Les ours dans les parcs nationaux des montagnes

La gestion à l’ œuvre

Glossaire

Arbre frottoir : Arbre où les ours viennent régulièrement se frotter pour annoncer leur présence et peut-être aussi pour communiquer leur statut social aux autres ours.

Arrière-pays : Secteurs du parc inaccessibles en véhicule.

Avant-pays : Secteurs du parc accessibles en véhicule.

Charogne : Chair d’un animal mort.

Conditionné : se dit d'un ours dont le comportement a été modifié par les facteurs suivants : il a cherché et probablement trouvé de la nourriture non naturelle pour lui, il a détruit des propriétés, il se montre agressif envers les gens et se sent trop à l'aise en leur présence.

Corridor faunique : Route empruntée par un animal pour passer d’un secteur de son habitat à l’autre.

Déconditionnement : Programme structuré dans le cadre duquel des répulsifs (p. ex. balles de caoutchouc, pétards, sacs à plombs) sont utilisés de manière uniforme et soutenue pendant une période déterminée afin de modifier un comportement indésirable chez un ours. Le programme a pour but d’amener l’ours à associer le comportement indésirable à des douleurs ou à un stimulus désagréable. Voir Effarouchement.

Domaine vital : Secteur où un individu demeure normalement.

Effarouchement : Technique consistant à employer des répulsifs (p. ex. balles de caoutchouc, pétards, sacs à plombs) pour chasser un ours d’un secteur ou pour l’amener à renoncer à un comportement indésirable. L’effarouchement est utilisé de manière ponctuelle. Voir Déconditionnement.

Embouteillage causé par la présence d'ours : un embouteillage ayant lieu lorsque les gens arrêtent leur véhicule pour observer un ours.

Espèce disparue du pays : Espèce qui a disparu à l’échelle locale, régionale ou nationale, mais qui existe ailleurs dans le monde à l’état sauvage.

Espèces inscrites sur la liste bleue : (Colombie-Britannique) Espèces et sous-espèces sensibles et vulnérables qui risquent de se trouver dans l'avenir prévisible sur la liste rouge (espèces menacées ou en péril). La liste bleue comprend également les espèces que l’on croît vulnérables, et dont on n’a pas assez d’information pour qu’elles soient placées dans une autre catégorie. (Les catégories d’espèces en péril ne sont pas les mêmes, selon qu’il s’agit de la loi fédérale ou des lois provinciales; pour connaître les définitions de la loi fédérale, voir le glossaire de la Loi sur les espèces en péril.)

Espèce menacée (au sens de la loi albertaine) : Espèce qui pourrait devenir une espèce en voie de disparition. (Les catégories d’espèces en péril ne sont pas les mêmes, selon qu’il s’agit de la loi fédérale ou des lois provinciales; pour connaître les définitions de la loi fédérale, voir le glossaire de la Loi sur les espèces en péril.)

Espèce préoccupante (au sens de la loi fédérale) : Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou une espèce en voie de disparition par l’effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces signalées à son égard.

Gardiens des ours : Interprètes de Parcs Canada qui gèrent les embouteillages causés par les ours et qui fournissent de l’information sur les ours au bord des routes.

Habitat : Nourriture, eau, abri et espace dont un animal a besoin pour vivre.

Habitat sûr : Secteur où les grizzlis risquent peu de rencontrer des humains. Dans un habitat sûr, les grizzlis peuvent se nourrir sans craindre de se faire déranger et conservent ainsi leur méfiance des humains.

Hyperphagie : À la fin de l’été et en automne, les ours se mettent à manger et à boire sans répit afin d’accumuler suffisamment de réserves de graisse pour survivre à l’hibernation. Les ours se nourrissent littéralement jour et nuit, de 20 à 23 heures par jour.

Implantation retardée : Les grizzlis s’accouplent au printemps. L’œuf fécondé parvient à l’utérus, sans toutefois s’y implanter. À la fin de l’automne, l’embryon s’implante dans la paroi de l’utérus, à condition que la femelle soit en santé et qu’elle ait suffisamment de réserves de graisse pour nourrir des oursons durant l’hibernation. Si la femelle est mal nourrie ou stressée, son corps réabsorbe tout simplement l’embryon, et la gestation n’a pas lieu.

Mise en liberté avec effarouchement : une technique pour modifier le comportement d'un ours. On piège un ours qui retourne coup sur coup dans un terrain de camping ou dans la ville. En faisant beaucoup de bruit en criant, en faisant claquer des pétards et des détonateurs, et en l'effrayant avec des balles de caoutchouc, on le libère du piège à l'endroit même où il pourrait causer des problèmes. Ceci se fait avec l'intention de le faire associer le secteur avec une expérience négative en sorte qu'il évite ce secteur à l'avenir.

Mortalité d’origine humaine : Mort d’un animal par suite de l’action des humains.

Objet attrayant pour les ours : Tout objet émettant une odeur susceptible d’attirer un ours à la recherche d’une source de nourriture possible (p. ex. nourriture humaine ou nourriture pour animaux de compagnie, déchets, charogne, arbres fruitiers, articles de toilette, articles recyclables).

Omnivore : Animal dont le régime alimentaire se compose de sources de nourriture variées, aussi bien des animaux que des végétaux.

Ours accoutumé : Ours habitué à la présence des humains. Les ours ainsi dénaturés ont perdu leur méfiance naturelle à la suite d’une exposition répétée à la présence, aux bruits et aux odeurs des humains.

Ours conditionné à la nourriture humaine : Ours qui a appris à associer les humains (ou les odeurs des humains), l’activité humaine, les zones d’activité humaine ou les contenants à nourriture à une récompense alimentaire.

Ours faisant semblant de charger : Lorsque une interaction entre un ours et un être humain a lieu et l'ours a l'air de vouloir charger, puis s'arrête à courte distance de la personne ou bat la retraite avant de venir en contact avec la personne. L'ours cherche à intimider et non à blesser.

Radio-télésurveillance : surveillance qui se fait au moyen de signaux radioélectriques diffusés par un collier attaché au cou d'un animal et interceptés par un récepteur muni d'une antenne. Chaque individu surveillé a sa propre fréquence, ce qui permet aux chercheurs de recueillir des données sur les déplacements d'ours à collier.

Rencontre ours-humains : Rencontre entre un ours et un humain. Le terme peut englober une rencontre sans agressivité (l’ours ne menace pas l’humain, mais il se montre curieux, se dresse sur ses pattes arrière, renifle l’air, grimpe à un arbre, recule ou poursuit simplement ses activités) ou un affrontement (l’ours grogne, souffle fort, tape le sol, fait claquer ses mâchoires ou manifeste d’autres signes d’agressivité).

Restriction d’accès : Stratégie de gestion visant à restreindre les modes et les périodes d’accès à un secteur donné. Les restrictions d’accès servent le plus souvent à réduire les risques de rencontres ours-humains et à permettre aux ours d’occuper leur habitat essentiel en se faisant déranger le moins possible.