'ils ont surpris une femelle qui se trouvait dans un sentier en compagnie de ses petits durant la saison des baies. Des rencontres surprises ont également eu lieu entre des cyclistes et des ours le long du sentier du Lac-Minnewanka.

Parcs Canada a pris des mesures pour gérer de façon proactive l’accès des visiteurs à certains des endroits où les attaques ont eu lieu, en vue de protéger les visiteurs et de réduire à un minimum les perturbations causées aux ours qui se nourrissent de baies.

Le saviez-vous?

... Pour emmagasiner des réserves de graisse suffisantes, le grizzli mange jusqu’à 250 000 baies par jour. C’est l’équivalent de 60 hamburgers

Les baies de la shépherdie du Canada et l’airelle à tige mince représentent une source de nourriture importante pour les grizzlis. Les fruits de la shépherdie sont habituellement mûrs à partir de la mi-juillet et pendant tout le mois de septembre. Quant à l’airelle à tige mince, elle peut avoir des fruits jusqu’au mois d’octobre. Comme les sources de nourriture sont limitées sur les versants est des Rocheuses, les grizzlis comptent beaucoup sur les petits fruits pour se faire des réserves de graisse en préparation de leur l’hibernation. Pendant la saison des baies, il est facile pour les randonneurs, les coureurs et les cyclistes de surprendre des ours qui sont affairés à se nourrir dans les buissons de baies.

Le parc national Banff est résolu à contribuer au maintien d’une population stable et viable de grizzlis à l’échelle régionale. La survie future de l’espèce passe par une augmentation du taux de survie des femelles. Ces stratégies de gestion contribueront directement à la conservation du grizzli en réduisant les perturbations à un minimum et en permettant aux femelles et à leurs oursons de faire un usage plus efficace des secteurs les plus riches de leur habitat pendant les périodes cruciales de l’année.

Votre sécurité

Bien que l’ensemble du parc national Banff est « le pays des ours », si vous circulez dans un « secteur clé », vous êtes VRAIMENT au pays des ours.

Soyez prêts
– transportez du gaz poivré et sachez vous défendre si vous rencontrez un ours
Soyez aux aguets
– regardez loin devant et restez à l’affut des pistes, des excréments et des trous creusés
Faites en sorte que les ours savent où vous êtes
– déplacez-vous en groupe et faites du bruit

Planifiez à l’avance