Parc national du Canada Wapusk

Plan directeur

Sommaire

Parc national Wapusk - Plan directeur Parc national Wapusk - Plan directeur
© Parcs Canada

 Parc national Wapusk - Plan directeur (Version PDF, 3,87 Mo)

Le présent document constitue le plan directeur du parc national du Canada Wapusk. Son objectif est de fournir un cadre pour la gestion des terres et des ressources du parc de façon à préserver l’intégrité écologique des lieux et d’assurer la protection et la mise en valeur des ressources culturelles. Ce plan guidera l’organisation d’activités appropriées pour les visiteurs et jettera les fondements de la création d’activités futures à l’intention des visiteurs.

Le plan directeur a été élaboré par le conseil de gestion du parc national du Canada Wapusk. Ce plan, qui est fondé sur les connaissances scientifiques et traditionnelles, s’inspire de l’expérience, des connaissances et des aspirations des gestionnaires des terres dans la région, des chercheurs, des chasseurs, des trappeurs et des Autochtones, et représente ainsi les voix des gardiens de la terre. Il a également été raffermi au moyen d’un examen public, comprenant des présentations publiques à Churchill, auprès de la Première nation de York Factory, auprès de la Nation crie de Fox Lake, à Thompson, à Gillam et à Winnipeg.

Wapusk représente et protège à tout jamais une partie de la région naturelle du Canada que constituent les basses-terres d'Hudson et de James. Le parc et les terres adjacentes sont reconnues à l’échelon national et international pour leur diversité biologique. Wapusk est un mot cri qui signifie « ours polaire » – l’espèce la plus recherchée du parc. Il protège l’une des plus vastes aires de mise bas des ourses polaires connues dans le monde et est le site du programme de recherche le plus ancien qui soit sur cette espèce. Wapusk continuera de jouer un rôle précieux comme lieu de préservation des ours polaires, comme site de recherches continues ainsi que comme lieu de surveillance des effets du changement climatique. L’éloignement de Wapusk limitera le nombre des visiteurs. Cependant, le parc sera mis en valeur au centre d’accueil ainsi que grâce aux efforts des voyagistes de Churchill. La conclusion de partenariats et l’établissement de programmes coopératifs joueront un rôle de premier plan dans la mise en valeur du parc.

Les visiteurs seront confrontés au milieu sauvage, de même qu’aux rigueurs que subissaient naguère les membres des Premières nations et les employés de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Ils seront chaleureusement accueillis et en viendront à partager la fierté que ressentent les résidants de l’endroit et les Premières nations à l’égard du parc.

Le plan directeur porte sur les activités principales, dont celles qui sont destinées aux visiteurs, les partenariats et les activités de mise en valeur du patrimoine. Sans mettre en péril l’intégrité écologique, des activités seront organisées pour que les visiteurs puissent profiter du parc en toute sécurité. Parcs Canada s’acquittera de son engagement à faire participer davantage les Autochtones aux occasions touristiques économiques qu’offre le parc. Le plan directeur fait ressortir la nécessité de nouer de solides partenariats avec le milieu scientifique, la province du Manitoba, la ville de Churchill, les Premières nations, les voyagistes et les résidants de l’endroit. Le parc n’est pas un îlot, il s’inscrit dans le cadre d’un réseau régional de terres et d’humains qui se consacrent à la conservation du patrimoine canadien. La mise en valeur du patrimoine est une pierre angulaire de la gestion des parcs. La conservation des ressources est un objectif que l’on atteindra grâce aux communications avec les visiteurs du parc et les résidants de l’endroit. Des programmes seront également créés pour relater les histoires de la terre et des gens qui l’occupent.

Wapusk attirera de nouveaux visiteurs par suite de nouvelles possibilités crées à leur intention, d’activités de mise en valeur du parc et de solides partenariats avec d’autres organismes, les voyagistes et les Premières nations.

L’accroissement du niveau des services ainsi que la mise en place du barème des droits de Parcs Canada permettront d’augmenter les recettes.

Le plan directeur sera revu tous les cinq ans.


N. B. : Vous avez besoin du logiciel Adobe Acrobat Reader pour lire la version PDF.

Si vous n'avez pas accès au site de téléchargement d'Adobe, vous pouvez télécharger le logiciel Acrobat Reader d'une page accessible.

Si l'accessibilité à un document PDF pose un problème, vous pouvez convertir le fichier en format texte HTML ou ASCII en utilisant l'un des services d'accès offerts par Adobe (en anglais seulement).